L’art de crosser un pénis à l’huile

Ce texte est extrait du numéro 28 spécial Escrocs, maintenant dans les kiosques.

Le concept québécois de salon de massage érotique est distinct de celui qui prévaut dans le reste de l’Amérique du Nord, voire du reste du monde. Comme nulle part ailleurs, il existe ici une pratique en marge des traditionnelles prostitutions de rue ou de luxe et du tripotage de danseuses nues. Plutôt que de sucer les clients ou de se laisser pénétrer par eux, les masseuses québécoises huilent et caressent le corps du client, des oreilles aux orteils, avant de se concentrer sur la région génitale, jusqu’à ce qu’éjaculation s’ensuive. 35 $ la demi-heure, parfois jusqu’à 100 $ l’heure, mais jamais plus : un tarif équivalent à une baise avec une prostituée dans la plupart des autres pays.

Charles, touriste sexuel intrépide qui s’incline devant l’infinie beauté des femmes and beyond, explique cette spécificité québécoise : « Dans les pays comme le Mexique, Cuba, la Jamaïque ou même dans des villes comme Las Vegas, il y a de super belles filles que tu peux ramener à ta chambre pour baiser pendant des heures pour 100 $ max… À Toronto ou même à New York, il existe des pseudo salons de massage érotique qui offrent souvent le complet avec pénétration pour le même prix qu’un massage à l’huile au Québec! »

Une machine bien huilée

Le modus operandi des salons de massage est toujours le même. Discrètement, l’homme à soulager se présente dans un salon de massage sans devanture faisant état de la véritable nature du commerce, ou encore au domicile d’une masseuse autonome. Une fois sur la table, après une douche dans certains cas, le client se couche nu, sur le ventre, pour se faire masser le dos et le reste du corps par la fille en bobettes de son choix. La durée du massage varie entre une demi-heure et une heure et demie.

Après un certain temps, celui-ci se retourne, presque assurément en érection, pour mieux se faire crosser–– et seulement crosser –– à deux mains par la fille maintenant nue. Tout au long de la séance, le toucher de la masseuse est amplifié par l’huile à massage, généreusement badigeonnée sur le corps du client et particulièrement sur ses bijoux de famille, jusqu’à sédation des spasmes. « Y a deux types d’hommes qui viennent ici : ceux qui cherchent les belles filles ou un profil en particulier, comme les filles à gros seins; pis les autres, qui veulent la meilleure technicienne, celle qui masse et crosse le mieux… », raconte Marie-Jeanne, réceptionniste dans un salon de massage de Sainte-Foy où plusieurs vedettes vont et viennent. Fait amusant, l’écran de son iPad, posé sur le bureau devant elle, affiche le site Hollywood PQ.

Mitrailles de sperme

La jeune trentenaire Véronica, assise en indien, porte aujourd’hui des tresses et une jupe courte. Notre rencontre se déroule dans le parc pour jaser et fumer. Il fait toujours beau avec des lunettes de soleil. Pour faire court, disons que Véronica a décongestionné le bas-ventre d’hommes durant cinq années à temps plein : en moyenne cinq clients par jours, cinq jours par semaine. Ce qui donne environ 5000 pénis ayant éjaculé entre ses doigts, sur ses seins et parfois même sur son visage. Pour les tripeux de statistiques de baseball, dites-vous qu’elle a une moyenne de 1000 au bâton : aucun pénis laissé pour compte.

« La plupart des mythes sur le pénis sont vrais, tu sais? », dit-elle. Entre savoir expérimenté et légende urbaine, la différence est nulle, comme disait l’autre. « Les Noirs ont vraiment de gros pénis, mais les plus beaux pénis sont ceux des Blancs… » «Et de tout ce sperme, tu faisais quoi?» « Je l’essuyais avec une serviette propre que je changeais entre chaque client », explique-t-elle. Et que doit répondre une masseuse consciencieuse lorsque son client est avide d’une bouche ou d’une vulve, sachant que la loi non écrite du milieu interdit toutes formes d’insertion, sous peine de congédiement sans préavis? « Rares sont ceux qui s’essayent vraiment, certains le suggèrent et c’est normal… dit-elle. Les filles sont belles et la situation est propice aux propositions de toutes sortes, mais la plupart des clients connaissent les règles! De toute façon, si ce n’est pas correct pour eux, ils ont juste à se caller une pute! » C’est dit : les masseuses ne sont pas des prostituées. Du moins de son point de vue de « fille qui se respecte », selon elle, les services qu’elle prodigue sont de savants câlins, rien de plus. Aussi, juste mentionner qu’il n’est pas rare de rencontrer une masseuse érotique ayant des compétences en massothérapie. Même que certaines vont jusqu’à émettre des reçus pour les remboursements d’assurance.

[…] La suite à lire dans le #28 spécial Escrocs.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Indépendantiste ? Obtenez un tatouage gratuit !

Dans son studio de Joliette, Alf tatoue gratuitement les indépendantistes, créant petit à petit une armée de Québécois arborant […]

Dans le même esprit