Hommage à la pizza, objet culte et tarte au bonheur

URBANIA et Delissio Rustico s'associent pour vous faire redécouvrir cette icône de la culture pop

En faisant mes recherches pour l’écriture de ce billet, j’ai compris bien des affaires. Tout au long de notre histoire récente, chaque fois qu’un épicurien prenait son pied, chaque fois que la culture populaire vivait un grand moment, chaque fois qu’un sociologue cherchait une bonne métaphore pour expliquer le monde, la pizza n’était jamais loin. Et sous sa délicieuse garniture fondante et fromagée, il se pourrait bien que la pizza cache les réponses aux mystères de la vie.

Si tous les concepts étaient expliqués en pizza, le monde écouterait plus à l’école.

The pizza effect, un vrai concept sociologique!

«L’effet pizza» que décrit le chercheur américain Agehananda Bharati, c’est l’effet par lequel un élément d’une culture s’exporte, se transforme, puis revient à son pays d’origine. Comme ces pizzas à croûte épaisse qui sont rentrées en Italie dans les années 60 après leur séjour américain, steak en plus et basilic en moins. Contre toute attente, la mode des pizzas américaines a fait un tabac en Italie, et la boucle a été bouclée. La même chose serait arrivée au yoga et à l’acupuncture. Et à mon avis, si tous les concepts étaient expliqués en pizza, le monde écouterait plus à l’école.

The pizza principle, un vrai concept économique!

À New York, on raconte que le prix moyen d’une pointe de pizza est toujours égal au prix d’un billet de métro. Nommé et observé pour la première fois en 1980 dans un article du New York Times, ce principe bizarre continue de s’observer à travers les années dans la Grosse Pomme. À Montréal, on prie pour que le principe ne traverse pas la frontière, car des pointes de pizza à 3,25$, c’est non.

Manger une pointe de pizza avec désinvolture dans la rue, c’est le truc des héros cools!

Dans le film “Maman j’ai encore raté l’avion” qui se déroule à New York, Macaulay Culkin mangeait de la pizza dans une limousine.

En 2013, Macaulay Culkin a mangé de la pizza pour faire écho à la vidéo «Andy Warhole eating a hamburger».

«Les héros mangent de la pizza dans la rue», un phénomène observé par moi-même

Au cinéma et à la télévision, pour trouver le héros, on dirait qu’il suffit de suivre les miettes de pizza sur le trottoir. Manger une pointe de pizza avec désinvolture dans la rue, sans ustensiles, sans table et sans attaches, ça semble être le dénominateur commun des héros cools et abordables, selon Hollywood. Maintenant que je vous ai fait cette révélation, vous ne pourrez plus jamais regarder un film ou une série de la même façon.

Louis CK dans Louie, Ryan Gosling dans Crazy, Stupid, Love. et John Travolta dans Saturday Night Fever

La pizza, un véritable enjeu politique.

Je vous ai promis de vous expliquer la vie à travers la pizza, et le domaine de la politique n’y échappera pas. Traitez-moi de conspirationniste, mais j’ai remarqué une corrélation entre la popularité des politicien(ne)s et leur rapport à la pizza.

Donald Trump, lui, mange de la pizza avec un couteau et une fourchette…

Peu avant sa défaite aux élections américaines en 2016, comment s’appelait le scandale qui a éclaboussé Hillary Clinton? Le pizzagateOn accusait à tort la candidate de participer à un réseau de trafic humain utilisant une pizzeria comme couverture. Bizarre, oui, mais comme les accusations impliquaient notre bien-aimée pizza, les gens ont mordu à l’hameçon.

Le président islandais, quant à lui, est un puriste de la pizza qui n’hésite pas à s’opposer à l’abomination que représente l’ananas en tant que garniture. Et devinez quoi, 97% de la population islandaise approuve son travail. Donald Trump, lui, mange de la pizza avec un couteau et une fourchette…

Et au Québec?

Évidemment, chez nous aussi, la pizza est une véritable icône culturelle. La pizza est le mets incontournable de la journée des déménagements, et dans les rues des grandes villes, il n’est pas rare de voir les écureuils traîner une pointe avec eux à la sortie d’une poubelle. Mais surtout, prenons un instant pour apprécier le fait que nous sommes les fiers inventeurs de la pouzza (poutine + pizza) et du pizza-ghetti (spaghetti + pizza). Je vous dirais qu’on est bien partis pour dominer le monde.

Même si la pizza nous éclaire sur de nombreux aspects du monde, elle garde encore son lot de mystères. Pourquoi la pizza est ronde mais vient dans une boîte carrée ? Pourquoi la pizza est-elle encore meilleure le lendemain matin, froide ? Pourquoi dans les films pornos, les gens commandent toujours de la pizza sans avoir de quoi payer ? La pizza vient-elle vraiment d’Italie ? Je ne trouverai pas le repos avant d’avoir répondu à ces questions, et c’est pour cela que je n’arrêterai jamais, jamais, de manger de la pizza.

Du 29 mai au 3 juin, rendez-vous chez Fou d’ici (360, boul. De Maisonneuve Ouest) pour l’événement Ma Rustico chez Fou d’ici, en partenariat avec les pizzas Delissio Rustico. Personnalisez votre pizza avec des ingrédients frais 100% locaux. Pour chaque pizza Delissio Rustico achetée sur place, une pizza sera donnée à Moisson MontréalEt en passant, la pizza Rustico Margherita personnalisée est gratuite. Oh. Oui.

Drizzle a little ? all over your next holiday get-together. #PizzaNight. #DELISSIO #Rustico #ThinCrust #Pizza #?#HolidayFoodHacks

Une publication partagée par Delissio Canada (@delissio) le 28 Nov. 2016 à 8h25 PST

Pour lire un autre texte de Lucie Piqueur: «Québécois et immigrés français : l’amitié est-elle possible?»

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up