J’ai essayé les coupes de cheveux à un dollar la minute

Des économies qui se font en criant « ciseaux » !

Je dois mettre cartes sur table : quand il est question de mes cheveux, je suis un petit peu princesse. 

Avant, comme tout bon dude de région, j’allais me faire couper les cheveux dans tout bon salon de coiffure sans rendez-vous, qui me chargeait un prix relativement élevé pour me donner le look d’un Kevin qui s’est battu avec une tondeuse. 

Mais depuis que j’ai goûté aux services des barbiers, j’ai de la misère à revenir en arrière. 

Mon barbier est le genre de gars qui me fait sentir plus cool juste en étant dans la même pièce, il fait jouer des vinyles de rap et de jazz dont il me parle avec passion, il prend une heure à me couper les cheveux parce que c’est un maniaque du détail, il me rase la barbe à la serviette chaude, ses produits sentent le ciel, pis il me masse les épaules.

Bref, c’est mon petit moment spa à moi. 

Mais tout ça, ça se paie. Si bien qu’habituellement il m’en coûte à peu près 60$. 

C’est pourquoi le salon de coiffure STATION10, situé dans la gare d’autocars de Montréal, a retenu mon attention : ils offrent des coupes de cheveux à 1$ la minute. 

J’ai tenté le coup. 

Note : cet article n’a en aucun cas été commandité de quelconque façon par STATION10. Les services ont été payés par l’auteur de l’article. D’autres services de coiffure abordables existent ailleurs, mais le hasard nous a poussés à essayer celui-ci en particulier. Bref, comme j’ai payé pour ma coupe de cheveux, je vais ben en dire ce que je veux. 

Un concept asiatique

Si vous entrez dans ce salon, la première chose que vous allez remarquer, c’est que c’est minuscule. Même le vestiaire pour déposer son manteau est caché derrière le miroir. Et pas question de se faire laver les cheveux ou de magasiner les produits de coiffure. Ici, on se fait couper les cheveux, point barre. 

« Ce qui nous permet d’offrir des coupes à bas prix, c’est qu’on a réduit l’overhead au minimum. Ici, il n’y a pas de réceptionniste, la réservation se fait par internet. Pas de manipulation d’argent, on paie par carte. On essaie pas de vous vendre des produits pour les cheveux ou un shampoing. On ne fait que des coupes de cheveux », m’explique André Dagenais, cofondateur du concept. 

Tout de suite, Claire, ma coiffeuse, m’explique comment ça va se passer : au début de ma coupe, on part un minuteur, un peu comme dans un taxi. C’est 1$ par minute, jusqu’à concurrence de 20$ pour un homme et 30$ pour une femme. 

C’est 1$ par minute, jusqu’à concurrence de 20$ pour un homme et 30$ pour une femme. 

Clairement, tout a été pensé en fonction de la rapidité : tout est petit, mais facilement accessible, il n’y a pas de fla-fla, et à la fin de votre coupe, on vous passe une brosse-aspirateur dans les cheveux, question d’enlever les petits poils qui vous tomberaient sur les oreilles autrement. 

Et d’où vient cette idée d’un mini-salon de coiffure qui mise sur la rapidité? 

« Mon associé était à Singapour, et il a vu des endroits un peu partout où on prenait un coupon, on se faisait couper les cheveux en dix minutes, on aspirait les cheveux et les gens repartaient. » André Dagenais, qui coiffe depuis 20 ans, y voit un potentiel.  

Ils ouvrent donc une première succursale au métro Longueuil, puis ensuite à la gare d’autocars et à la Place Ville-Marie. 

« Ils veulent juste que ça aille vite, que ça soit bien fait et que ça ne leur coûte pas trop cher. »

Mais contrairement à ce que j’aurais cru, même si une partie de leur clientèle est en effet composée de gens d’affaires pressés, ils ont aussi beaucoup de gens du quartier qui veulent simplement une coupe rapide et abordable.

« Il y a des gens qui ne veulent pas une expérience. Ils veulent juste que ça aille vite, que ça soit bien fait et que ça ne leur coûte pas trop cher », explique André Dagenais. 

Mes impressions

C’est ben beau tout ça, mais de quoi avait l’air ma tête après la coupe? 

Ça, c’est ma tête quand je sors de chez mon barbier habituel :

C’est pas une très bonne photo, je ne suis pas très photogénique, mais je porte mon très joli t-shirt de Shawn Michaels, alors ça s’annule.

Et ça, c’est quand je suis sorti de ma coupe rapido-presto-écono :

Je ne suis clairement pas très photogénique. 

Évidemment, ça serait exagéré de penser que j’aurais droit à la même précision et minutie en 20 minutes pour 20 dollars qu’en une heure qui m’en coûte 60$ (si mon barbier fait bien son travail, évidemment). Mais je reste satisfait du résultat de ma coupe abordable.

Le vrai test, toutefois, c’est quand les cheveux repoussent. Bien sûr, je ne peux pas dire de quoi auront l’air mes cheveux dans un mois. 

Et je ne referai pas d’article parce que mes cheveux ne vous intéressent pas TANT que ça.

Mais somme toute, je me verrais utiliser ce service en complément de mon barbier habituel, pour les fois où j’ai juste besoin d’un rafraîchissement rapide entre deux visites chez le barbier.

40$ de différence, ce n’est quand même pas négligeable!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Se faire passer pour un homme pour être prise au sérieux

Témoignage d'une restauratrice tannée des monsieurs condescendants.

Dans le même esprit