Tommaso Meli

J’ai matché mon chum pour m’en débarrasser

Voilà la scène : c’est le Nouvel An et nous sommes tous avinés, tassés les uns sur les autres sur le divan chic de Sandra, notre hôtesse. Il y a Antoine, la tête nichée dans le cou de son Stéphane; Benoit, mon homme, sur qui je suis partiellement blotti; Martin, son ex, la raison pour laquelle je ne me blottis jamais au complet sur mon amoureux, pour ne pas le blesser; puis Sandra, qui veille à distance sur nous, les cinq homosexuels pompettes, en se berçant dans une chaise à bascule vintage.

Sur le iPhone de Benoit, nous, le quintette, réécoutons la plus récente prestation publique de Céline Dion. Neuf jours après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, notre Céline a chanté L’Hymne à l’amour au American Music Awards. C’est notre seconde écoute, plus d’un mois après avoir écouté la prestation en direct.

C’est Martin qui a obligé mon amoureux à faire jouer le clip sur son cellulaire. Il prétendait qu’à au moins cinq reprises, Céline avait faussé dans sa version du hit de Piaf. J’ai dit que c’était impossible. Céline ne fausse pas. Stéphane et Antoine étaient mitigés. Benoit, lui, croyait comme moi que Céline est toujours impeccable. C’est là que Martin a usé de son autorité sur mon chum : “Tu me crois pas, Ben ? Parfait! Prends ton cell tu-suite pis va sur YouTube. Je vais te faire écouter, moi!”

Je n’aime pas quand Martin use de son autorité comme ça, sur les gens. Il est de nature directive, et à son contact, Benoit perd de son tonus. Il devient presque mou. Lorsqu’ils étaient ensemble, je me rappelle avoir dit que Benoit se ferait teindre en blond, si Martin le lui demandait. Benoit riait, mais ce n’était pas tout à fait une blague.

Martin inspire la soumission. C’est un mélange de pur leadership et de charisme exubérant. Tellement que j’ai été le premier surpris quand, en janvier dernier, Benoit m’a fait une déclaration d’amour. J’ai dit que moi aussi, je n’étais pas indifférent. Que oui, je le voulais dans ma vie (bien qu’il soit loin d’être le garçon le plus divertissant de notre clan). Ce que mon amoureux n’a pas en charme, il le compense en beauté. Je pourrais le regarder pendant des heures. Mais lorsqu’il ouvre la bouche, sa pertinence, elle, est chancelante. Ses blagues molles n’ont jamais réussi à me faire échapper un rire sincère. En acceptant les avances de Benoit, j’ai cru que j’allais perdre l’amitié de notre leader, puis de celle de Stéphane et Antoine, en bons chiens de poche. Mais non. Nous sommes restés liés, les cinq, malgré ce jeu amoureux de chaise musicale.

Martin s’est montré superbement fort, digne. Terriblement mature. Ça donne presque froid dans le dos. Moi, j’aurais braillé ma vie en bonne et due forme.

Alors revoilà la scène : le quintette gai se prend pour des commentateurs sportifs en écoutant le chant de Céline, pendant que Sandra rit. Cinq commentateurs vocaux. Comme toujours, Martin est beaucoup trop impliqué. Il décrète plus fort que les autres quand il considère que Céline a manqué une note. Sans surprise, Stéphane et Antoine opinent du bonnet. Pour sa part, Benoit, à trois reprises, lui concède que Céline n’était pas impeccable. “Elle doit certainement avoir un problème avec le retour de son.”

Pardon?

Je tombe un peu des nues. S’il y a une chose qui nous lie, Benoit et moi, hormis un certain désir sexuel, c’est bien Céline et notre saine pâmoison devant son contrôle vocal. De quel droit peut-il trahir la pureté de notre admiration commune pour Céline de la sorte? Martin n’a pas l’oreille absolue, que je sache!

Je repense à la paire de billets qu’il vient de nous acheter à Noël pour aller voir Céline à Las Vegas. D’excellents billets en première rangée, le samedi 23 janvier prochain, pour fêter notre 1er anniversaire de couple. Peu importe que ça lui ait coûté la peau de ses fesses tight de facteur, il mériterait que j’invite quelque d’autre. Pas Martin, tout de même. Ni Stéphane ou Antoine. Non : Sandra! Sandra qui se berce au rythme du chant divin…

Un moment donné, j’abdique. Je cesse de prendre la défense de la diva québécoise. Je suis happé par une évidence : l’amour entre Martin et Benoit est toujours là. Visible. Sonore. Encore plus que les notes de Céline. C’est dans les décrets de Martin et la soumission heureuse de Benoit. Une dynamique de domination que nous n’avons jamais réussi à instaurer dans notre couple sans tonus, Ben et moi.

Voyant notre hôtesse se bercer paisiblement, Benoit fait une blague pas drôle. “Sandra, t’as l’air d’une grand-maman dans ta chaise barçante! Ha! Ha! Ha!” Seul Martin rit. Il la rit par amour. Certainement pas par honnêteté.

“Dieu réunit ceux qui s’aiiiiiiiiiiii-èèèèèèèèèè-meeeeeeent”

Sans fausse note, Céline achève son hymne à l’amour, celui entre mon chum et son ex.

Je l’admets : il n’y a qu’une vague amitié entre Benoit et moi. La chimie n’a jamais opéré; je n’ai jamais réussi à rire de ses blagues. Il est temps pour moi de m’effacer et laisser la place à Martin. Qu’il reprenne le rôle principal dans la vie de mon amoureux.

“On dirait vraiment qu’elle a dit diarrhée en chantant dieu réunit. Vous trouvez pas?” Martin rit une fois de plus. “Tellement.” Je soupire de l’intérieur.

Benoit mérite de se teindre en blond pour son Martin. Martin mérite de se blottir au complet sur le torse invitant de son Benoit. Je glisse la main dans la chaleur de la poche de mon pantalon. Les billets offerts par mon futur ex sont là.

J’ai un plan.

Dans trois semaines, je tomberai très malade. Je peux certainement feindre une petite pneumonie en crachotant du mucus, ou un semblant de. J’obligerai Benoit à partir au bras de Martin pour une semaine en Californie. Ensemble, aux premières loges de Céline, ils pourront médire comme bon leur semble sur les notes non atteintes de ma diva favorite.

Moi, je me rabattrai sur le DVD de Céline. Avec un nouveau chum. Ou pas. Il y a beaucoup trop de gays qui croient – à tort – avoir l’oreille absolue.

Vous avez déjà vécu une histoire semblable? Vous vous êtes hautement divertis à la lecture de ce texte?

URBANIA vous recommande le film Maggie’s Plan de la réalisatrice Rebecca Miller qui prendra l’affiche au Québec en version originale dès le 10 juin prochain.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up