La consommation d’énergie : il faudrait se brancher (ou se débrancher)

Alors que les Québécois se targuent d’être environnementalistes et d’avoir les changements climatiques au cœur de leurs priorités, un nouveau rapport indique qu’on tripe sur les VUS et les grosses maisons. Un peu contradictoire notre affaire.

C’est la Chaire de gestion de l’énergie de HEC Montréal qui a publié ce rapport accablant, dont les grandes lignes ont été relayées par plusieurs médias dans les dernières heures. Entre 1990 et 2017, la consommation d’essence a augmenté de 33%. Cela va probablement de pair avec le fait que l’achat de VUS et de camionnettes a augmenté de 246% dans la même période de temps. C’est-tu juste nous, ou c’est ÉNORME?

Les Québécois aiment avoir de l’espace puisque la superficie moyenne d’une maison a augmenté de 17%. 

La Chaire met également en lumière le fait que les Québécois aiment avoir de l’espace puisque la superficie moyenne d’une maison a augmenté de 17%. Pourtant on croyait que les « micro-lofts » étaient à la mode si on se fiait à Occupation double. 

Avec tous ces constats, l’étude explique que par habitant les Québécois consomment beaucoup plus d’énergie que les autres pays, comme la Chine et l’Allemagne. On est presque rendu autant énergivore que les États-Unis, mais moins que le reste du Canada.

Ça s’expliquerait par l’implantation d’industries énergivores qui ont été charmées par notre hydroélectricité à faible coût, mais aussi par notre consommation énergétique dans les bâtiments (résidentiels et commerciaux).

On se questionne par contre sur la comparaison entre la Chine et l’Allemagne avec nous, eux qui ne vivent pas les hivers arides du Québec. Ça ne pardonne pas tout, mais ils n’ont pas besoin de chauffer leur logement en permanence.

Malgré les critiques adressées à la population québécoise, le rapport met de l’avant qu’on a réussi à baisser de 11% notre émission de GES depuis 1990, principalement parce que 100% de notre énergie est renouvelable.

Bravo pour ça, mais il nous reste quand même du travail à faire. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Que peut-on porter à l’Assemblée nationale ?

Le règlement est flou.

Dans le même esprit