Le thé Salada est bon et Jean Charest est parfait

SVP, ne leur prouvez pas qu’ils ont raison de croire que nous sommes cons.

Il y a un principe en publicité dont j’ignore le nom, mais qui pourrait se résumer par l’expression «prendre le monde pour des tatas».

Ça paraît simple, comme affirmation, mais c’est très sérieux. En portant attention à ce principe, vous remarquerez qu’une entreprise va toujours promouvoir l’une de ses pires faiblesses dans ses publicités. Par exemple, une banque aux heures d’ouverture problématiques dira «nous offrons les meilleures heures d’ouverture». Aussi simple que ça. Et peu importe que cette information s’avère ou non, vous retiendrez que cette banque a les heures d’ouverture les plus commodes. Même que si vous vous frappez à une porte close, le jeudi à 19h, vous penserez que c’est forcément vous qui avez un mode de vie trop décadent.

Je pensais que les publicitaires et autres influenceurs s’étaient développés en finesse depuis les années 20, où on nous disait : «Buvez Coca-Cola» ou «Le thé Salada est bon», mais en fait, pas beaucoup. Et on semble toujours nous prendre pour des tatas. C’est vrai que le café chez McDonald’s s’est amélioré dans les dernières années, mais on ne peut définitivement pas parler d’un «café de torréfaction supérieure». Premièrement, supérieure à quoi? En tout cas, définitivement inférieure à celle de mon microtorréfacteur. Pareil pour la bière. Ce n’est pas vrai que la bière Molson Canadian est brassée avec plein d’attitude et les meilleurs ingrédients. C’est juste pas vrai.

Je pourrais continuer longtemps là-dessus et probablement que ma blonde serait contente que j’évacue toute ma frustration contre ce comportement en publicité parce que je me transforme en véritable pouche-pouche à vinaigre quand ça passe à la télé ces affaires-là. En fait, ça fait longtemps que je rumine ça. Ça m’écœure de voir qu’on prend encore avec autant de candeur les gens pour des tatas. Mais le pire, c’est que si on le fait, j’imagine que ça veut dire que ça fonctionne. Sont pas fous les publicitaires, ils ne dépensent pas des millions de dollars dans une stratégie pas rentable. Ça veut dire que les gens sont vraiment des tatas.

La raison pour laquelle j’en parle maintenant, c’est Jean Charest. Parce que j’ai l’impression que Jean Charest a basé sa carrière là-dessus, prendre les gens pour des tatas. Ça a l’air simple à dire, mais en portant attention à son discours, vous verrez qu’il s’adresse directement au 50% de la population qui n’est pas capable de distinguer «violence» et «manifestation». Au 50% de la population qui va se dire : «ben non, yé pas corrompu, Jean Charest, il s’est donné 8 sur 10». Au 50% de la population qui pense que le plan Nord c’est un cadeau.

C’est frustrant, mais en même temps, ça fonctionne. Quand on prend pour acquis que les gens à qui l’on s’adresse sont intelligents et capables de faire la part des choses, on fait des vidéos au second degré, et on se fait mal comprendre, parce qu’au fond, les gens ne sont pas si capables que ça de faire la part des choses. Surtout en campagne électorale.

Et c’est frustrant, mais au fond, Jean Charest ne s’en cache pas, qu’il parle à des tatas. Il l’a dit clairement qu’il s’adressait à la «majorité silencieuse». Pour moi, c’est la même chose. La majorité silencieuse, c’est le 50% de la population qui écoute sans rouspéter. Qui ne veut pas confronter ses idées en en débattant en famille parce que ça fait de la chicane quand on n’est pas d’accord. Et remettre en question ses idées, c’est difficile.

Moi, je prêche à des convertis, puisque je sais que le public d’Urbania est intelligent (sauf celui qui a répondu «ça pogne les femmes à barbe dans un cirque» à mon dernier billet). Et je ne pense pas que tous les électeurs de Jean Charest soient des tatas, mais je vous invite à discuter de politique en famille, même si ça crée de la chicane, et à inciter ceux qui vous disent que «Jean Charest s’est donné 8 sur 10 dans sa lutte à la corruption» comme argument à consulter le site libéraux.net ainsi que d’autres sources d’informations pertinentes.


Suivez @JudithLussier sur Twitter.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Chers jeunes, crissez donc le feu

Hommage à celles et ceux qui croient encore.

Dans le même esprit