La chienne

on lance comme des filles
nous sommes des vaches, des putes, des salopes
hystériques, toutes des crisses de folles
et ce désert dans nos vagins
on ne naît pas femme, on le devient,
mais let’s go t’es capable sors du tas
fais ta place et prends-la
travaille ta compétence
you go, girl
je ne suis pas antiféministe, mon mari est féministe
de toute manière le matriarcat et l’égalité est atteinte et la haine des hommes,
mais laisse-toi venir dans la face, laisse-toi prendre le cul, souris, accepte les compliments et fais tourner les volants de ta robe

j’me dis un peu bêtement sans doute, mais détail que je peux bien défendre ma position et mes convictions et marteler des statistiques et des études et des cas et me faire dire sans arrêt que mes sources sont biaisées que je ne comprends pas que je suis brainwashée que je suis frustrée et mal baisée et avoir souvent l’envie de dire bien fort fuck off fuck you fuck toute, mais qu’au fond
ce qui me fait croire que je ne suis pas dans le tort ce sont ces fois où je marche le soir seule dans la rue ou des stationnements et que même sans personne près de moi j’ai une peur au ventre et mes clés entre chacun de mes doigts au cas où et qu’il semble que je sois loin d’être la seule à avoir cette chienne qui veille
celle de la menace d’être réduite, coincée, blessée, violentée, agressée, violée
je n’ai pas la marche libre la nuit pis toi, gars, elle va comment ta marche la nuit
j’ai appris à considérer le risque, à le vivre en réflexe,
il est martelé partout il est en acte aussi

alors je me dis tout bêtement que tant qu’on n’aura pas la marche égale tant que la chienne aura sa reine de place ça me fait une raison suffisante pour te dire je suis féministe

peu importe ce que t’en penses

Pour lire un autre texte de Véronique Grenier : “Le précieux”

Professeure de philosophie, cœur le kitsch et les années 80, essaie de faire du quelqu'un de sa progéniture. Déteste les demandes à l'Univers.

Du même auteur