Ma chum, cette cochonne

Lundi ou mardi soir, bien relax à la maison avec ma chum S, on est dans le salon (toujours dans mon divan de marde car le nouveau n’est pas encore arrivé) et tel que promis je vais lui faire son premier training iPhone.

Non, ça ne me tente pas, mais je n’en peux plus que ça lui prenne 25 minutes pour télécharger une photo sur Facebook ou bien pour swinger une face vers la gauche sur Tinder. Madame S est complètement nulle en informatique, elle est 8 updates en retard sur son téléphone et ne possède aucune chanson, ni n’est sur iTunes car elle trouve cela trop compliqué. On part de loin. Elle ne se sert tellement pas de la technologie de son téléphone intelligent que ce n’est pas un iPhone qu’elle aurait dû s’acheter, mais une roche. Bref, j’ai pitié de ma chum. Comme je l’aime et qu’elle part en Inde sur un vol de 18 heures sans musique, je me suis donné comme mandat de la faire passer en 2014.

Moi: Puisque t’as juste une tablette à la maison et que t’as pas de prise pour ton téléphone, je vais te ploguer sur mon iTunes ici, mais va falloir que tu fasses tes updates pis tes sauvegardes sur mon ordi. OK ?

S: Ouff, je comprends déjà rien, mais OK.

Moi: Bon OK, donne moi ton téléphone.

Je branche le iPhone.

Moi: Bon, là je vais te transférer des tounes que j’ai dans mon ordi dans ton téléphone, OK ? Après ça, tu feras une sélection pis toute.

S: OK. Mais là, ca dit que j’ai un mémo vocal de 2012 sur iTunes.

Moi: Ah bin oui c’est vrai. C’est d’ailleurs la seule affaire que t’as, t’as même pas de chanson. Rien.

S: Quossé que c’est, fais le donc jouer, voir.

Moi: OK.

J’appuie malheureusement sur PLAY.

Le mémo vocal en question de 2012 dure environ une minute et commence subtilement, pour ensuite laisser paraître un genre de bruit juteux, à la Léolo qui « zing » dans un foie de veau ou pour les plus jeunes, l’épais de American Pie qui « swing » la tarte sur le comptoir de cuisine.

Les deux, ébahis, on se regarde.

Moi: Bé c’est quoi ça ?

S: Je sais pas, monte le son.

Moi: OK.

Le son augmenté, le bruit de jus se fait de plus en plus féroce et régulier pour laisser découvrir, en background, un léger gémissement.

Moi: Fille, c’est pas ce que je pense. Dis moi que je suis PAS vraiment en train de t’entendre te rouler la bille LIVE.

S: Ouin,  bin… c’est ça je crois. J’ai dû enregistrer ça pour envoyer ça à un dude des « zinternets ».

La main sur la bouche grande ouverte, je me sens :

  • Souillé auditivement pour l’éternité.
  • Traumatisé par le quantité de jus que ma chum produit sur la bande son.
  • Semi-dégouté car moi les « nounes » bin je trippe pas.
  • Confus à savoir à qui était destiné la trame sonore d’un film porno amateur de 2012.

Elle, pas surprise pour le moins du monde, me regarde banalement comme si je venais de faire jouer la nouvelle toune d’Isabelle Boulay.

Moi: Mais bé… T’es donc bin… juteuse ?

S: Ouin c’est weird. Sois j’étais vraiment excitée ou soit je devais m’avoir « lâché lousse » dans le lub’ pour y donner tout un show.

Moi: Bin merci, c’est en effet tout un show. On dirait Niagara Falls. Mais à qui t’as envoyé ça ?!

S: En 2012, qui je voyais… attend que j’y pense.

Toujours est-il que pendant que l’on réfléchissait à savoir qui était l’heureux élu de ce « vagi-déluge », le mémo vocal était sur repeat et a roulé un bon 3-4 fois avant qu’on réalise que c’était bin beau, qu’on avait compris le concept.

J’ai essayé au moins durant 30 minutes, et ce malgré mon traumatisme évident, d’effacer le mémo vocal sans succès. Sur son téléphone, dans iTunes, rien n’a fonctionné. Ma chum S partira donc dans 7 jours en Inde avec son iPhone rempli de nouvelles tounes et, à travers sa playlist en mode shuffle, un mémo vocal de 2012 d’elle qui se crosse sul’ lub pour un dude dont on a pas encore trouvé l’identité à ce jour. La vie est pleine de surprises, non ?

Savez vous ce qui me fascine le plus dans toute cette histoire?

C’est pas que S s’avère être 8 coches au dessus de la cochonne que je pensais qu’elle était en découvrant cet artéfact vaginal digne d’un film de Ron Jeremy, mais bien le fait qu’elle a été capable toute seule de trouver l’option MÉMO VOCAL, de s’enregistrer d’une seule main et de l’envoyer au gars,  tout cela sans avoir une seule chanson sur son téléphone.

Sérieux fille, t’es une Steve Jobs qui s’ignore.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up