La question à 100 $ avec Arnaud Soly : tu dépenses combien en flûtes ?

Apparemment, l’humoriste investit davantage dans les chaudrons que dans la flûte nasale.

Arnaud fait des blagues. Arnaud chante les modèles de voiture. Arnaud joue de la flûte nasale

Arnaud va aux toilettes et paye ses factures, aussi. Parce qu’être drôle, ça ne sauve pas des tracas du quotidien.

Mais les tracas (financiers), à Quatre95, ça nous intéresse! Comment on gère nos billets verts peut en dire beaucoup sur notre personnalité.

Et comme on aime pas mal la personnalité d’Arnaud Soly, on lui a passé un petit coup de fil pour lui poser quelques questions sur le cash.

 

Qu’est-ce que t’achètes quand tu veux te faire plaisir?

Euh… des casse-têtes? Ou genre, un gros jeu d’échec en bois. Les jeux de société en général, je suis quand même tripeux! Sinon, j’achète ben du matériel de cuisine. Je suis très équipé, j’ai tout ce qui faut, et plus!

Avec mes grosses rentrées d’argent, j’aime mieux aller en voyage avec.

Mais je coûte pas ben cher. Je porte un peu tout le temps le même linge… Avec mes grosses rentrées d’argent, j’aime mieux aller en voyage avec. Partir sua go! Ou aller dans un bon resto. Je suis pas très matérialiste…

As-tu déjà fait quelque chose de gênant pour une passe de cash?

J’ai fait des contrats d’animation un peu lourds en début de carrière d’humoriste. Des événements corporatifs, ou des shows extérieurs dans des fêtes de quartiers.

Tu te pointes dans une place, et les gens ne t’attendent pas là. Y’a pas de stage, pis t’es comme bon, ben on va faire des jokes! Tu mets ton orgueil de côté pis t’essaies d’être divertissant. T’as pas envie d’être là et les gens non plus ont pas envie que tu sois là… C’est un peu la réalité du métier au début, tu acceptes tout!

Quel genre de conseil financier te donne ta mère?

Ma mère, elle m’a ouvert un REER à ma fête de 25 ans. Je la remercie, parce que je m’en câlissais vraiment d’économiser à cette époque-là! Et là, je regarde pour acheter une maison. Elle a toujours été bonne pour budgéter et économiser.

Elle te paye-tu encore des choses aujourd’hui?

Non, ma mère ne me paye plus rien! Même que je lui ai payé le dentiste cette année, parce qu’elle me l’a payé toute ma vie. C’est incroyable comment mes parents ont mis d’argent dans mes dents! Je trouvais que j’étais quand même redevable comme j’avais une bonne année financière derrière moi. J’étais genre « ah crime, elle s’est pété une dent, je vais lui payer ». 

C’est le fun donner. C’est le fun partager!

J’essaie d’avoir une relation plus d’égal à égal avec eux maintenant, parce qu’en vieillissant, je commence à avoir une autonomie financière. Et c’est le fun donner. C’est le fun partager!

As-tu des dettes envers tes amis ou c’est plutôt l’inverse?

Moi, j’ai jamais eu de dettes, en fait. J’ai eu la chance de travailler dans les bars rapidement, faque j’avais pas mal de pourboire. J’ai jamais eu de dette d’études, j’ai toujours payé au fur et à mesure. Même ma carte de crédit, je la rembourse à la seconde près!

Les gens me doivent de l’argent, mais ces temps-ci, c’est moins pire. Mes amis vieillissent! Mais y’a quelques montants que j’attends encore.

Pis comment est-ce qu’on demande à nos amis de nous rembourser?

Ça peut-être gênant un peu… Mais comme c’est des bons chums, je sais que s’ils ne me remboursent pas, c’est qu’ils n’ont pas encore l’argent. Moi, si j’en ai vraiment besoin, je vais leur faire signe. 

Sinon j’attends qu’ils soient dans une bonne place financièrement, et une fois par année, je fais un commentaire passif agressif pour leur rappeler de me payer! 

Tu voulais faire quoi comme métier quand t’étais jeune?

J’ai eu plusieurs rêves de jeunesse.

D’abord vétérinaire, car je tripais sur les animaux. Ensuite, coureur automobile, car je tripais sur Jacques Villeneuve. Pis magicien, parce que je tripais sur Alain Choquette. Après ça… je voulais être artiste visuel ou graphiste, car j’ai étudié en art visuel et j’aime bien dessiner. Pis après ça humoriste! Donc je me suis promené pas mal. 

Où sont passées tes premières payes?

Je vais être honnête : dans la cigarette, la drogue, la bière. Mais des CDs aussi. Et j’achetais des hot-dogs… j’aimais ça aller à la Belle Province me pogner des steamés. C’était pas compliqué ma vie dans ce temps-là!

Quelqu’un avec un dossard tente d’attirer ton attention dans le métro afin de récolter des dons. Pour quelle cause sociale acceptes-tu de t’arrêter?

Je suis assez sensible à l’itinérance. À l’environnement. Dans les grands organismes, on entend souvent que l’argent se perd dans des méandres bureaucratiques, donc je préfère donner à des organismes un peu plus locaux, car je sens qu’il y a une action directe.

 

Et la question à 100$ : t’as combien de flûtes et combien ça t’a coûté?

J’en ai 4-5. Non, plus que ça… 8-9! Les flûtes, c’est pas cher, hein! J’ai choisi un instrument assez cheap, c’est 20$ une bonne flûte en plastique, man, gros max. Mes parents m’en ont acheté pas mal quand j’étais jeune. J’allais à des camps musicaux! J’ai pas mis plus que 100$ en flûtes dans ma vie.

Ah non, c’est pas vrai! J’ai acheté une flûte traversière à 600$ en sortant du secondaire. J’en jouais à l’orchestre, j’étais en concentration musique. J’ai acheté une flûte pour continuer à jammer. J’étais pas intéressé à faire une carrière là-dedans, mais je trouvais que c’était un bel objet, que c’était cool à avoir et l’école m’a fait un bon deal!

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up