Les verbatim extraordinaires de Guillaume Lambert : cette semaine, Mickaël Gouin

Guillaume et Mickaël discutent d'écriture, d'horoscope et du « lavage d'âme » de Mylène MacKay

Guillaume Lambert est comédien et scénariste. Il est de nature angoissée et il adore entrer dans l’intimité d’autrui pour se rassurer sur ses propres inquiétudes. Les verbatim extraordinaires de Guillaume Lambert sont la transcription exacte d’échanges entre Guillaume Lambert et des gens qu’il trouve… extraordinaires.

Guillaume a invité Mickaël dans un café. Le cellulaire de Guillaume enregistre la conversation, alors qu’ils sont assis sur un large divan. Depuis un moment, ils parlent tous deux de leurs ambitions d’auteurs.

MG : Quand j’écris, j’angoisse. Je remets tout en question. Mais c’est pire quand j’écris pour les autres. J’ai l’impression que je leur dois quelque chose. C’est contre mon gré.

GL : Tu passes ton temps à t’ajuster au lieu de juste écrire.

MG : Pis moi ça c’est de l’énergie négative.

GL : Je tombe rapidement dans : « Y m’aiment-tu, y aiment tu ce que j’écris », etc. Au lieu de juste écrire.

MG : Alors que quand t’écris tes propres affaires, les gens disent : « Crisse qu’i’é brillant ». Pis t’as du fun. Pis tu dis : « ça je le sais que ça marche ». T’as pas de concession à faire…

(…)

MG : Écoutes-tu des affaires pour te provoquer des idées?

GL : En fonction de ce que je veux développer, je choisis ce que j’écoute. Pis un moment donné, je coupe complètement les ponts avec toutes les influences pour pas commencer à calquer platement.

MG : Ouin c’était ma prochaine question : « une fois que tu commences à écrire, fais-tu attention à ce que t’écoutes ».

GL : En tout cas, j’ai pas des bonnes périodes d’écriture quand je joue en même temps. Quand j’apprends le texte de quelqu’un d’autre, c’est pas une bonne période d’écriture… comme si ma façon de parler, ma psyché, devenait teintée de ce que j’apprends… du projet que je joue.

(…)

GL : C’est quand ta fête?

MG : 5 mai.

GL : Ah je pensais t’allais dire que t’étais Verseau.

MG : On part-tu vraiment dans une discussion d’astrologie? J’adore ça. Moi je suis Taureau ascendant Gémeaux.

GL :…

MG : Pis j’ai lu que… par rapport à la date t’es né pis toute la patente…

GL : Tu t’es renseigné! Ouache.

MG : Faut que je te confie que je pense que j’aime un peu ça l’astrologie.

GL : Moi j’aime ça comme j’aime les biscuits chinois genre.

MG : Des fois, t’as vraiment l’impression que ça a été écrit pour toi.

GL : Moi j’ai déjà pogné « Votre cœur va arrêter de battre ».

MG : Calice! C’est donc ben rushant! (rires)

GL : En anglais c’était « Your heart is gonna skip a beat »… c’était une mauvaise traduction…

MG : Oui mais en français c’est vraiment une autre signification.

(…)

GL : Faque, toi t’aimes l’horoscope.

MG : Oui. J’ai comme envie d’y croire en fait… Ça a comme excusé qui j’étais, quand j’ai lu qu’à cause de ma date pis de mon heure de naissance… ça a comme excusé que j’étais « de même ».

GL : Ouin, je comprends. « Les Verseau sont comme ça… Gregory Charles, lui aussi y’é Verseau, pis lui aussi ça y arrive ». Je rêve un jour d’être sur la couverture d’un almanach.

MG : Je pousse même l’audace à… Là, je développe mon intérêt pour l’astrologie chinoise…

GL : Ah ouin? Moi je change de signe à chaque année. Des fois je suis Rat, des fois je suis autre chose… Ça dépend des restaurants.

