Horoscope : comment les signes défoncent l’année

Dis-moi c'est quoi ton signe et je te dirai comment tu dis bye bye à 2018

C’est quand même stressant le Nouvel An. Le monde croule sous l’appréhension, avide de savoir ce que réservent les 365 nouvelles journées qui s’en viennent, se demandant avec incertitude si les résolutions prises à la hâte tiendront le coup. Ma boule de cristal ne me permet pas encore de voir aussi loin dans le futur (je suis en train de changer de fournisseur, mon réseau est vraiment de la crotte), mais je suis tout à fait en mesure de me rendre jusqu’au fatidique 31 décembre. Laissez-moi vous dire, mes adorés douze signes du zodiaque, que votre réveillon va vous réveiller sur un moyen temps.

Bélier – Le premier en premier

Main dans la main avec l’impatience, vous détestez apprendre les nouvelles en dernier ou être en retard quelque part. Cette année, vous avez eu une idée de génie. Fini l’envie et la rage qui bouillonnent dans vos veines quand, au journal télévisé, vous apercevez des dudes à Moscou ou à Paris qui célèbrent déjà le Nouvel An alors qu’il vous reste quelques heures à attendre. Cette année, direction les îles Samoa : A.K.A le PREMIER endroit dans le monde où le 1er janvier débarque. Pis pour donner absolument l’impression d’être en contrôle, vous embarquez illico après le décompte dans un jet pour une run de lait où vous vous pétez les bretelles d’un fuseau horaire à l’autre. « Pfff, ça fait déjà 2 HEURES que j’ai fêté mon Nouvel An guys, revenez-en. »

Taureau – le  Nouvel An c’est trop

La question qui vous tourmente c’est : pourquoi passer en 2019 quand calendrier 2018 est encore vierge? Bon, ok, ni les jours de la semaine ni les pleines lunes ni les jours fériés ne tomberont aux bonnes dates, mais ça serait vraiment chiant d’aller acheter un nouveau calendrier (pis c’est toujours cher un calendrier). Pire, jeter aux vidanges tout ce papier serait une grossière erreur écologique. Cette année, vous faites un David Suzuki de vous-même et vous appuyez sur le bouton reset de votre cœur. On recommence 2018. C’est beaucoup moins de trouble.

Gémeau – The skype’s the limit

Sur votre laptop défilent les sourires de votre tante et de votre cousine éloignées en direct sur Skype. Votre grosse tour pour le gaming surchauffe presque parce qu’une conversation vidéo avec 19 de vos contacts Facebook est en cours sur Messenger. Le cellulaire de votre job produit une symphonie d’alertes Whatsapp par la faute de vos volubiles collègues alors que votre iPhone personnel joue en continue les stories  Instagram de votre impressionnant réseau d’ami.e.s. Décidément, votre Nouvel An est le plus connecté d’entre tous. De quoi vous faire oublier la morosité de votre vie en solitaire dans un 2 1/2 mal éclairé. Qu’est-ce qu’on ferait sans internet, hein?

Cancer – Jamais assez chaud

On vous a d’abord proposé d’aller fêter dans le vieux port pour le grand décompte. Même si vous avez des bottes en micro-fibres isolantes à 450 piasses,  le froid vous a donné la frousse. On a alors suggéré un gros get together dans un chalet privé à Magog. Quand vous avez appris que les nombreuses fenêtres du gîte n’étaient pas Energy Star, la chair de poule s’est emparée de vous. Quelqu’un a alors lancé que son salon était grand et cozy et qu’un foyer allait y être allumé en permanence. « Intéressant! », vous êtes-vous dit. « Si on ignore que l’appartement est situé à un troisième étage, au coin d’une intersection particulièrement venteuse. » En vous promenant dans le Mile-End au volant de votre auto chauffée à blanc, l’univers vous a envoyé un signe : le Bagel Saint-Viateur cherche désespérément des renforts pour le temps des Fêtes. Votre Nouvel An à vous, il aura lieu entre un four crinqué à 500 degrés Fahrenheit et une marmite d’eau bouillante pendant que vous tenterez d’éviter les brûlures au troisième degré. Là, tu parles.

