Lucie Bosquin

La lune : « Super » si possible

Parce qu’une lune normale, celle qui nous passe au-dessus de la tête tout le reste de l’année, c’est trop banal! On ne la regarde même pu tellement c’est plate… Mais une super lune! Là par exemple, ça c’est de l’extraordinaire. Le nec plus ultra de l’objet céleste!

Vraiment?

– Non.
– Même pas un p’tit peu?
– Non! Quoique si. J’m’explique.

La super lune, c’est la même lune que d’habitude qui va être pleine. Parce que la lune, figure-toi donc, respecte un cycle lunaire bien défini : une nouvelle Lune, suivie d’un premier quartier, d’une pleine lune, d’un dernier quartier, d’une nouvelle Lune, etc… Et on répète jusqu’à la fin des temps.

– Oui, mais elle va être énorme la lune, ce soir! Non?
– Non.

Pas vraiment plus grosse, pas vraiment plus claire, pas vraiment différente. Juste une pleine lune.

En fait, la lune nous parait plus volumineuse lorsqu’elle se trouve près de l’horizon, simplement parce qu’il y a des objets autour d’elle qui nous servent de point de repère (comme des arbres, des montagnes, des édifices). Mais une fois qu’elle se retrouve toute seule dans l’immensité du ciel, alors nous n’avons plus de point de repère et elle nous semble plus petite. Comme si elle rétrécissait en en montant tout là-haut.

C’est une illusion d’optique.

– Ben alors, pourquoi on parle de cette super lune comme d’un évènement marquant à ne pas manquer sous peine de rater sa vie?

C’est que, des fois, dans cette course infinie, la lune se retrouve plus près de la terre. Et bam! Nous avons ce que l’on appelle en astronomie une super lune!

Parce que la lune, ce soir, sera tout simplement pleine. Sous peine de me répéter, une pleine lune comme nous en avons tous les mois depuis toujours! C’est juste qu’elle va se retrouver au point le plus près de notre planète depuis 68 ans.

En fait, l’orbite lunaire est elliptique et non de forme circulaire. Ce qui fait que la distance entre la lune et la terre varie. Un peu. De plus ou moins 150 000 kilomètres. La lune passe donc à environ 406 000 kilomètres de nous, au plus loin, et elle nous frôle lors d’un évènement lunaire comme celui de ce soir à près de … 356 000 kilomètres. (Pour les méga geeks de lune, on parle de précisément 356 508 km; la dernière fois que c’est passé si proche, c’est en 1948 avec un beau 356 523km. Un écart de 12km seulement!)

Pas de quoi s’énerver le poil des jambes.

Pas de quoi même remarquer la moindre différence. Parce que, vois-tu, on en a environ cinq par an des super lunes.

Elle va juste être vraiment fucking près de nous.

Remarque, si tu es comme moi abonné aux newsletters de la NASA, de Mars One ou que t’es membre d’un regroupement d’astronomes amateurs, ben ça se peut que tu puisses déceler une différence au télescope au niveau de la taille (+/- 14%) et de la luminosité (+/- 30%) de l’astre.

Hey, pis rien ne t’empêche de sortir ton cœur d’enfant et de te joindre au party. De lever le nez de ton écran tactile pour regarder la lune s’élever dans le ciel et se donner en spectacle! Parce que super lune ou pas super lune, reste que ça peut tout de même être appréciable de vivre ce moment tous ensemble. De se découvrir, peut-être, un hobby aussi vieux que la lune elle-même, soit le plaisir de regarder le ciel et de s’émouvoir devant les astres célestes. Devant l’infini de l’univers.

Sur ce, j’m’en vais scroller toutes les photos de super lunes sur Facebook.

P.S. 1 : À Montréal, le lever lunaire est prévu pour 17 h 02 lundi le 14 novembre 2016, le soleil se couchant à 16h23.

P.S. 2 : En fait, la lune paraîtra 14 % plus grosse et 30 % plus brillante qu’une pleine lune à son apogée, mais ces variations sont difficilement comparables à l’oeil nu.

P.S. 3 : P.S.: 3 : En passant, il n’y a qu’une seule lune. Que l’on se retrouve à Paris, à New-York, à Pékin, une seule lune. 

Pour lire un autre texte de Philippe Jasmin: «Les monstres».

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up