Igloofest : Pas si froid que ça

Vendredi passé, je me suis retrouvé invité au Igloofest. Il faisait -2, mais ça ne paraissait pas beaucoup. 

Ce billet est présenté par Vidéotron Mobile

L’Igloofest bat son plein et, comme toujours, les festivaliers rivalisent d’ingénuité pour essayer de remporter la palme du meilleur outfit. Mais, comme dans n’importe quoi, c’est facile de, comment dire… exagérer un peu.

Vendredi passé, il ne faisait pas particulièrement froid. -2 en début de soirée, et peut-être -6 vers onze heures du soir, heure à laquelle votre humble serviteur a fini par se rendre compte que, même s’il ne faisait pas particulièrement frisquet, rester dehors en Vans pendant trois heures n’était pas la meilleure idée du monde pour quelqu’un qui apprécie les petites choses de la vie, notamment “ses orteils”.


À Igloofest, tombé sur @fred_bf de @grosblogue qui fait des biscuits sur le feu! @instant_V

Heureusement, la soirée avait bien commencé: J’ai croisé les sympathiques gens de GrosBlogue qui préparaient une capsule autour du brasero… juste à côté de l’enclos de Sumo Hockey, une discipline qui devrait nécessairement se retrouver aux prochains Olympiques d’hiver.


Sinon y’a pas de justice dans le monde.

On s’est ensuite dirigés, après un petit détour par la scène Vidéotron (qui présente des artistes locaux, ce qui est pas mal nice pour ceux qui aiment faire des découvertes), un peu vers la section VIP (merci!), où on a pu se réchauffer un peu sur les chaufferettes et profiter du bar à rabais: le genre de petit détail pas désagréable une miette.

Mais ce qui m’a particulièrement fasciné, c’est que beaucoup de gens se sont gréés d’outfits rivalisant d’originalité mais aussi plutôt étonnants de rigueur, connaissant la météo assez clémente de la soirée.

Le costume de Laa-Laa, en partant, me laisse perplexe.

Les motifs animaux sont à l’honneur, surtout que la thématique du weekend est «IglooZoo».Mais y’a quand même un boutte, je pense.

Ça frappe, hein?

Ces gars-là, selon moi, remportent la palme de l’overdressing. Non seulement ils ont la peau de quatre-vingt-cinq blanchons (chacun) sur le dos, mais en plus, ils sont prêts à traverser l’Antarctique en soloduo.

…sauf qu’en me préparant à partir, je suis tombé sur ce sympathique jeune colombien, qui battait tous les records de vêtements inappropriés pour la météo.

Je ne comprends pas encore comment il fait.

Igloofest se poursuit jusqu’au weekend du 6 février, qui sera une présentation de Vidéotron Mobile.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Cinq heures chez les détenus mineurs – Partie 1

Qu’est-ce qui arrive quand un ado commet un crime grave?

Dans le même esprit