La bibliothèque idéale : 5 écrivaines noires canadiennes à suivre

C'est peut-être la fin du Mois de l'histoire des Noirs, mais voici de quoi être sensibilisé pour le restant de l'année.

Au cas où vous l’auriez manqué, c’était le Mois de l’histoire des Noirs.

En effet, grâce à la queen Jean Augustine, initiatrice du projet (#BlackGirlMagic), les Canadiens étaient invités à participer aux festivités et aux événements du Mois de l’histoire des Noirs qui honore l’héritage des Canadiens de race noire, passés et présents, depuis février 1996.

Pour 2018, le thème de la campagne canadienne était Les Femmes noires canadiennes : histoires de force, de courage et de vision.

Side note qui aura du sens dans quelques secondes…

La lecture a toujours été ma façon d’apprendre davantage sur ma société, sur des modes de vie semblables au mien et ça me permettait de voir de la représentation que je ne retrouvais pas nécessairement dans d’autres médiums (*hum hum la télévision québécoise hum hum*). De plus, ça ouvre la porte à un dialogue sain, à la sensibilisation et à la compréhension — c’est l’un des liens qui nous permet d’avancer en tant que communauté multiculturelle, ou du moins qui nous permet d’espérer une communauté plus inclusive.

De nombreuses voix inspirantes et irremplaçables ont héroïquement émergé au cours des dernières années. Pour cette raison, je veux profiter de l’occasion pour souligner l’incroyable diversité des talents littéraires noirs que le Canada a la chance d’avoir. Ce sont des voix précieuses qui partagent des histoires et des perspectives nouvelles et influentes. C’est facile de comprendre pourquoi ces auteurs et leurs romans sont sélectionnés pour remporter de grands prix littéraires.

Ainsi, pour célébrer cette excellence, j’ai décidé de mettre de l’avant cinq auteures noires dont les œuvres devraient occuper une place prépondérante dans votre bibliothèque (ou sur vos Kindle, iPad et alouette). Tout ça en respectant le thème de l’année. #lespetitesvictoires

1. Robyn Maynard

Écrivaine féministe noire et activiste, elle a passé des années à documenter la violence raciste et sexiste vécue par les minorités. Passant une majeure partie des dernières années à faire du travail de sensibilisation à Montréal, elle continue d’offrir des formations sur les méfaits du racisme systémique, des lois criminelles et de la stigmatisation.

Elle est l’auteure de Policing Black Lives : State Violence in Canada from Slavery to the Present, un best-seller national, publié en octobre 2017. Elle y aborde les réalités historiques et actuelles de la violence contre les Noirs au Canada, ainsi que les histoires de résistance et de refus des Noirs.

2. Afua Cooper

Sa super longue liste d’accomplissements parle pour elle-même. Lauréate du prix Harry Jerome pour l’excellence professionnelle et présélectionnée pour le Prix littéraire du Gouverneur général en 2006 pour son livre The Hanging of Angelique et plus encore, elle ne cessera de nous impressionner par ses connaissances. Pionnière de la poésie dub et parlée au Canada, ses écrits ont été publiés dans une foule de journaux et d’anthologies à l’échelle régionale, nationale et internationale. Elle s’illustre également comme historienne de renom avec son doctorat en histoire des afro-canadiens, spécialisation en esclavage et son abolition.

3. D. Mathieu Cassendo

L’aventure de la bédéiste D. a débuté sur le blogue littéraire Le fil rouge. Elle se spécialisait dans la bibliothérapie. Une fois par mois, nous avions la chance de lire un nouveau court récit de trois à quatre pages, écrit et dessiné de son cru. Sa démarche unique a attiré l’attention de Jean-Philippe Bergeron et Damien Berger, éditeurs de la maison d’édition BerBer. Elle a lancé son premier roman à l’automne 2016, intitulée La petite suceuse, l’histoire d’une jeune vampire qui rêve de révolution parce qu’elle en a ras le bol du rôle imposé par la société.

4. Dionne Brand

Connue pour son roman de 2006 What We All Long For, Brand a écrit de nombreux titres de fiction, de non-fiction et de poésie. Des thèmes comme la race, l’immigration, l’orientation sexuelle/queer et l’oppression patriarcale sont récurrents dans le travail de Brand. Avec ses proses à couper le souffle, elle s’est vue décerner des prix prestigieux comme l’Ordre du Canada en 2017. Professeure d’anglais à l’Université de Guelph, le travail de Brand est incontournable dans toute bibliothèque féministe noire canadienne.

5. Danielle Murrell Cox

En grandissant, elle se voyait rarement dans les livres à colorier, en tant que personne de couleur. La jeune designer graphique de 27 ans a décidé de changer les en publiant un livre à colorier BLACK QUEENS. Rempli d’images de puissantes jeunes filles et femmes noires avec des phrases positives comme DREAM BIG, SHINE BRIGHT, THERE IS BEAUTY IN EVERYTHING, ce livre mettra le sourire à votre visage peut-importe l’âge. Murrell dit que son livre de coloriage est pour « tous ceux qui ont l’impression de ne pas appartenir aux standards de beauté, en particulier les enfants ».

Maintenant vous avez une meilleure base pour célébrer l’écriture des femmes noires à la fois durant ce précieux mois, mais surtout pendant tout le reste de l’année.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up