Jobs en voie de disparition : les métiers qui battent de l’aile

C'est peut-être le temps de dire non à votre charbonnier intérieur.

Le marché du travail est mouvant comme les tableaux dans le désert de Super Mario Bros 2. C’est même pire que ça. Imaginez des sables mouvants qui avalent des métiers, mais en recrachent d’autres qu’on croyait disparus. Aller voir un conseiller en orientation peut aider, mais WHAT IF ce métier-là est voué à l’obsolescence programmée ? Pour vous donner un p’tit coup de main, on a dressé une courte liste de métiers à proscrire, pour la simple et bonne raison que d’ici 10 ans, pouf, ils pourraient disparaître (bon OK, ça fera peut-être pas le son « pouf », mais on peut toujours rêver).

Les facteurs et les factrices se fractionnent

Est-ce que c’est vraiment une surprise ? Allo les courriels. Allo les relevés électroniques. Allo l’internet. Merci d’avoir rendu la carte postale si anachronique. On dit ça, mais à bien y penser, si les lettres s’envolent, les colis, eux, restent. Et si les drones d’Amazon n’arrivent pas à conquérir le monde, les facteurs qui restent devront travailler leurs pipes, leurs épaules et leurs mollets.

Non seulement la Poste (avec un gros P) est une institution qui commence sérieusement à battre de l’aile, mais si on en croit les récentes grèves à Postes Canada, c’est pas facile d’obtenir de meilleures conditions de travail. Rien qu’à penser à répondre à des milliers d’enfants qui écrivent à « Père Noël, Pôle Nord, HOH OHO », on en a des frissons. Ah ouais, ça c’était un gros spoiler. Oups.

La passementerie est une grosse menterie

Si jamais vous savez ce que c’est et que vous vous inquiétez vraiment pour l’avenir de la passementerie, c’est à vous de faire revivre le trend d’attacher ses rideaux avec des cordons excessivement fancy. On pourrait tempérer la chose en spécifiant quand même que la mode n’a jamais vraiment dit adieu aux froufrous. Rubans, franges, dentelle et autres embellissements de la passementerie se trouvent toujours quelque part sous nos manches de manteaux (surtout si on aime beaucoup le country) ou sur le bord de nos pantalons.

Si vous avez les reins assez solides pour tirer votre épingle du jeu avec une approche DIY locale slow fashion fait main, lâchez-vous lousse. L’industrie du vêtement a besoin de plus de monde comme vous.

Le 411 en mode 911

Aller sur Google pour trouver le numéro de téléphone de votre restaurant préféré, ça coûte pratiquement rien. Par contre, appeler au 411 pour la même info est pas loin de coûter un bras et un rein. OK, ça coûte un gros café, soit 3.50$. C’est cher payé pour appeler quelqu’un qui va googler un numéro à votre place. Autant demander à Siri.

Pourquoi donc ? Pensez à un mélange de 1) Bon salaire, mais 2) Tâche vraiment niaiseuse qui doit probablement conduire à une grosse rotation d’employés, donc 3) Un gros système semi-désuet qui coûte pas mal cher pour ce que ça donne. On est désolés si votre passion c’est de divulguer des numéros de téléphone à des inconnus.

S’tu fais avec ton stucco?

On hésitait vraiment à mettre ce métier sur cette liste pour la simple et bonne raison qu’absolument tous les trends décoratifs (beaux ou laids) sont à risque de redevenir à la mode à tout moment (ce qui est, avouez-le, d’un suspense à s’arracher les cheveux). Mais bon, on vous conseille de ne pas gaspiller votre DEP à vous spécialiser dans cet art subtil de donner l’apparence d’une peau malade à toute surface plane. En revanche, plus vous connaissez les façons éconergétiques de construire une maison, plus vous pognerez avec des patrons au cours des prochaines décennies (si on se fie au nombre de signataires du pacte).

Ça prend de l’intelligence pour créer de l’intelligence artificielle

Attention, c’est peut-être le paragraphe le plus sérieux de cet article. On a vraiment fait des recherches (pour vrai de vrai) afin de savoir quels emplois sont le plus à la merci de la révolution numérique et de la robotisation des milieux de travail (on fait ça parce qu’on vous aime). Après une analyse approfondie (au moins une demi-heure) des résultats de nos recherches, on en est venus à la conclusion que les tâches manuelles qui sollicitent peu le cerveau, le raisonnement et les sentiments humains sont en voie d’extinction. À moins que l’intelligence artificielle arrive un jour à éprouver de l’empathie…

Ironie du sort, l’un des métiers les plus en demande aux États-Unis, c’est celui de machine learning engineer :  cette tâche infâme qui consiste à montrer aux robots comment remplacer les humains. Ça nous donne vraiment le goût d’aller écouter The Matrix tout ça.

On n’a pas trouvé de jeu de mots décent avec le métier de poinçonneur

Essayez même pas.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les ventes en ligne de Nike augmentent de 31% grâce à leur association à Colin Kaepernick

Si vous brûlez vos souliers, vous devrez en acheter d'autres. Et vous inspirerez d'autre monde à acheter Nike.

Dans le même esprit