J’ai été adopté et j’ai fait un test d’ADN pour en savoir plus sur mes origines

Et je partage TOUS mes résultats !

« Vas-tu retourner en Colombie pour retrouver tes parents? » est la première question qu’on me pose lorsque j’annonce que je suis adopté. La  réponse très courte est non. Je suis trop pauvre pour voyager et de toute façon, je ne vois pas ce que ça changerait.

Je suis très reconnaissant du sacrifice de mes parents biologiques, mais je pense que le futur est devant moi et non derrière. Je ne comprends pas pourquoi je mettrais tant d’importance là-dessus. Et ça peut mal virer comme dans le cas de l’homme qui est tombé en dépression en apprenant qu’il était le fils du meurtrier et leader de culte Charles Manson.

« Vas-tu retourner en Colombie pour retrouver tes parents? » est la première question qu’on me pose lorsque j’annonce que je suis adopté.

Mais lorsque j’ai appris l’existence des sites web qui analysent de l’ADN pour donner une approximation d’origine, j’étais curieux. Bien que mon lieu de naissance soit Bogota, la capitale de la Colombie, j’ai toujours trouvé que mes traits latinos n’étaient pas si définis. Les gens sont tentés de croire que je suis un Arabe et même un Indien lorsqu’ils tentent de deviner d’où je viens.

Alors, j’ai fait le test. J’ai commandé une petite boîte de AncestryDNA, j’ai craché tout le liquide de mon corps dans une petite fiole que j’ai posté en Europe et j’ai attendu les résultats.

Est-ce que les tests sont fiables?

Ce que les laboratoires font c’est qu’ils comparent l’ensemble de vos gènes avec des bassins d’échantillons qu’ils ont à leur disposition. Ainsi, ils peuvent les décortiquer et dire quels marqueurs de votre ADN correspondent le plus avec ceux qu’ils ont en banque. C’est une méthode fiable.

Mettons que je me poserais des questions si le site me disait que je suis 100 % Suédois.

Par contre, ça dépend de la variété de leur piscine génétique. Le site AncestryDNA contient 16 638 échantillons en banque, pour certains endroits du globe, ils n’en ont pas beaucoup. Par exemple, le site 23andme, même en combinant les 5 pays voisins de l’Indonésie, ils n’arrivent qu’à 124 personnes.

Donc, est-ce que c’est fiable? Ça dépend. À ce jour, les conclusions ne sont pas toujours super béton, mais ça donne généralement des résultats dans la bonne direction.

Mettons que je me poserais des questions si le site me disait que je suis 100 % Suédois.

Mes résultats :

Selon le site, je proviens principalement de l’Espagne. Même si je suis né en Amérique du Sud, c’est logique étant donné que les Espagnols ont « découvert » la Colombie.

J’ai ensuite un 24 % qui me dit que je suis un « Amérindien des Andes ». Essentiellement, c’est une façon de dire « une grosse partie de l’Amérique du Sud ».

 Et lorsque je parlais d’imprécision du site tantôt, ceci est un bon exemple :

De à 10 % à 41 % c’est un énorme intervalle, mathématiquement parlant. Un de ces deux nombres est carrément le quadruple de l’autre!

Encore moins précis

Ensuite, le site m’indique que j’ai 20 % d’« Amérique du Nord, Amérique Centrale et d’Amérique du Sud » ce qui est la description d’un lieu la plus large que j’ai vue de toute ma vie.

– Chéri, as-tu vu mon téléphone quelque part? « As-tu pensé regarder dans la salle de bain, dans la cuisine ou dans l’entièreté de l’Océan Atlantique? »

Mes parents m’ont appelé Pierre-Luc, mais j’aurais préféré Esteban!

En troisième position, j’ai un 16 % du Portugal qui fait aussi du sens lorsqu’on considère les Grands Explorateurs. Ensuite, j’ai des pourcentages négligeables d’endroits à travers le monde.

Essentiellement, je suis à 50 % Européen et à 50 % des premières nations d’Amérique du Sud. Ça fait que je suis 100 % tous les personnages des Mystérieuses Cités D’Or en même temps!

Mes parents m’ont appelé Pierre-Luc, mais j’aurais préféré Esteban!

Et les autres données

Le site permet de créer son arbre généalogique et même de nous mettre en contact avec de la famille éloignée. Ça me creep out un peu :

Je n’écris pas à des amis Facebook avec qui j’ai passé 5 ans de ma vie au secondaire, je ne vois pas ce que j’aurais à dire à mon arrière-petit-cousin… surtout que je ne parle pas espagnol!

J’aimerais pouvoir dire que ça m’a donné envie de me reconnecter avec mes racines espagnoles, mais je ne m’identifie pas vraiment à cette culture.

Aussi, je n’ai pas lu tous les termes et conditions lorsque je me suis abonné au site (comme on fait sur tous les sites anyway). Autrement dit, comme un tata, je n’ai même pas regardé si je leur donnais le droit d’utiliser mon ADN. Je leur ai peut-être permis de me cloner.

Si jamais vous voyez quelqu’un dans la rue qui me ressemble et qui explique comment gagner à des jeux de société grâce aux maths, c’est peut-être moi, mais peut-être aussi mon clone!

Le truc ultime, c’est de le surveiller à vélo, s’il ne porte pas de casque. C’est clairement mon clone!

Mais ça change quoi?

Maintenant que j’en connais plus sur mes origines, qu’est-ce que ça change? Rien. Je sais. C’est vraiment plate comme réponse hein.

J’aimerais pouvoir dire que ça m’a donné envie de me reconnecter avec mes racines espagnoles, mais je ne m’identifie pas vraiment à cette culture.

Même si mon teint de peau m’apporte des désagréments légers, modérés et graves, j’ai beau être 37 % Espagnol, 24 % Américain du centre, 20 % Américain du sud et 16 % portugais, je me considère 100 % Québécois.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up