MHP

Les Procès d’Edouard : Nos facultés affaiblies

Le moron zigzaguait dans son char sur Sherbrooke. Il a brûlé un premier feu rouge. Puis un deuxième. Puis trois autres avant de faire une sieste au sixième. Un témoin a appelé la police, faque la police est venue troubler le sommeil du moron. Il ne sentait pas l’alcool, mais les analyses ont révélé que son sang était imbibé de meth, de GHB pis de Benadryl. En plein ton genre de cocktail du samedi soir.

Le moron, dans le box des accusés, a tout à fait la face que tu t’imagines : couverte par les poques de sa vie, le regard mouillé par la honte, la bouche tremblante quand il répond au juge.

Ce moron te rappelle probablement quelqu’un que tu connais très bien : genre toi.

Je déteste les gens qui généralisent, habituellement c’est du monde qui se pensent au-dessus de la mêlée alors qu’ils s’y noient sans s’en rendre compte. Je déteste les gens qui généralisent, mais généralisons joyeusement : tout le monde a déjà chauffé chaud. Pas nécessairement chaud-chaud, mais au moins un peu trop engourdi pour le code routier. C’est tabou de le dire mais c’est vrai. À moins que tu sois un professeur de pastorale, mais même là, les professeurs de pastorale ne sont pas au-dessus de tout soupçon.

Avant de conduire, tu dilues peut-être pas ton sang avec du meth, du GHB pis du Benadryl, mais le diluer avec des bières de microbrasseries pesantes comme des gâteaux Reine Élisabeth ou bedon avec de la mousse de Champagne-Ardenne, ça fait pas de toi un moins moron.

T’as déjà chauffé chaud pis t’as pulvérisé le cul d’un PT Cruiser en tournant un coin un peu trop sec. Une chance que le PT Cruiser était vide. Une chance que c’était juste un PT Cruiser.

T’as déjà chauffé chaud pis tu t’es parké chez ton voisin, dans sa porte patio. Il était 4 heures du matin, tout le monde dormait, faque no big deal, t’sais.

T’as déjà chauffé chaud pis la police qui te collait a finalement flashé ses cerises quand t’as tourné sur De Lorimier. L’agent t’a informé qu’une de tes lumières arrières fonctionnait pas. Tu t’en es tiré avec juste un 48 heures. Fiou.

T’as déjà chauffé chaud pis tu t’en veux encore aujourd’hui — pis t’es mieux de t’en vouloir encore aujourd’hui parce que sinon t’es pas juste un moron, t’es une chiure.

La semaine passée, j’ai fait un appel à tous sur Facebook pour que mes amis me racontent la fois où ils se sont fait arrêter pour DUI: en moins de 24 heures, j’ai reçu une trentaine de témoignages peu glorieux*. Pis ça, c’était juste le monde qui s’était fait pogner. Misère.

En attendant d’entrer dans la salle d’audience 4.06 du Palais de justice de Montréal, j’ai jasé avec une dame qui venait assister à la comparution de son fils. Elle voulait lui offrir une sorte de soutien moral même si «y [avait] p’us rien à faire avec lui». Son fils, c’était le moron aux cinq feux rouges. Quand il a parcouru la salle du regard à la recherche «d’une sorte de soutien moral», sa mère pleurait en fixant le tapis usé.

Le moron, dont c’était visiblement pas la première offense, a écopé de 60 jours d’emprisonnement (les week-ends) pis d’une interdiction de conduire pour deux ans.

J’ai quitté la 4.06 quand un grand tata nerveux de huit pieds et quart s’est amené dans le box des accusés parce qu’il avait foxé ses séances d’anger management. Sa mère devait pas trop être fière de lui non plus.

Un peu sonné, comme chaque fois que je sors du Palais de justice, j’ai été me caler trois ou quatre pintes de blonde à l’Esco pis je suis rentré sagement à la maison en métro. Pas l’choix, j’ai p’us de permis de conduire.

_____________

* Une amie m’a même raconté la fois où elle s’est fait avertir par un agent de la paix parce qu’elle chauffait chaude un BIXI, mais t’sais, je voulais pas vraiment l’inclure dans le corps principal de l’article puisque c’est comme parler de pétards à mèche avec des pros qui travaillent dans le dynamitage. Désolé Léa.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up