Lion – moi aussi c’est ma fête

Ça vous fait quand même pas mal rusher que quelqu’un (ou quelque chose) d’autre que vous fête son anniversaire le 1er janvier (ou n’importe quel autre jour). Vous avez donc pris la résolution, il y a quelques années, de garder le mystère autour de votre date d’anniversaire. Pâques? Quel hasard! C’est aussi votre fête cette journée-là (oui oui, toujours un dimanche), par ici les chocolats. La Saint-Valentin? Hé ben! C’est à vous que seront destiné les roses, parce que vous êtes né.e aujourd’hui même! À vous les bonbons d’Halloween, la bière de la Saint-Patrick, les drapeaux arc-en-ciel de la fierté! Quand vient le temps de faire péter le champagne, vous marchez tous droit vers le milieu de la pièce pour vous exclamer : « C’est ma fête dans 5, 4, 3, 2, 1… ». Puis les bouchons volent dans votre direction et la douche dorée peut enfin commencer.

Vierge – l’année atomique

L’imprécision vous fait horreur et pour une date aussi cruciale que le Nouvel An, vous n’y allez pas de main morte pour être right on point sur le moment exact où il faudra s’adresser des vœux de bonheur. Une montre à l’heure pile, oubliez ça, c’est IMPOSSIBLE. L’heure de votre cellulaire, c’est presque pire (vous n’avez jamais trusté votre fournisseur de données). Le décompte à la télévision d’État peut sembler rassurant, mais pour vous, c’est induire encore plus d’âmes dans l’erreur. Vous avez fait vos calculs. Selon l’horloge atomique, vous savez exactement quand le coup de minuit frappera… à condition bien sûr de s’entendre sur la convention du changement d’heure (construction sociale ou élément factuel?), de calculer le décalage de la Terre autour du Soleil (plus on s’éloigne de l’année bissextile, plus la dissonance est profonde entre la date astronomique réelle et celle qu’on se donne entre nous) et de s’entendre sur le calendrier (le Nouvel An chinois est en février, c’est peut-être eux qui ont raison après tout). Vous vous donnez encore un bon 18 à 24 mois de recherches et de tests en laboratoire avant de pouvoir souhaiter un « bonne année » qui vient au moment exact.

Balance – Comment rater son premier sans se fatiguer

Pour vous, le réveillon du premier janvier se résume à quatre lettres : F, O, M et O. Le Fear of Missing Out (ou la peur de manquer de quoi). C’est le sentiment terrassant qui vous habite quand votre famille vraiment sur le party (et de qui vous êtes très proche) vous invite à un méchoui monstre dans LE shack de chasse de votre enfance, que vos meilleur.e.s ami.e.s organisent un open house avec une fontaine à champagne et un spectacle de feux d’artifice à faire rougir la Ronde de honte, que votre âme sœur vous convie à fêter à deux dans un jacuzzi sur son toit, loué expressément pour l’occasion et que BAM! vous venez de vous rappeler votre promesse faite en juillet à l’accueil Bonneau : celle d’aider à organiser le Nouvel An des sans-abri. TIC, TOC, TIC, TOC, qui allez-vous DÉCEVOIR la nuit du 1er???

Scorpion – 3, 2, 1… action!

Vous êtes du genre marathon de films pendant le temps des Fêtes, mais aussi du style à détester les films du temps des Fêtes. C’est une posture délicate, surtout dans la semaine du 26 décembre au1er janvier, alors qu’il n’y a rien d’autre à faire que de regarder la télé. Le seul classique de Noël qui vous intéresse passablement, c’est The Nightmare Before Christmas (même The Grinch Who Stole Christmas, c’est trop light pour vous). Mais bon, c’est juste un film, beaucoup trop court d’ailleurs, et après la huitième écoute, vous commencez à un peu trop connaître les répliques par cœur. C’est à cet instant que vous avez un flash. Vous allez tourner vous-même une suite à votre film chouchou :  The Nightmare Before January 1st. Vous sortez la pâte à modeler de vos enfants, partez à la quincaillerie faire le plein de spray paint noir, supprimez toutes les photos de votre cellulaire pour y faire un maximum de place. Que vos proches se le tiennent pour dit : le soir du 31, c’est devant un bon film glauque signé par vous-même que ça va se passer. Qu’on déroule le tapis rouge!

