Germain Barre

Peut-on guérir une peine d’amour en faisant de l’exercice physique ?

Réparer un cœur brisé, un pas (de course) à la fois.

URBANIA et Énergie Cardio s’unissent pour aider votre cœur, votre tête et votre corps à se sentir mieux!

La peine d’amour, ce mal universel dont personne n’est à l’abri. C’est un deuil mélangé à une profonde blessure de l’égo. C’est une perte de sens, une perte de repères, une nouvelle vie à apprivoiser et une immense douleur à oublier. À partir du jour 1, un processus de réaffirmation de soi s’enclenche, il nous faut trouver un nouvel équilibre. Mais comment faire? On est allé chercher une experte pour vous aider à sécher vos larmes. 

Les symptômes

Tel le toxicomane en manque de drogue, le cerveau est en manque de l’autre. « Il cherche une satisfaction de ses besoins et une forme d’équilibre », explique la psychologue June Dubé.

La douleur s’explique partiellement par le manque qui vient de se créer dans le cerveau. Il y a un débalancement d’ordre chimique. Tel le toxicomane en manque de drogue, le cerveau est en manque de l’autre. « Il cherche une satisfaction de ses besoins et une forme d’équilibre », explique la psychologue June Dubé. Le cerveau fonctionne à cent milles à l’heure, mais dans un sens uniquement : on pense à celui ou celle qu’on vient de perdre.

Physiquement le corps est malade, les symptômes sont nombreux : maux de cœur, tremblements, vomissements, perte d’énergie, etc. Chaque corps réagit différemment et est susceptible de réagir d’une nouvelle manière chaque fois que le cœur se brise.  

L’exercice : une solution facile pour retrouver l’équilibre

Quand ça commence à aller mieux, quand on respire, on tente de regagner un peu de contrôle. Pour ce faire, une pléthore d’articles internet recommande le sport. Est-ce un réel remède contre une peine d’amour? June Dubé est sans équivoque, « Oui ça aide! Ça défoule, ça fait sortir le méchant. Ça permet à l’énergie de retourner dans le corps plutôt que de rester prise dans la tête. Temporairement, le cerveau ralentit, les pensées deviennent moins obsessives et les idées sont plus claires. »

Outre le défoulement, l’exercice a l’avantage de produire de l’endorphine tout en redonnant à l’endeuillé une sorte de contrôle sur sa vie.

Outre le défoulement, l’exercice a l’avantage de produire de l’endorphine tout en redonnant à l’endeuillé une sorte de contrôle sur sa vie. « Après l’étape sofa-sac de chips, on essaie de se reprendre en main pour retrouver une certaine fierté ainsi que sa propre valeur. Le cerveau essaie de reprendre le contrôle sur une situation où il n’en a pas eu. En peine d’amour, l’égo mange un coup. On reprend le pouvoir sur notre vie de manière à se réparer et ainsi on ouvre notre horizon à de nouvelles expériences », explique June.

Qui dit « égo » dit « confiance en soi »

L’égo est un concept clé dans l’explication rationnelle d’une peine d’amour. Le chagrin d’amour est une forme de deuil, mais un deuil qui résulte souvent d’un choix conscient de la part de l’autre. En plus de la perte de cet autre, le corps et la tête doivent aussi faire face à un rejet. D’avoir une bonne hygiène de vie, que ce soit par l’alimentation ou le sport, ça aide à rebâtir la confiance en soi que l’on vient de perdre.

Guérir comme il le faut

«Au même titre que quelqu’un qui est en manque d’alcool et qui arrête de boire, au début, il faut arrêter de se retrouver dans des situations qui nous rappellent l’ex. Après un certain temps, on peut se replonger dans nos souvenirs et ce sera moins douloureux. »

Pour que le processus de guérison s’enclenche, il faut vivre le deuil de ce que l’on vient de perdre même si on n’en a pas envie. Et ce, même si le premier réflexe est de vouloir s’engourdir. Alcool, drogues, nouvelle relation, activités sociales ou autres méthodes qui favorisent le déni et l’oubli ne sont souvent que des leurres. Le cœur ne se répare pas si on ne fait pas face à ses blessures. Il ne sera peut-être plus brisé, mais il restera fissuré.

Selon June, il y a plusieurs manières de bien se guérir. Ceci dit, il faut trouver celle qui nous sied le mieux puisque chaque personne peut avoir des mécanismes différents. « Au même titre que quelqu’un qui est en manque d’alcool et qui arrête de boire, au début, il faut arrêter de se retrouver dans des situations qui nous rappellent l’ex. Après un certain temps, on peut se replonger dans nos souvenirs et ce sera moins douloureux », nous dit la psychologue. Elle poursuit, « il faut en parler aussi, chercher du soutien, ou simplement être avec des gens qu’on aime et qui nous aiment. S’entourer de gens qui nous apprécient aide à réparer notre égo ».

Dans le cas du sport, June émet un bémol en expliquant qu’une certaine modération est de mise. « Il y a des comportements à risques », dit-elle. Il ne faut pas que ça devienne une béquille ou une nouvelle obsession. Il faut laisser le temps au corps de reprendre son souffle parce que tomber dans le trop, c’est être encore en déséquilibre.

Un esprit sain dans un corps sain

Que ce soit par une bonne hygiène de vie, ou par la thérapie, il faut prioriser « des petites choses qui font des grandes choses et laisser le temps faire son œuvre ». Comme quoi on peut s’aider à guérir, mais il n’y a aucun remède qui arrive à la cheville du temps qui passe.

************

Que vous souhaitiez vous remettre d’une peine d’amour ou que vous ayez tout simplement envie de bouger, découvrez les autres bienfaits de l’activité physique sur le blogue Énergie Cardio en cliquant ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Passer la nuit dans un char de police

Observer la faune de nuit montréalaise en compagnie d'un policier.

Dans le même esprit