Germain Barre

Les Français sont-ils toujours en vacances ?

On devrait peut-être déménager là-bas, nous aussi.

Si vous pouviez prendre des vacances à volonté, vous prendriez combien de semaines cette année? La réponse n’est pas si évidente. Dans la vie, il y a les workaholics qui ont déjà hâte de retourner au bureau après une longue fin de semaine et il y a les décontractés du gland qui rêvent de Netflix & chiller à l’infini.

…Et puis il y a les Français.

C’est connu : en France, les vacances, c’est sacré, et on ne s’en prive pas.

Mais comment la France et le Québec se comparent-ils en matière de congés payés? On fait le point pour vous, au cas où quelqu’un voudrait faire le saut d’un bord ou de l’autre de l’océan sans savoir ce qui l’attend.

Les vacances annuelles

Au Québec :

À ses débuts dans une entreprise, le Québécois ou la Québécoise qui travaille à temps plein a droit à deux semaines de vacances par an. Puis, dès qu’il ou elle cumule au moins trois ans de service, ça passe à trois semaines par an.

Si on utilise l’expression « donner son 4% à quelqu’un » quand on le met à la porte, c’est parce que ça correspond aux indemnités de vacances que cette personne a accumulées chaque mois. Si la personne n’a pas pris ses jours de congé au moment d’être slaquée, elle récupère son 4% (ou son 6%, si ça faisait longtemps qu’elle travaillait là).

Ça va, les Français.es, vous suivez?

En France :

Que le ou la salarié.e travaille à temps plein ou à temps partiel, il ou elle acquiert 2,5 jours ouvrables de vacances par mois de travail chez le même employeur. Ça correspond à cinq semaines de vacances pour une année complète de travail. C-I-N-Q  S-E-M-A-I-N-E-S.

Ce n’est pas tout! Depuis le début des années 2000, la durée légale du temps de travail est passée à 35 heures par semaine. Si on dépasse, on met ses heures dans une banque de congés supplémentaires, les fameuses RTT (pour Réduction du Temps de Travail). Techniquement, on peut seulement travailler 39h hebdomadaires, et mettre 4h par semaine dans la banque chaque semaine. Ça fait quand même ½ journée de vacances supplémentaire chaque fois!

Ça va les Québécois.es, vous êtes pas trop scandalisé.es?

Les jours fériés

Pour le nombre de jours fériés, c’est encore en France qu’on en a le plus. 11 jours contre 8 au Québec.

Jours fériés au Québec

Le jour de l’An

Le Vendredi saint ou le lundi de Pâques, au choix de l’employeur

La Journée nationale des patriotes (qui est la fête de la Reine, ailleurs au Canada)

La Fête nationale du Québec (ou comme certains l’appellent « la fête où on a droit de boire dans les parcs »)

La fête du Canada (ou « fête du déménagement »)

La fête du Travail (qui tombe le premier lundi de septembre)

L’Action de grâces (« le Thanksgiving qui tombe pas en même temps que celui des États-Unis »)

Noël

Jours fériés en France

Le jour de l’An

Le lundi de Pâques

La Fête du Travail (qui a lieu le 1er mai)

La Victoire de 1945

L’Ascension

Lundi de Pentecôte

La Fête nationale

L’Assomption

La Toussaint

L’Armistice de 1918

Noël

Et si ça tombe un mardi ou un jeudi, beaucoup d’organisations vont faire « le pont », c’est-à-dire qu’elles vont connecter le jour férié avec le week-end en fermant un jour de plus. La belle vie, comme dirait l’autre!

Culture des horaires de travail

Si les Français.es ont clairement plus de jours de congé que les Québécois.es, sachez tout de même que leurs cultures des horaires de travail sont assez différentes, ce qui change un peu la donne. Au Québec, l’heure, c’est l’heure! Quand sonne 16h59, vous pouvez être sûr que tout le monde a son manteau dans les mains pour partir.

En France, on a beau dire qu’on travaille 39h maximum par semaine, si on n’arrive pas d’avance et qu’on ne reste pas plus tard que prévu au bureau, on se fait couper la tête sur la place publique! J’exagère à peine.

Donc non, vous ne rêviez pas, les Français.es sont effectivement toujours en vacances, mais jamais aux 5 à 7.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Ce doux confort de rester à la maison le vendredi soir

Parce que de prendre soin de soi, relaxer et surtout DORMIR, ça n’a pas de prix. L’important est de faire ce que vous voulez.

Dans le même esprit