Sagittaire – Un Nouvel An loin d’être terre à terre

Vous avez tellement aimé votre année que vous allez tout faire pour éviter de la défoncer. Ouep, pour vous, suffit d’un billet d’avion, de beaucoup détermination et le fun peut durer un bon 24h de plus.  Pis si vous y croyez assez fort (et que vous ignorez les lois de la physique), peut-être qu’une fois les 360 degrés parcourus, le tour complet (à sens inverse) autour de la Terre va vous faire revenir une journée en arrière, allongeant encore plus le plaisir! C’est probablement un peu trop demander, comme la fois où vous avez eu quatre échantillons  gratuits de la nouvelle saveur de Pringles, en vous pointant à votre épicerie avec un Fédora différent à chaque fois. Disons que la sécurité a pas trop compati à votre besoin criant de chips.

Capricorne – Un Nouvel An engagé

Les feux d’artifice. Des symphonies visuelles. Des odyssées sonores. Des ballets de lumière. Des dangers pour la planète. Vous n’avez pas l’intention de badiner avec ces concentrés d’effet de serre, ces ennemis numéro 1 de la calotte glaciaire, ces machines à smog qui n’attendent que le coup de minuit pour faire retentir le glas de la race humaine. Vous et votre cercle d’activistes avez élaboré un plan minutieux. Cette année, on se jette dans le bol à punch, pis on trinque. Oui oui. 1 : en buvant autant de liquide, vos vessies vont rapidement se remplir et chercher à se soulager. 2 : les effets de l’alcool vous donneront ce qu’il faut de témérité pour passer la banderole de sécurité et aller pisser directement sur les éclairs du diable, sauvant du même coup notre belle bleue, une pisse à la fois. Visez comme il faut, les Capricornes, votre jet est un acte de résistance.

Verseau – Prêt pour toute éventualité

Vous vous êtes pratiqué vraiment longtemps pour la séance de socialisation familiale forcée que constitue l’infâme party du Nouvel An. Vous vous êtes entraîné à l’art du small talk sans avoir l’air ironique. Vous avez noté des sujets de conversation sur les paumes de vos mains, sur vos poignets, en dessous de vos bas, dans l’envers de votre case de cellulaire. D’intensifs exercices de mémoires ont marqué au fer rouge votre esprit des visages et noms des membres de votre famille éloignée. Vous avez fait des cours de conduite de ski-doo, de pêche sur glace, de découpage équitable de la succulente dinde des fêtes. Vous avez un détecteur d’awkwardness intégré à même votre pull de laine (caché dans les tricots qui dessinent un bonhomme de neige stylisé). Dès qu’un silence un peu trop long vient trouer la conversation ou que la sueur de votre front perle jusqu’à votre gilet, des chocs électriques sont envoyés à votre oncle le plus pompette, lui faisant machinalement danser un set carré pour faire diversion. Il vous reste juste à faire un sevrage de Maman j’ai raté l’avion (vous ne voudriez pas rechuter dans votre soif immodérée de solitude) et le tour est joué.

Poisson – comme dans du beurre

En général, les évènements qui bardassent une vie, ce n’est pas votre tasse de thé. Les décibels atteints quand tout le monde se met à crier « BONNE ANNÉE » ont de quoi bousculer vos pauvres petites oreilles. C’est pour cette raison que vous avez perfectionné votre taux de pompetitude cette année. Ni trop saoul, ni trop à jeun, votre zone de confort, c’est feeling-un-peu-batté. Normalement, vous atteignez la zone en sirotant les dernières gouttes de votre lait de poule kahlua (le sucre aide aussi à améliorer l’humeur), juste après avoir toussé une ou deux puffes d’une chandelle passée de mains en mains. Si la sobriété est votre apanage, aucun problème. Une tisane camomille verveine doublée d’une cuillerée de Nyquil doux sommeil fait à peu près le même effet.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

La dernière séance

Les carnets d’Anick Lemay.

Dans le même esprit