Il se passe quoi quand on est en nomination au gala des Olivier ?

Tu ne peux pas être déçu de perdre si t’es sûr de ne pas gagner.

Allô, on ne se connait sûrement pas. Je me présente : je m’appelle Pierre-Luc Racine. J’ai écrit un texte ici l’autre jour, sur la fois où j’ai arrêté de boire.

Je suis aussi un des coanimateurs du podcast 3 Bières qui était en nomination hier soir au Gala Les Olivier.

Je me suis toujours demandé comment ça s’opère une nomination dans un gala télévisé. Voici comment s’est déroulée ma journée :

Le réveil

Je me suis levé. Je voulais manger des céréales, mais il ne me restait plus de lait. Alors je me suis fait des toasts. Okay non. Ça, c’est pas intéressant. Excusez-moi. Fastfoward.

Arrivée à Radio-Canada

18 h 30. Avant d’avoir fait 10 pas, on se fait présenter une boite avec des macarons blancs avec un porte-voix noir dessus. On ne comprend pas au premier coup d’œil, mais on se fait expliquer que c’est pour que les femmes dénoncent en humour. J’en prends un sans trop réfléchir parce qu’évidemment que je suis pour ça. Bien que je félicite l’initiative, je ne pense pas que le logo était assez clair pour être compris du premier coup d’œil par les gens à la maison.

Tout le monde est fébrile. C’est étrange de voir mes anciens invités, qui étaient venus dans notre studio* en jean/t-shirt, être maquillés et super chics. C’est comme voir tes amis au bal de finissants.

*Quand je dis « studio », je veux dire la cuisine de mon coanimateur.

Depuis qu’on a annoncé notre nomination, je n’ai jamais eu l’impression qu’on pourrait remporter le trophée. Pas besoin d’être Sherlock Holmes pour pressentir une victoire du podcast Mike Ward Sous Écoute. Attention, je ne me sentais pas du tout comme une vache qui va à l’abattoir. J’étais super content d’être en nomination en partant. Sincèrement. Mais tsé.

Tu ne peux pas être déçu de perdre si t’es sûr de ne pas gagner.

Sauf que là, beaucoup de personnes de l’industrie nous disent qu’on a de réelles chances de gagner. On reçoit des témoignages d’humoristes qui disent avoir voté pour nous. Au début, je me dis qu’ils sont gentils. Le temps avance. Les messages optimistes s’accumulent. Ils sont en train de me donner de l’espoir les tabarnak!

Le tapis rouge

18 h 55. Le tapis rouge s’ouvre. Il s’agit d’un circuit en boucle qui commence par les photos devant l’affiche avec les logos du gala et de Radio-Canada. Les invités font la file jusqu’à ce qu’on se fasse dire que c’est notre tour. Devant les nombreux photographes, nous posons. On entend des « Ici! », « Pouvez-vous regarder ici? », « Une petite pour moi s’il vous plait? ».

Il y a quelque chose de surréaliste à vivre une scène que je n’avais vue que dans les films. Je ne souris pas à peine gueule sur les photos, mais je sens mes muscles qui tirent fort malgré moi. Je suis super fier à ce point. À la fin de cette étape, j’ai vraiment mal aux zygomatiques tellement ils ont travaillé.

Ensuite, on avance vers la section des journalistes pour les entrevues.

Tous les médias sont là et ils ont presque tous un point en commun : ils ne veulent pas nous parler. J’ai trouvé ça drôle. On se serait cru dans une comédie caustique. Les journalistes les plus polis nous disent un « merci » après leur « non ».

Entrée au studio 42

19 h 40. Dès qu’on entredans le grand studio, on peut voir que le décor est prêt. Shit’s getting real. Sur la scène, le prégala bat son plein. On croise encore des gens qui nous disent qu’on a des chances de gagner. CESSEZ!

La première demi-heure du gala

J’ai réussi à apprécier les premières 30 minutes du gala. J’étais curieux de voir comment l’animateur allait gérer les récents scandales. Je me suis laissé emporter par le beau programme.

Dans les premiers instants de son animation, l’animateur François Morency prononce le mot « podcast » à la télé. Je n’en reviens pas. En 2011, lorsque nous avons créé 3 Bières, c’était un médium totalement inconnu. Je n’aurais jamais cru qu’on en entende parler à la télévision, encore qu’on utilise le terme podcast et non l’affreux « baladodiffusion ». Baladodiffusion, ça sonne tellement vieillot. « Bon matin mon brave, souhaiteriez-vous ouïr ma baladodiffusion? »

La demi-heure suivante

Holy fuck. Heille, ça se peut-tu qu’on gagne pour vrai? Ça commence à en faire des gens qui nous disent qu’on a des vraies chances. Est-ce qu’ils me disaient ça juste pour être gentils? J’espère ne pas me planter dans les escaliers si je dois monter sur la scène. Il faut-tu laisser le trophée sur le présentoir ou le prendre durant des remerciements? Nous avions écrit des remerciements, on ne sait jamais, mais là je me les répète en boucle dans ma tête. Mon coanimateur se penche vers moi et me suggère des ajustements de dernière minute dans notre discours. Le fil d’arrivée approche.

Les autres trente minutes suivantes

C’EST DONC BEN LONG CE GALA-LÀ!!! À ce moment, je suis retourné dans un état de zénitude. Ma nervosité a baissé. Mon corps ne peut pas être sous un grand stress durant si longtemps.

Quand c’est ta catégorie qui se fait présenter

Si je devais écrire tout ce qui m’est passé par la tête durant la présentation de notre catégorie, il faudrait que je prenne une semaine de congé. D’un côté, je suis en train déconstruire l’habillage visuel de la catégorie, d’un autre, j’analyse les extraits qu’ils font jouer, je me questionne s’ils reflètent vraiment les projets en nomination. Tout se passe vite, mais tellement lentement en même temps.

Et le gagnant est… Mike Ward Sous Écoute! Yééé! Je suis vraiment content.

Le party

La première chose qui se fait monopoliser c’est la nourriture. Il est maintenant 23 h et mon souper de 17 h est maintenant bien loin. Il y a des salades asiatiques, des mac n’ cheese et des guédilles. Des habitués m’informent que c’était meilleur l’an passé.

Le reste des festivités ressemblent à une fête après un mariage. Les plus vieux partent rapidement alors que les plus jeunes restent soit danser soit boire. Je n’ai pas dansé.

Ce matin

Je me suis levé après avoir très peu dormi. J’ai voulu me faire des céréales. Fuck. J’ai oublié d’acheter du lait.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Mon manège à moi

Tu sais que j’ai le cancer du sein. Ça, c’est réglé. En passant, merci pour ton écoute, ton empathie et ta bienveillance.

Dans le même esprit