Dorian Danielsen

Les araignées qui allaitent : une histoire vraie

Demandez à une araignée si elle se considère plus comme introvertie ou extravertie : elle risque de ne même pas daigner vous répondre ! Les araignées ne sont pas vraiment des créatures très sociales. Pour s’en convaincre, il suffit de penser à la veuve noire à dos rouge qui dévore son partenaire après l’accouplement. Les araignées tolèrent difficilement leurs congénères plus de quelques jours, qu’ils soient de la famille ou non.

Connaissant le bagage relationnel chargé des araignées, on ne peut qu’être surpris par la découverte d’une espèce d’araignées sauteuses qui allaitent leurs bébés. Encore plus étonnant, elles les chouchoutent jusqu’à la fin de l’adolescence. Si on transposait ça chez les humains, les mères allaiteraient leur progéniture jusqu’à leur bal de finissants !

Les « tétines » des araignées

Dans son laboratoire, l’écologiste, Chen Zhanqui, étudie les araignées sauteuses depuis quelques années. L’année dernière, durant un soir d’été, il remarque que les jeunes se pressent contre leur mère comme le ferait un bébé mammifère qui tète le lait maternel.

L’allaitement est particulier chez cette araignée. Tout débute lorsque ses œufs, bien dans le nid, éclosent. Dès lors, la mère dépose de minuscules gouttelettes d’une substance blanchâtre, du lait, près nid pour abreuver les petits.

Après une vingtaine de jours sur ce régime, les bébés-araignées ne s’en contentent plus. Ils finissent par s’entasser devant le sillon épigastrique — ce qu’on pourrait considérer comme les « mamelles » de l’araignée — pour avoir directement accès au lait. Les jeunes boivent le lait maternel jusqu’à ce qu’elles soient prêtes à se reproduire, un mois et demi après l’éclosion.

Les vertus du lait d’araignée

Si les supermarchés offrent maintenant du lait de vache, de chèvre, d’amande et de riz, consommerons-nous un jour du lait d’araignées ? Pourquoi pas! Celui-ci contient quatre fois plus de protéines que le lait de vache en plus des autres composantes essentielles d’un lait nourrissant, soit des sucres et du gras. Ça pourrait même devenir le supplément post work-out par excellence !

On ignore comment les mères-araignées produisent leur lait puisqu’elles n’ont pas de glandes mammaires. Toutefois, le chercheur Chen Zhanqui émet l’hypothèse qu’il soit composé d’œufs non fertilisés qui sont liquéfiés au moment de sortir de l’abdomen de la mère. Certains amphibiens utilisent aussi cette méthode pour nourrir leurs petits dans les jours qui suivent leur naissance.

Une mère dévouée, mais à quel prix?

Les araignées sauteuses sont les premiers invertébrés à prendre soin de leurs petits jusqu’à l’âge adulte. Si ça nous semble naturel d’avoir le support de nos parents toute notre vie, c’est loin d’être le cas dans le règne animal ! Dans ce cas-ci, produire du lait une énorme dépense énergétique pour la mère. Il faut que ses rejetons soient dans une situation extrême, comme une pénurie, pour que ça en vaille la peine.

Les araignées sauteuses nous obligent à revoir nos aprioris : on croyait qu’il fallait des capacités cognitives complexes pour prodiguer des soins parentaux prolongés. Après tout, s’occuper aussi longtemps de sa progéniture est plutôt rare : avec les araignées, seulement quelques vertébrés sociaux, comme les éléphants et les humains, s’y risquent !

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Pourquoi ne va-t-on plus sur la lune ?

Après avoir vu le film «First Man», notre collaboratrice s'est penchée sur l'état de l'exploration spatiale en 2018.

Dans le même esprit