Le contre-pouvoir citoyen à travers la musique

Après avoir marché dans les rues par millions, voici une action plus que concrète pour agir !

Au lendemain de l’inauguration de Donald Trump, une bonne moitié des États-Unis s’est réveillée hangover. Le genre de hangover où tu restes normalement en hoodie, une bouteille d’eau à moins de 20cm et surtout, le genre de hangover qui te fait dire «plus jamais ça».

Surtout qu’en juste quelques jours, le Donald a déjà coupé l’aide gouvernementale des États-Unis pour les ONG oeuvrant pour l’IVG, ce qui a pour conséquence directe la fermeture de plusieurs centres de soins à travers la planète. Le Donald s’est également attaqué à Obamacare, il a relancé des projets d’oléoducs néfastes pour l’environnement et nommera prochainement un juge anti-avortement à la tête de la Cour suprême.

Pour contrer cette gueule de bois présidentielle, des millions de gens erraient dans les rues, pancartes à la main et pussy hat sur la tête.

Manifester c’est très bien, mais la semaine suivante on fait quoi? Et pour les 100 jours à venir?

Marcher tous les jours pendant 4 ans peut avoir son lot de désagréments.

Comme ce n’est pas une vie de circuler dans les rues par groupes de millions, d’autres alternatives naissent. Parmi elles, la très smart «Our first 100 days». Une initiative qui vise à venir en aide à toutes les personnes qui seront touchées par les décisions du Donald. Ça en fait du monde oui, mais le projet se donne les moyens de ses ambitions!

Chaque jour, pendant 100 jours, le site diffusera une musique exclusive sur la plateforme Bandcamp. Pour écouter ces musiques, chaque utilisateur devra payer un 30$ minimum. L’ensemble des fonds récoltés servira à aider les oeuvres de charité partenaire de «Our first 100 days».

Angel Olsen, Ty Segall, How To Dress Well, Toro Y Moi…

Concrètement, une partie de cet argent sera donné aux mêmes organisations pénalisées par les mesures du Donald! Des centres d’avortement pourront donc continuer de vivre, grâce à la musique d’Angel Olsen, Ty Segall, the Mountain Goats, How To Dress Well, Toro Y Moi et plusieurs autres… «Our first 100 days» précise que les chansons ne seront pas forcément engagées politiquement.

Pour les (nombreux) déçus de l’élection, c’est une dose de positif. Une manière concrète d’agir et de prendre le contrôle, en plus d’écouter chaque jour une nouvelle musique. Pour l’instant, les 5 premiers morceaux sont en écoute gratuite!

Pour lire un autre texte de Fabien Kerneis : «Petite comparaison «objective» de l’investiture de Trump vs Obama».

——

document.getElementById('ShopifyEmbedScript') || document.write('');

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

La récap de la semaine : on a tenté de nourrir une famille de 4 avec l’épicerie de François Lambert

Ah oui, pis y'a un bar de Montréal qui a fait une levée de fond pour un violeur aussi...

Dans le même esprit