Les funérailles idéales de Yann Perreau

« Les rituels qu’on a avec la mort ici me rejoignent moins, et c’est pour ça que je vais rarement au salon funéraire. »

URBANIA et Unis TV s’unissent pour vous aider à apprivoiser la mort.

Après avoir été confronté à la Mort dans la touchante websérie Épitaphe, Yann Perreau a accepté de se prêter au jeu et de nous décrire dans les moindres détails comment il imagine ses funérailles, du lieu de la cérémonie jusqu’au buffet. Sans surprise, l’évènement s’annonce le contraire d’une triste soirée d’hiver dans les couloirs d’un Urgel Bourgie.

D’abord, est-ce que tu appréhendes le jour de tes funérailles? As-tu peur de la mort?

C’est pas la mort qui me fait peur, c’est la maladie et la souffrance qui peuvent survenir avant. Quand mon père est mort il y a quelque temps, ça m’a tellement soulagé. À la fin, il ne bougeait même plus. On lui demandait s’il avait faim ou pas, et il clignait des yeux pour nous le dire. Cette déchéance-là pour moi, c’est trop intense…. Au contraire, ce que je voudrais, ce serait de mourir dans mon sommeil, bien relax chez nous.

Est-ce que tu t’es déjà demandé à quoi ressembleraient tes obsèques?

Oui et ce que je vois, c’est une belle fête où les gens chanteraient des chansons — certaines des miennes si ça leur tente. Je vois quelque chose de païen et de carnavalesque, comme au Mexique ou dans certains pays africains, où la mort est célébrée. Les rituels qu’on a avec la mort ici me rejoignent moins, et c’est pour ça que je vais rarement au salon funéraire. Je ne suis juste pas capable d’aller dans ces endroits-là. J’ai toujours le goût de rire et de faire des jokes! Pour mes funérailles, je voudrais que les gens soient le plus à l’aise possible de faire ce qu’ils veulent.

À quel endroit aimerais-tu que la cérémonie se déroule?

J’ai une petite maison à la campagne sur le bord d’une rivière, pas trop loin de Rawdon. Je dirais aux gens d’attendre qu’il fasse beau et chaud pour que les funérailles puissent se dérouler là-bas et que tout le monde puisse se baigner. Je leur dirais : « Allez pas dans un salon brun. Apportez du champagne chez nous, mangez, buvez, faites-vous des guimauves pis trippez! »

Est-ce qu’il y aurait beaucoup de gens? Qui serait là?

Ma blonde et moi, on fait des partys chaque année dans notre petite maison et on invite tout le temps pas mal les mêmes 30-40 personnes, qui forment un cercle assez fidèle d’amis. Je verrais le même genre de formule très rassembleuse. Chose certaine, ce serait pas un évènement de grande envergure. Juste ma famille pis mes bons amis.

Serais-tu exposé à cercueil ouvert, à cercueil fermé, dans une urne…?

Mon père s’est fait incinérer, et je crois que ce serait une belle façon de finir ma vie aussi. Ensuite, j’aimerais que mes cendres soient dispersées dans plusieurs endroits merveilleux, comme mon cousin a fait avec celles de sa mère. Je suis quelqu’un qui aime voyager et qui aime le monde, donc je voudrais qu’on me lance partout sur la planète, que ce soit en haut d’une montagne, sur un bateau, dans un volcan….

Quelle place occuperait la religion?

Aucune. Je respecte la religion et la considère comme importante dans l’histoire du Québec, mais je suis trop lucide et j’ai trop voyagé pour statuer que c’est l’homme blanc qui a raison avec sa religion. Malgré tout, j’ai foi en quelque chose de plus grand, en une énergie plus forte. Même en étant très terre-à-terre, je suis quelqu’un de spirituel, qui croit à la possibilité des rencontres divines, aux synchronicités qui nous amènent à vivre des beaux hasards. Je pense qu’on est tous liés par des fils invisibles et que ceux-ci nous amènent à vivre des expériences, des épreuves.

À défaut d’avoir un prêtre sur place, qui serait le/la maître de cérémonie?

Ma blonde. Elle me connaît de bord en bord, donc elle pourrait faire quelque chose à mon image. Ce serait pas quétaine, juste vraiment beau.

Est-ce que d’autres personnes seraient invitées à venir dire quelque chose sur toi?

J’ai des chums qui sont capables d’être assez niaiseux. J’espère que l’un d’entre eux va me préparer un roast! Pour moi, une belle cérémonie, c’est quand on rit et qu’on est touché en même temps. Ça peut mener aux larmes, mais c’est jamais pour se vautrer dans la tristesse. Je suis un bon vivant, donc je veux pas que ce soit un moment larmoyant. En fait, je veux que les gens dansent et jouent de la musique.

Quelles chansons seraient à l’honneur?

Je vois une belle playlist, que mon vieux chum Yannick Masse (directeur des spectacles chez Bonsound) concocterait sur mesure pour moi. C’est sûr qu’il y aurait Big in Japan de Tom Waits et La nuit je mens d’Alain Bashung. Il y aurait aussi du Gainsbourg, du Leloup, du Desjardins… Plein de belles affaires de même.

De quoi aurait l’air le buffet?

Ce serait un beau banquet avec le moins de viande possible, mais avec beaucoup de poisson, vu qu’on est sur le bord de la rivière. Il y aurait plein de tomates de mon jardin, beaucoup de fruits, de légumes, de fromage, de vin, de champagne. En fait, je voudrais que ce soit une formule potluck, genre tout le monde amène sa meilleure recette. Il pourrait même y avoir des sandwichs pas de croûte et un pain sandwich avec du Cheez Whiz.

Enfin, comment le tout se terminerait?

Ma demande serait que ce soit un party de trois jours. Et, là-dedans, je veux une gang qui tough les trois jours sans se coucher… Il y en a qui vont être capables, je suis pas inquiet.

***************

La Mort est en ville et elle s’apprête à emmener quelques âmes avec elle. Épitaphe est une websérie documentaire dans laquelle des artistes québécois (dont Hubert Lenoir, Ariane Moffatt et Mario Pelchat) confient leurs impressions sur la vie qu’ils ont menée avant leur trépas. Assis face à la Mort, ils n’ont plus rien à perdre, ni rien à cacher. C’est le moment ultime pour vider son coeur et parler avec ses tripes, quitte à régler ses comptes avec la vie sans aucune retenue. Regardez tous les épisodes de la série Épitaphe en cliquant ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up