Le Canal Famille a 30 ans et on se souvient des meilleures émissions

Ça ne s’appelait pas l’« écran magique » pour rien !

Le spaghetti. Des enfants qui construisent des forts comme dans La guerre des tuques. L’odeur de la crème solaire Coppertone. Les petites lettres pliées en 50. Les tounes de Beau Dommage qui jouent dans l’auto. La rentrée scolaire. Le goût de la Sambuca. Voilà des exemples de souvenirs qui me rendent nostalgique ou qui me transportent, en une seconde, à des moments soit très précis ou un peu flous du passé. Ils viennent par vagues, souvent à travers les sens, et ont tendance à m’embuer les yeux.

La nostalgie est un sentiment puissant. Un mélange de réconfort et de mélancolie qui nous replonge dans une époque révolue où tout semblait mieux, moins stressant, plus doux, plus enveloppant.

L’une des top choses au monde qui me rend nostalgique et qui, contrairement à mes souvenirs personnels, est partagée par beaucoup d’autres personnes de ma génération, c’est cette image.

L’arbre qui se forme, la petite mélodie, les mots Canal Famille qui apparaissent… Ça ne s’appelait pas l’«écran magique» pour rien! C’était la promesse d’un divertissement amusant qui nous plaisait et qu’on attendait. Pas comme les émissions d’aujourd’hui qu’on peut consommer n’importe quand et qu’on oublie souvent tout aussi rapidement. Dans l’temps, on s’assoyait en pyjama le samedi matin avec le bol de céréales, on courait en revenant de l’école ou, à la limite, on enregistrait sur VHS pour ne pas manquer Inspecteur gadget, Sablotin (le roi des magiciens!) ou Chair de poule.

Le 1er septembre, le Canal Famille célébrera ses 30 ans. La chaîne et sa programmation ont marqué notre enfance et font désormais partie d’une nostalgie populaire commune. Son mandat était de divertir et d’éduquer les jeunes de 3 à 14 ans et ce, de 7 h à 19 h. Et comme on en parle et on chante les chansons encore 30 ans plus tard, on peut dire avec certitude que ça a été mission accomplie.

À travers l’écran cathodique, on y a regardé des séries créées, réalisées et produites au Québec, de même que plusieurs acquisitions, dont beaucoup des dessins animés japonais (même si on ne le réalisait pas vraiment à l’époque). Parmi les marionnettes, les fictions, les jeux-questionnaires, voici huit petits tops d’émissions pour vous rappeler de bons souvenirs…

LES PLUS POPULAIRES

Radio Enfer. Quelqu’un sait c’est où le P4 parce qu’il reste encore des reportages à faire là-bas à mon avis.

Bibi et Geneviève. À quand le retour du concours de dessins?

Dans une galaxie près de chez vous. « Après la pluie, le gazon est mouillé » – Capitaine Patenaude

LES PLUS UTILES

Les Débrouillards. C’est le moment du dééééééééééééé-fi! Ah pis on s’ennuie de Marie-Soleil.

Enfanforme. Dans le temps où le seul arbre dans la vie de Joël Legendre était celui du Canal Famille.

Sur la piste. À mon avis, toutte avec Jessica Barker est bon. J’ai même son livre de cuisine.

LES MEILLEURES CHANSONS DE GÉNÉRIQUE

Sur la rue Tabaga. J’ai longtemps cru que « téléperfectionniste » était un mot.

Les Zigotos. Mare maléfique 4ever.

Dawson. «Idonwannaawaiiittt».

LES PLUS CRÉATIVES/FUCKÉES

Le Studio. Le géant du château > tout.

Télé-Pirate. C’est pas qu’on n’aimait pas Carol, mais c’était plus pareil quand il est arrivé. Moi je suis team Guy Jodoin en lycra.

Frippe et Pouille. Ça, on va se le dire, c’était un gros trip de drogue.

LES MEILLEURS DESSINS ANIMÉS

Le Petit castor. Quand il voyait l’image de sa mère décédée s’illuminer dans le ciel, ça me donnait envie de pleurer tellement c’était beau et triste.

Boumbo. Il fera toujours boum-boum dans mon coeur.

Les Amis Ratons. À ce jour, Cyril Rictus reste encore un de mes noms préférés.

LES PLUS GIRL POWER

Les Intrépides. On se souvient tous du numéro français (40 07 0007), mais moi je rêve encore que Julie m’appelle pour que je remplace Tom.

La Princesse astronaute. Avec un regard d’enfant ET d’adulte, c’est probablement la série jeunesse que j’aurais rêvé de créer.

Les Premières fois. Les menstruations, le premier soutien-gorge, le jeu de la bouteille… Cette émission était si bonne, mais si malaisante à regarder avec des parents qui voulaient en discuter après coup.   

LES OUBLIÉES

Cocotte-Minute. Là où un alligator nommé Anatole bonbon côtoyait un genre de bonhomme weird des égoûts.

Shlak. Mais où est passé Patrick Huneault?

Hartley coeurs à vif. My God que j’étais en amour avec Nick Poulos. Je ne me suis toujours pas remise de sa mort.

LES PLUS INSUPORTABLES

Le Croque-Note Show. Juste le générique me fait grincer des dents.

Pin-Pon. C’est peut-être parce que j’étais rendue trop vieille, mais pour moi Pon-Pon c’était pas un pompier, mais Darius Francoeur, l’oncle de Stella.

Ernest le Vampire. Une gang de monde plate qui parlait même pas.

Le Canal Famille aura vécu jusqu’au 2 janvier 2001 alors que le logo, le nom et le public cible de la chaîne ont changé pour laisser la place à VRAK TV. Depuis 2014, elle s’appelle seulement VRAK et il y a deux ans, un nouveau virage a redirigé le contenu vers des émissions jeunesse plus matures. Et, surprise surprise, même si mon bel arbre a disparu depuis longtemps, j’enregistre encore les émissions pour ne pas les manquer.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Le Canal Famille a 30 ans et on se souvient des meilleures émissions

Ça ne s’appelait pas l’«écran magique» pour rien!

Dans le même esprit