J’ai essayé mon iPhone 7 dans la douche et mon dos est plus propre que jamais

Jeudi soir dernier, j’ai eu beaucoup de misère à m’endormir. Pas parce que j’avais pris un café à la citrouille poivre-et-fleur-de-selisée (bientôt disponible chez Starbucks) avant de me coucher ou parce que je réfléchissais à ce que le monde deviendrait si Donald Trump était élu Président des États-Unis (et aussi à quelle sorte de colle il utilise pour ses cheveux), mais bien parce que le lendemain, j’allais avoir mon nouveau iPhone.

(Bruits stridents d’excitation s’apparentant à ceux émis par un hamster, le paquet pogné dans sa roue.)

À l’âge vénérable de 30 ans, je sais que je devrais avoir la maturité nécessaire pour contrôler mes nerfs dans à peu près toutes les situations, mais je crois bien qu’une partie de mon cerveau demeure incontrôlable de temps à autre. Ça me pogne principalement à deux occasions : à la sortie d’un nouveau produit Apple (sauf pour les AirPods) et quand je découvre un autre usage à ce bon vieux CLR (eille, ça nettoie les caps de roues!).

Après une nuit passée sur la corde à linge et une journée de travail où je me pouvais plus de ne pas me pouvoir, je me suis finalement rendu à la boutique pour rencontrer mon nouveau meilleur ami (mon iPhone, pas le préposé à la clientèle). Dès le premier regard, je suis tombé en amour. J’ai signé les 2-3 contrats me liant à mon fournisseur cellulaire jusqu’en 2032, j’ai remis 4 lingots d’or au préposé et voilà : j’avais enfin mon nouvel iPhone 7.

Une fois revenu dans mon auto, j’ai gossé avec ma nouvelle bébelle comme un enfant de 3 ans qui découvre les merveilles du corps humain se joue après le zwiz. Rendu chez nous, j’ai synchronisé mon téléphone avec la sauvegarde de mon ancien (adieu iPhone 5S!) et voilà, j’étais en cârrosse et prêt à utiliser ses multitudes de nouvelles fonctions :

  • De nouveaux finis (dans un étui, ça parait pas tant);
  • Une caméra de 12 mégapixels avec stabilisation optique de l’image (pour ces nombreuses fois où je vais me filmer dans le Monstre à La Ronde);
  • Un écran 25% plus lumineux que celui de son prédecesseur (pour un cerveau encore plus surstimulé);
  • Une puce ultra rapide (jusqu’à ce qu’une mise à jour en décide autrement);
  • Un son stéréo, gracieuseté d’un deuxième haut-parleur (écouter des vidéos aux toilettes ne sera plus jamais pareil!);
  • Une excellente connectivité wifi et cellulaire ainsi qu’une couverture mondiale inégalée (globe-trotters, il vous reste juste à trouver un forfait à moins de 800$/mois);
  • Un nouveau bouton “Home” qui n’en est pas vraiment un (l’équivalent de Jean-Pierre Ferland au Musée Grevin, mais plus réaliste);
  • Une prise pour écouteurs enlevée (“Hourra!”, s’exclama la personne ayant la phobie des prises pour écouteurs);
  • Et surtout, SURTOUT, la résistance aux éclaboussures et à l’eau (pour de vrai, cette fois-ci, même s’il n’est toujours pas complètement imperméable).

Enfin, j’allais pouvoir jouer à Pokémon Go sous la douche entre le shampouinage et la revitalisation de mon cheveu!

J’ai procédé, donc, pour la toute première et probablement la dernière fois de ma vie, à une séance de douchage avec mon iPhone 7. #yolo (À noter que je n’ai quand même pas poussé l’audace à en faire le nouvel accessoire de mon poisson, Francis Reddy, malgré son insistance.)

J’avoue que même si j’ai une confiance quasi aveugle en Apple (ils ont mes empreintes digitales, t’sais) et que la compagnie vante les caractéristiques d’imperméabilité de son tout nouveau produit, j’avais quand même la chienne de sploutcher un joujou à presque 1000$. Mais il faut ce qu’il faut!

Advienne que pourra bâtard! La douche, me voilà.

Première constatation en entrant dans la douche : c’est quand même écho, hein? Pas que je l’avais jamais remarqué, mais disons que c’est pas l’idéal pour écouter un podcast de La Soirée est encore jeune. Bon, une toune qu’on connait déjà, ça passe et ça rend d’ailleurs l’expérience assez agréable puisque, comme je l’avais appris aux Débrouillards (me semble), la céramique donne une belle sonorité aux voix les plus désagréables (à quand un bar karaoké tout en céramique? Les Dragons, watchez-moi!). Tu trouveras de Natasha St-Pier a été mon choix (“Comme tout le monde, j’ai mes défauts”, moi aussi).

Ensuite, j’ai testé la caméra qui fait une bonne job, même avec une couple de gouttes dans la lentille. Voici d’ailleurs quelques photos (SFW) :

#doucheselfie (jeu de mots intentionnel)

Je repousse les limites d’Instagram.

Un rinçage de cheveux qui semble agréable.

Faire un appel était la prochaine tâche sur ma liste. Étonnamment, ça n’a pas été de tout repos, surtout parce qu’il est plutôt difficile d’utiliser l’écran tactile quand il est couvert de gouttes d’eau. Après le détecteur de visages, à quand un détecteur de gouttelettes? Awaye Tim Cook!

Comme j’éprouvais de la difficulté avec l’écran, je me suis dit que Siri pourrait régler tous mes problèmes. Encore une fois, j’avais sous-estimé l’effet d’écho de la céramique qui est venu me sacrer des bâtons dans les roues à qui mieux mieux. Soit Siri me disait qu’elle ne comprenait pas ce que j’avais dit, soit elle interprétait mon “Appeler bureau” pour “Bimbo”, une garderie où je ne ferai jamais garder mes futurs enfants.

“tout à fait”, bullshit! T’as rien compris pantoute.

Hum, NON!

J’ai fait le test hier et aujourd’hui, mon téléphone semble toujours bien se porter : aucun changement dans son fonctionnement jusqu’à présent. Prochaine étape : faire la traversée du lac St-Jean avec mon iPhone dans mon Speedo. Ou pas.

Fait que c’est ça, le iPhone 7 dans la douche, c’est correct pour chanter du Natasha St-Pier et prendre des photos de son dos pour s’assurer de sa propreté, mais une radio cheap pis un miroir, ça fait aussi la job t’sais. Quoique c’est un peu moins hot pour faire son frais-chier. Ok, bye.

Pour lire une autre chronique de Philippe Côté-Giguère : “J’ai regardé de la porn en réalité virtuelle et j’ai eu peur”

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Chers jeunes, crissez donc le feu

Hommage à celles et ceux qui croient encore.

Dans le même esprit