La petite histoire de l’argent

Qui a inventé l’argent ? Pourquoi les banques ont-elles été inventée ? 6 faits saillants de l’histoire du bidou.

Quand j’étais jeune, je ne pouvais m’empêcher de me demander « mais qui avait bien pu inventer l’argent? » Dans ma tête d’enfant, ça me semblait une bien mauvaise invention; ça aurait été tellement mieux si j’avais pu simplement rentrer au dépanneur et prendre toutes les cartes Pokémon que mon cœur désirait.

Je ne comprenais pas non plus comment l’idée nous était venue. Je ne comprenais pas comment on était passé de « Je mange les bisons que j’ai tués » à « On va creuser sous terre, faire fondre des roches pour en faire des métaux qui brillent, imprimer des faces de vieilles madames dessus, pis les échanger contre des pizzas pochettes ».

Une vingtaine d’années plus tard, l’argent n’est désormais plus un mystère pour moi et je m’apprête donc à vous transmettre le fruit de mon savoir.

L’argent est inventé… on sait pas quand

Mauvaise nouvelle : je risque de ne jamais résoudre le mystère de « Qui a inventé l’argent »… parce que les historiens ne savent pas vraiment. En fait, c’est que la monnaie apparaît simultanément dans plusieurs cultures, et prend plusieurs formes, de l’échange de pagnes à l’échange d’esclaves humains.

On a même retrouvé en Chine des couteaux qui étaient utilisés comme monnaie. C’est à la fois la monnaie la plus cool et la plus irresponsable dont j’ai entendu parler. Les gens feraient sûrement plus attention de vider leurs poches à la Ronde s’ils risquaient de faire pleuvoir une pluie de couteaux quand ils ont la tête à l’envers dans le Vampire.

On a également tous entendu que la monnaie serait venue remplacer le troc, qu’avant l’apparition du p’tit change, le monde allait au Wal-Mart avec des poules en dessous des bras pour les échanger contre une nouvelle télé.

Mais ça serait largement un mythe propagé par les premiers économistes libéraux, qui voulaient montrer à quel point le système capitaliste était ben plus cool. Dans les faits, la monnaie existe depuis longtemps : on pense que la monnaie existait il y a 6000 à 7000 ans.

Moi qui me pensais cool avec mon « vieux » 2 $ en papier.

Les Romains inventent le salaire

Si les Romains ont pu construire tant de merveilles architecturales, et construire un réseau de routes tellement imposant que TOUTES les routes mènent à Rome (même si c’est un bon road trip à partir de Natashquan), c’est parce qu’ils avaient toute une fonction publique. Vous trouvez qu’il y a trop de fonctionnaires au gouvernement du Québec? C’est la faute aux Romains, qui ont inventé la fonction publique!

Mais il fallait trouver un système pour garder tous ces fonctionnaires en vie et motivés à travailler. Y’a une limite au nombre d’esclaves que tu peux avoir, un moment donné. Les dirigeants romains ont d’abord eu l’idée géniale de verser une compensation aux soldats pour leur travail.

Les soldats recevaient donc un paiement… en sel. C’est d’ailleurs de là que le mot salaire vient. Salaire, salière, c’est presque la même chose.

L’histoire ne dit pas si les Romains militaient pour le salaire minimum à 15 salières.

Ça peut paraître bizarre comme paiement, mais dites-vous que si vous ne pouviez manger que de la viande qui passe ses journées dehors au soleil d’Italie, vous aussi vous capoteriez sur le sel.

Les Chinois inventent l’argent papier

Quand je demandais à mes parents qui avait inventé l’argent, ils me répondaient toujours « les Chinois ». Ils n’avaient pas complètement tort. En fait, les Chinois ont inventé l’argent en papier… un peu par accident. Au septième siècle, les Chinois utilisaient de l’argent fait de cuivre.

Le problème, c’est que de se promener avec une poche de pièces de cuivre, ce n’est pas exactement léger, ni sécuritaire. C’était particulièrement un problème pour les marchands, qui devaient traîner encore plus d’argent.

Ils ont donc commencé à laisser de l’argent chez d’autres marchands, qui leur remettaient un papier sur lequel ils inscrivaient la valeur de l’argent qu’ils avaient mis en dépôt, un peu comme un reçu de guichet automatique.

