Imaginez si on avait des semaines de quatre jours

Des fins de semaine de trois jours : n’importe quand boss.

Pour la majorité d’entre vous qui avez un travail à temps plein, il est plus que probable que vous soyez de ceux qui travaillent du lundi au vendredi avec minimalement huit heures de boulot quotidien.

Bien que ce soit le modèle occidental dominant depuis un peu moins d’un siècle, nombreux sont celles et ceux qui se tournent vers la promotion de la réduction des heures de travail, études à l’appui.

Ce serait près du ¾ des employés travaillant à temps plein qui serait prêts à travailler quatre jours par semaine si la paie reste la même.

Parce que huit heures de moins dans une semaine, qu’est-ce que ça peut réellement changer?

Travail, bonheur, productivité

Les études sur les sujets tendent à démontrer qu’il y ait un lien assez probant entre le bonheur et la productivité. Un autre constat: les gens ont tendance à être plus heureux lorsqu’ils ont plus de temps pour faire les choses qu’ils aiment.

C’est ainsi que je vous présente mon plan pour le bonheur et la productivité en quatre étapes faciles:

  • Faire les choses qu’on aime = bonheur. 
  • Plus de temps pour soi = fin de semaine de trois jours. 
  • Fin de semaine de trois jours = semaine de travail de quatre jours. 
  • Semaine de quatre jours = productivité.

Étant un plan assez complexe, voici l’explication: plus de temps pour soi donne des employés plus heureux et donc plus productifs.

Ça ne prend pas grande-chose finalement.

Ceux qui l’ont testé

De la Californie à la Nouvelle-Zélande, des entreprises et des commissions scolaires expérimentent avec le format des semaines de quatre jours.

D’entre elles, une firme de la Nouvelle-Zélande a décidé, après avoir testé le format, de l’adopter de façon permanente, sans changement à la paie ni aux bénéfices.

L’entreprise a vu une hausse de productivité de plus de 20% chez ses 200 employés.

Ce fut assez pour inspirer un syndicat anglais d’en faire son cheval de bataille.

Ceux qui veulent allonger les semaines de travail

En Chine, il est plutôt triste de dire que les conditions de travail extrêmes sont plutôt coutume. Tellement coutume que le fondateur d’Alibaba, une plateforme de commerce en ligne, a fait une sortie publique en faveur des heures supplémentaires.

L’homme d’affaires, et il est loin d’être le seul, saluent les semaines de 70, 80 et même 130 heures.

La blague circule même que la «culture 996» est le nouveau 9 à 5 dans les entreprises de technologies chinoises… Un domaine où les esclaves, *oups, les employés travaillent de 9 heures le matin à 9 heures le soir, et ce, 6 journées par semaine…

L’équilibre

L’idée principale derrière ce remaniement de modèle du travail est l’équilibre.

Un équilibre de vie qui permettrait une meilleure répartition du travail, qui reste essentiel, à toutes ces autres choses dans une semaine qui permettent à tout un chacun de se réaliser un peu plus.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Se faire passer pour un homme pour être prise au sérieux

Témoignage d'une restauratrice tannée des monsieurs condescendants.

Dans le même esprit