La crosse

Hier, j’ai reçu une demande «d’amitié» sur Facebook au nom de «CathetOli». Sans attendre, j’ai consulté le profil : un couple dans la vingtaine, qui vient de Saint-Bruno, qui prend des photos avec des chandails de hipsters, qui trippe sur le karaoké, qui écoute La vie La vie, qui lit Eric-Emmanuel Schmitt… et Urbania. Tout ce qui a de plus normal. Naïvement, j’ai accepté leur demande «d’amitié». Aujourd’hui, j’ai reçu une autre demande de leur part. Cette fois, pour devenir fan de la page «Ici, c’est mieux». En ouvrant le lien, je suis tombée sur le nouveau site de Pepsi. Bang. Cath et Oli, c’est pas juste un ti-couple-cute-qui-habite-en-banlieue-et-qui-trippe-sur-Friends C’est deux personnes qui font le tour du Québec et qui tournent des capsules vidéo… pour Pepsi! Je ne sais pas si c’est parce que je suis en SPM ou parce que j’ai été échaudée par «l’affaire BIXI», mais j’ai été profondément insultée à la suite de cette découverte. Je suis tombée dans le panneau. Solide à part de ça. En effet, je ne serais jamais allée sur le site  si on m’avait indiqué qu’il s’agissait de celui de Pepsi. Je n’aurais jamais accepté la demande d’amitié Facebook avec Cath et Oli (est-ce leur vrai nom) si j’avais su qu’ils étaient deux «personnages publicitaires»  ou s’il y avait eu un logo de Pepsi sur leur profil. Est-ce normal d’avoir l’impression de m’être fait berner? Suis-je la seule à trouver ce genre de tactique marketing complètement déloyale, condamnable et surtout ridicule après le tollé suscité par le blogue «À vélo citoyen»?

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up