MG : À chaque début d’année, à chaque jour de l’an, je vais lire mon horoscope chinois. Tout le reste de l’année… Y me disent que mon année va être « de même », pis tsé mettons que je suis rendu en septembre, y’a comme un moment où je feele telle affaire pis je me dis « Ah! c’est normal, mon horoscope chinois me l’avait dit, qu’en septembre, j’allais être de même. » Je me sens moins coupable de vivre ce que je vis.

(…)

GL : Es-tu déjà allé chez une voyante?

MG : Non. Mais… Mylène Mackay*?

GL : Oui.

MG : A va se faire «nettoyer l’âme» aux 3 mois.

GL : Ben voyons.

MG : J’exagère mais avant de tourner Nelly, est allée voir une madame qui lui a fait un « ménage de l’âme ». A m’a dit que ça l’a complètement transformée! Je suis pas cave! Moi aussi je vais y aller! (rires)

GL : T’as l’intention de faire ça?

MG : A m’a dit qu’i’avait comme 3 affaires : y’a le «ménage de l’âme» de 3 heures…

GL : Ah! T’as des forfaits! (rires)

MG : Je ferai pas celui de 3 heures parce que je vais vomir, mais j’ai envie de l’essayer, même si ça me fait un peu peur.

GL : Moi j’avais rencontré une voyante sur le wrap party de Nouvelle adresse. Une médium. Pis je suis retourné la voir parce que dans le bloc où j’habitais, y’avait du vandalisme, pis j’étais sur le conseil d’administration de cette coopérative-là, pis on savait pas comment régler la situation, les membres étaient très émotifs. Faque en tant qu’administrateur du C.A., pour trouver une solution au problème, j’ai proposé aux autres membres que j’aille voir une médium.

MG : Attends un peu. T’avais de la misère à gérer ton C.A., faque tu t’es dit « vite, de l’aide extérieure »! (rires)

GL : C’est ça. Les gens voulaient pas de caméra pis moi j’étais tanné que ça se règle pas alors j’ai dit « si vous voulez pas des caméras je vais aller voir une médium pour qu’a nous dise c’est qui ».

MG : C’est la solution la plus vaporeuse que j’ai jamais entendue… EVER.

GL : Si j’étais premier ministre, je gèrerais le pays comme ça.

MG : Vous l’avez fait?

GL : Oui. Pis un moment donné la médium pis moi on est devenu un peu amis parce que ma psy était en voyage pis a m’a appelé un samedi soir, pis a m’a demandé d’y prêter 60 piasses.

MG : Y’a tu prêté?

GL : Oui.

MG : Moi y’a déjà une madame haïtienne qui m’a dit : « Eille scuse-moi est-ce que tu serais game de venir à l’épicerie avec moi pour m’acheter quelque chose pour moi pis mes enfants ». Pis je suis allé avec elle faire une épicerie de 60 piasses. Je trouve que dans le fond t’as fait un peu le même geste envers une madame qui en avait peut-être de besoin.

GL : Non, parce que finalement, j’ai reçu un virement : la médium me l’a rendu mon 60 piasses. T’es plus valeureux que moi. Pis la médium a m’a aussi dit que j’allais déménager, je pensais pas, pis là, un an après, je suis déménagé. Je suis le premier surpris : la médium… a l’avait raison.

MG : Je suis pour l’effet placebo dans vie.

Les deux amis se levèrent, quittèrent le café et, affamés, allèrent manger un poke bowl, quelques coins de rue plus loin. #2017

*Mick, Mylène Mackay fait dire : « Le traitement que j’ai fait est un traitement énergétique qui s’appelle polarité. Ça consiste à te redonner de l’énergie et à te rééquilibrer. Je l’ai fait après deux semaines de tournage pour me “booster” et ça m’a vraiment aidé. C’est un peu comme l’acupuncture, mais sans aiguilles. Est ce que ça lave l’âme? Je sais pas. Si ton âme est sale, peut-être ben. »

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up