La ville de la semaine : Saint-Constant

À Saint-Con, y’a pas que des cons!

Ben non, y a des cons partout.

Ici en général, les gens sont bien gentils! Saint-Con, c’est le p’tit nom affectueux que je donne à ma ville. Un diminutif pas méchant qui me donne un sentiment d’appartenance. T’sais ce feeling que tu as par rapport à la ville où tu as grandi quand tu y retournes aux Fêtes pis que tu trouves ça vraiment laite, mais tu te sens vraiment nostalgique en même temps?

Je pense qu’on se comprend.

L’exode urbain de mes parents fait que j’y suis emménagée à l’âge de 6 ans. Je suis née à Montréal, dans Hochelag’, moi. Fait que de passer à une ruelle qui fourmillait d’enfants à une grande rue sans vie, c’était poche en maudit. La ruelle, c’est ce lieu ben open où tu te poses pas de questions à savoir si c’est correct de jouer avec tel ou tel kid. Tu joues avec parce qu’il est là, c’est tout.

En banlieue c’était pas pareil. Il fallait demander la permission, la maison de ton ami était souvent loin, il fallait quêter un lift pis une fois sur deux, ça tentait pas à tes parents. C’est pour ça que c’est devenu important les roller blades.

Personne sait vraiment c’est où pis ça me gosse

C’est sur la Rive-Sud de Montréal. C’est simple, c’est du côté gauche de la 132 quand t’arrives de la 15 pis que tu dépasses le McDo de Candiac, pis c’est du côté droit quand t’arrives du pont Mercier pis que tu dépasses Kahnawake. Mais c’est mêlant, parce que la ville se merge bizarrement avec Delson, qui elle se merge avec Sainte-Catherine. Got it? À part de ça, on est une vraie ville de banlieue parce que le train de banlieue se rend ici.

On a même deux arrêts! Think big!

L’Eldorado

Quand je suis arrivée, c’était une petite ville de bungalows bien chill. Mais à un moment donné, il s’est mis à pousser des cottages pareils partout et soudainement la ville s’est transformée. Je suis pas mal certaine que l’arrivée du Walmart y est pour quelque chose. Maintenant, on est une destination soleil pour toutes les jeunes familles qui aiment se sentir aussi près de leurs voisins que si elles étaient sur le Plateau, mais avec un semblant de cour arrière et un accès facile au Dix30.

Le musée de la place

Pour ceux qui le savaient pas, on a un musée vraiment important à Saint-Constant : L’Exporail, a.k.a. le musée ferroviaire canadien, direct sur le Circuit du Paysan. Rien de moins! Il est vraiment bien fait, puis il y a des choses à voir en masse. De plus, le musée attire beaucoup de tournages parce qu’il y a un grand choix niveau wagons d’époque et locomotives à vapeur, en plus d’avoir de l’espace pour reproduire des décors.

Allez-y! Vous irez bouffer au Croque après!

Crédits photo : Le circuit du paysan

Le top 3 du cochon en toi

3- Les Délices de l’Eden. La meilleure crèmerie de la ville, parasol en paille tiki inclus. D’ailleurs je pense que c’est la seule? Hihi.

2- (Feu) Pizza Sema. Dans le temps, la meilleure pizza venait de là, PAS de chez Jennina en face. Il y a encore une pizzeria au même endroit, mais j’ai jamais osé manquer de respect au prédécesseur.

1 – Le Croque. Meilleur pogo en ville! Meilleur nom de resto! Meilleur logo! Regardez-y l’allure de petit voleur de pogo! Miam.

Crédits photo : Ourbis

Aussi, shout out au Café d’Ailleurs, un superbe café installé dans une maison centenaire en bois, qui a malheureusement été détruit par les flammes l’an dernier. RIP.

Le 222 is the new 666

C’est l’incarnation de la fin de l’innocence des jeunes de la ville. C’est un bar sur la rue Saint-Pierre (la grand’ rue) qui, victime de sa popularité, est devenu un genre de méga club/bar sportif avec quarante écrans, une terrasse chauffée géante, des rassemblements de chars modifiés et l’interdiction d’y entrer si tu portes un perfecto (stratégie pour éloigner les motards, qui n’ont sûrement que des perfectos à mettre, on s’en doute bien).

Dans le temps, la moitié du bar était à admission générale et c’était une salle d’arcades gigantesque qui attirait plein de jeunes. Mais un jour, ils ont décidé de remplacer ça par un billard 18 ans et plus. Booooring. Je pense qu’après ça, tout le monde est viré un peu bum pis le nouveau chilling spot s’est déplacé au parc Lafarge, a.k.a. le plus grand parc ever, avec un bois et une rivière en arrière (parfait pour faire des feux illégaux) et pas vraiment de lumières (parfait pour faire des choses illégales).

Une légende dit d’ailleurs que les jeunes fous en ont souvent profité pour tester le niveau de confort de la “roche” pour s’adonner à leurs affaires cochonnes d’ados. Sauf que moi j’étais trop sage pis je me suis juste mis à faire plus de roller blade. Va savoir.

Fait qu’avec tout ça, c’est bientôt le printemps. On se meet pour une crème molle en roller bientôt? Un pogo, ça serait dangereux.

L’équation “roue qui pogne dans une craque molle de goudron + bâton dans le fond de la gorge” me tente moyen.

Pour lire un autre reportage Ville de la semaine : “Kamouraska”

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up