La playlist pour supporter les égoportraits d’Osheaga

Le plus grand rassemblement d'égoportrait de la fin de semaine

Soyez forts, Osheaga arrive et on va manger d’la selfie en masse.

Si comme moi, vous passez le week-end d’Osheaga loin d’Osheaga, j’ai une consolation. En fait, j’en ai même deux.

Premièrement, une playlist pour garder son calme et sa bonne humeur pendant la fin de semaine. On fait dans la prévention pour éviter que Montréal subisse une vague de téléphones crissés contre le mur suite à la selfie-duckface-couronnes-de-fleurs de trop. Selon des études urbaniennes, il suffirait d’ailleurs de 3 selfies du genre, vues en moins de 5 minutes, pour perdre toute foi en l’humanité. Il faut donc agir vite.

La deuxième consolation c’est qu’il va surement pleuvoir ce week-end. Mais là c’est juste mon côté aigri qui parle.

On pense aussi aux festivaliers qui veulent vivre un vrai festival. Ceux qui n’ont pas prévu leurs tenues depuis des mois déjà et qui veulent découvrir des artistes, danser, parler avec des gens bizarres/saouls, frencher le vendeur de hot-dogs et déambuler comme un chef entre toutes les scènes, pas juste les grosses.

Parce que Osheaga ramène des grosses têtes oui, mais y’a aussi des belles petites têtes qui vous donneront un plus grand sourire que The weekend et son oeuvre d’art contemporain pas terminée sur la tête. The Vulvets > Muse.

Voici une belle tartinade de musiques qui seront jouées à Osheaga au cours des 3 jours de festival:

En espérant que les téléphones et les murs de Montréal restent en bons termes ce week-end. #JeSuisTéléphoneCrisséContreLeMur

Pour lire un autre texte de Fabien Kerneis: «La playlist pour endurer la Formule E et les rues bloquées».

Je suis ce mec de 6 pieds 5 qui empêche le monde de voir son show tranquille, mais je fais des efforts là-dessus. Je gère aussi le facebook d'URBANIA donc j'ai peut-être déjà stalké votre profil.

Du même auteur