La chasse aux nouvelles saveurs prend une twist techno

L'intelligence artificielle connaît peut-être mieux vos papilles gustatives que vous.

L’intelligence artificielle (IA) pourrait venir à notre rescousse afin de nous offrir de nouvelles combinaisons de saveurs qui pourraient inspirer votre prochain snack de fin de soirée.

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) utilise l’IA afin de découvrir de nouvelles combinaisons qui permettraient d’assouvir votre soif de saveurs inédites.

Pourquoi ne pas essayer la pizza aux crevettes, confitures et saucisses italiennes? Ou celle aux patates douces, haricots et brie? L’idée derrière le projet est de repousser les frontières de ce que l’humain pourrait (ou pas) imaginer en matière de saveurs.

Des centaines de variétés de pizzas, tirées de blogues et de sites de recettes ont été intégrées dans le réseau de neurones de l’IA afin qu’elle puisse créer des combinaisons qui seraient plausibles.

Ces recettes à saveur IA

Loin est l’époque où la seule saveur de chips disponible était «nature». Nombreux sont ceux qui ont mis la main à la pâte pour trouver des alternatives assaisonnées au munchies par excellence.

La multinationale américaine McCormick & Company, spécialisée dans les condiments et les épices, annonçait plus tôt cette année sa collaboration avec l’entreprise IBM afin de développer un outil d’IA capable de générer des saveurs et des produits alimentaires.

On parle ici d’une IA dotée de 40 années de données lui permettant d’explorer les palettes de saveurs, les préférences des consommateurs et bien plus.

Ces données incluent des milliers de formules préalablement testées et près de 5 000 ingrédients. 

Les saveurs et leurs bidous

On n’a qu’à regarder la longueur des rangées dédiées aux chips et boissons gazeuses dans nos épiceries pour constater qu’il y a de l’argent à faire lorsqu’il vient le temps de parler de variétés de saveurs.

La preuve, Lay’s est bien connue pour son éventail de saveurs et ses lancements annuels de nouvelles saveurs. Pringles commercialisait en 2017 sa «saveur mystère» et invitait la population à la deviner dans le cadre d’un concours.

Même Couche-Tard a misé sur les saveurs étranges, bien que fictives, pour commercialiser sa Sloche auprès des adolescents. Pizzaghetti, Crème à barbe, Gadoue, etc.

Que l’intention soit de donner de nouvelles sensations dans la bouche, ou de jouer avec la perception des consommateurs, les producteurs alimentaires ont certainement vu tout le potentiel de l’IA pour faire gonfler leurs profits. Reste juste à lui faire comprendre ce qui goûte bon pour vrai.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les notaires sont des humains qui vous veulent du bien

Oui, ça coûte cher un notaire. Je ne connais pas tous les tenants et aboutissants de leur profession et c’est exactement pour ça que je les paie!

Dans le même esprit