Puis, dans les années 900, la Chine a connu une pénurie de cuivre.

Soudainement, vu que le vrai argent se faisait rare, les marchands et les gouvernements se sont mis à accepter les petits bouts de papier. Et c’est ainsi que l’argent en papier fut inventé.

Je m’en vais squatter en arrière d’un guichet automatique, ramasser les petits reçus que tout le monde jette. Tsé, au cas où que ça se mette à valoir cher.

Des bouts de bois comme carte de crédit

Vous aurez peut-être remarqué qu’une tendance commence à se dessiner : ce sont souvent les marchands qui ont innové dans le domaine de l’argent. Quand ça fait 2 h que personne n’a mis les pieds dans ton magasin, tu ferais n’importe quoi pour passer le temps.

Ce sont donc les marchands médiévaux qui ont inventé la première forme de carte de crédit : un boute de bois.

Ça peut paraître minimal comparé aux cartes à puces qu’on connaît aujourd’hui, mais le fonctionnement n’en demeurait pas moins ingénieux : le marchand prenait un bout de bois, gravait de chaque côté le montant dû, et cassait la branche en deux. Chacun gardait sa moitié, en preuve de la dette. Puis quand le client venait rembourser sa dette, on réunissait les deux bouts de bois, et on faisait une marque pour indiquer que la dette était acquittée.

C’était curieusement sécuritaire, puisqu’il était quasi-impossible de fabriquer une fausse moitié de bout de boit identique à la première. On connaît le clone de cartes de crédit, mais vous essayerez de cloner une branche, vous.

Les Anglais inventent les banques

Les plus grandes inventions sont souvent des accidents, comme le gars qui a laissé traîner son verre de jus de raisin sur le comptoir et qui a inventé le vin (je pense que c’est comme ça que ça s’est passé, en tout cas).

Mais inventer une banque par accident, c’est autre chose.

C’est pourtant ce qu’a fait le roi Charles 1er en 1640. Chuck manquait d’argent. Mais comme il était le roi, il n’a pas eu besoin de commencer à faire du Uber le soir; il a juste décidé de saisir l’or et l’argent stockés à la Tour de Londres. Les autres riches se sont donc dépêchés à prendre tous leurs métaux précieux, et à aller les cacher chez des orfèvres pour qu’ils les gardent en sécurité.

Pour garder trace de tout ça, les orfèvres se sont donc mis à remettre des reçus aux aristocrates disant la valeur monétaire des pierres précieuses qu’ils avaient déposées chez eux. Puis, quand les aristocrates voulaient récupérer leurs avoirs, ils allaient au comptoir de l’orfèvre, qui, en échange d’un léger frais, leur remettait le montant désiré.

Rapidement, les orfèvres se sont rendu compte que c’était pas mal plus payant faire ça que de fabriquer des colliers. Ils ont donc remplacé tous leurs apprentis par des guichets automatiques, fondant ainsi les premières banques.

L’invention de la carte de crédit

Aujourd’hui, les cartes de crédit sont archi-communes. Après tout, pas le choix d’en avoir une si on veut se faire livrer de la nourriture par internet. C’est quoi l’alternative, sortir dehors et se déplacer comme des animaux? Euh, non merci.

Pourtant, les cartes de crédit sont une invention récente. L’idée est née dans les années 50, quand une compagnie nommée Diners Club a eu l’idée de créer une carte qui pourrait être utilisée dans les restaurants participants. Les clients pourraient régler leurs repas avec la carte, Diners Club rembourserait automatiquement les restaurants, puis enverrait une facture à la fin du mois au foodie qui dirait : « coudonc, je peux pas croire que j’ai dépensé 200 $ en frites et en milkshakes » (ma seule image des années 50 c’est les films d’Elvis).

L’idée a fait des petits. Quelques années plus tard, American Express produisait sa première carte de crédit, vite suivi par toutes les institutions financières de la planète.

Les vieux peuvent ben rire des milléniaux en disant qu’on peut pas s’acheter de maisons à cause qu’on mange des toasts à l’avocat, mais eux voulaient tellement manger au restaurant à tout prix qu’ils ont INVENTÉ LA CARTE DE CRÉDIT.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Fêter Noël quand on n’a pas une cenne

La seule chose que Noël ne devrait pas être, c’est une nouvelle raison de s’endetter.

Dans le même esprit