Harper ne veut rien savoir d’URBANIA

Toute la vérité sur notre série "Une sortie par parti"

Chez URBANIA, nous avons décidé de profiter de la campagne électorale fédérale pour tester les partis politiques. À l’interne, notre objectif était clair : nous voulions faire une sortie un peu étrange avec un membre des cinq principaux partis et – surtout – voir à quel point chacun était prêt à embarquer dans nos lubies.

Sans le révéler ouvertement, nous nous disions que nous pourrions aller jusqu’à appuyer, dans un éditorial, le parti le plus investi, le plus partant, le plus enthousiaste! Alors que La Presse se prononce par idéologie, nous souhaitions nous prononcer en fonction de l’ouverture d’une organisation politique à communiquer avec un média de moyenne envergure (c’est une question de temps avant que nous ne devenions un empire, just watch us).

Pour se faire, nous devions analyser certains facteurs : à quelle vitesse répondraient les partis? De quelle façon? Accepteraient-ils de nous offrir une entrevue avec leur chef? Si non, nous proposeraient-ils un(e) candidat(e)? Et quelle activité choisiraient-ils?

La démarche a été la même pour tous les partis.
En voici, concrètement, les dessous et les fruits :

Étape 1 : Demander une entrevue avec le chef de chaque parti

Le 21 août 2015, à 10h30 am, nous avons envoyé une demande d’entrevue à partir de la boîte courriel proposée sur le site web de chaque parti. (Il était hors de question de nous adresser directement aux attachés politiques : il s’agissait de savoir de quelle façon serait traitée notre demande, en partant de la base.)

Dans notre message, nous avons mis de l’avant la jeunesse de nos lecteurs pour mieux appâter le politicien. (Mais dans les faits, nous ne faisons pas d’âgisme – nous aimons tout le monde.)

Par complète transparence, voici le dit message :

“Dans le cadre des élections fédérales, nous souhaitons présenter les chefs de parti de façon différente. Comme le lectorat du site urbania.ca est majoritairement composé de Québécois âgés entre 18 et 34 ans, nous cherchons des façons d’aborder la politique de manière à intéresser le jeune électorat.

Nous croyons avoir une piste intéressante! Nous aimerions inviter chacun des chefs à faire une activité avec l’équipe d’URBANIA. Nous pensons à des trucs ludiques, qui peuvent laisser place à la conversation, tels qu’aller aux pommes, jouer au bowling, passer une soirée au bingo, s’entrainer dans un gym ou encore s’affronter au Laser Quest! Est-ce que X pourrait être intéressé par une telle invitation?”

Voici les résultats de cette première étape :

Bloc Québécois
38 minutes après l’envoi du courriel, l’équipe de Duceppe nous a appelés pour confirmer sa participation. Son choix : aller aux pommes (“parce qu’on imagine assez mal M. Duceppe au Laser Quest, pour être honnêtes”). Victoire! La chose se révèlera par contre plus ardue. Ciao pow, les pommes! Nous essaierons d’aller jouer au football avec le chef du Bloc et de le suivre dans les coulisses d’En mode Salvail, mais en vain (problème d’horaire). Le premier qui a accepté notre invitation sera finalement le dernier rencontré. Nous le rejoindrons dans son autobus de campagne à Valleyfield, le 8 octobre, et nous ferons le chemin du retour vers Montréal avec lui (en jouant à la bataille!).

Parti libéral
29 minutes après l’envoi du courriel, l’équipe de Trudeau nous a écrit : “On vous revient dès que possible.” Trois heures plus tard, l’attaché de presse de Justin lui-même nous a appelés pour nous dire que le chef du parti n’aurait pas de temps à nous offrir, mais que nous pourrions peut-être aller au Cosmodôme avec Marc Garneau. Nous trippions sur l’idée, or elle ne s’est jamais concrétisée. Le camp Trudeau n’a pas retourné nos courriels et appels. Avec les Libéraux, nous avons donc dû nous rendre à l’étape 3.

NPD
L’équipe de Mulcair a mis trois jours avant de nous répondre qu’elle devait regarder l’horaire de son chef. Faute de retour de sa part, nous avons dû passer à l’étape 2.

Parti conservateur et Parti vert
Silence radio. Rendez-vous à l’étape 2!

Étape 2 : Relancer le bureau des chefs

Le 25 août, étant sans réponse des Conservateurs, des Verts et du NPD, nous avons entrepris de les relancer en écrivant directement au bureau des chefs.

Parti conservateur
Miracle! Du côté des Conservateurs, nous avons droit à un laconique : “Je ne pense pas que ce sera possible avec le Premier ministre, mais je peux aussi voir avec d’autres candidats.”

Notre réponse fut la suivante : “Idéalement, nous aurions aimé parler avec le Premier ministre. Pour tout vous dire, nous avons parlé à sa première fiancée pour notre magazine et ça nous a donné tout plein d’idées de sujets à aborder en entrevue! Par ailleurs, si c’est impossible, nous pourrions effectivement faire une petite escapade avec un candidat conservateur. Avez-vous des noms à nous suggérer?”

Silence. Le 15 septembre, nous avons donc demandé une entrevue avec n’importe quel candidat conservateur. Pas de réponse. Il fallait faire une croix sur le parti : les Conservateurs refusaient visiblement de se soumettre au jeu.

Parti vert
Étant toujours sans nouvelle du Parti vert, nous avons relancé le bureau de Madame May le 31 août. Toujours pas de réponse.

NPD
Nous avons heureusement eu plus de chance du côté du NPD! Le 9 septembre, après un suivi de notre part, on nous proposait finalement de faire une activité avec Alexandre Boulerice, faute de temps du côté du chef. Nous avons accepté – et c’est le NPD qui a suggéré d’aller à la cueillette de citrouilles, ce que nous avons fait le 2 septembre à la Ferme Quinn.

Étape 3 : Aller directement chez les candidats

Parti vert
Le 8 septembre, étant toujours sans la moindre réponse du Parti vert, nous avons décidé de nous adresser directement à un bureau de comté. Notre choix s’est arrêté sur un candidat-vedette, soit JiCi Lauzon. Son équipe nous est revenue, directement par téléphone, dans l’heure même. Nous étions conviés à une partie de bowling au Salon de quilles Volta, à Boucherville. Nous avons donc tourné notre première capsule avec M. Lauzon, le 14 septembre.

Parti libéral
Comme les Libéraux avaient dit “oui”, mais qu’ils ne nous revenaient toujours pas avec une suggestion de candidat, le 28 septembre, constatant un manque flagrant de politiciennes dans notre projet, nous avons décidé d’approcher Mélanie Joly. La demande a immédiatement été acceptée. Son attaché politique nous a appelés pour proposer une partie de cricket au Ministère du cricket & autres sports orphelins. Nous nous sommes rendus au gymnase le 1er octobre.

Conclusion de l’expérience

Le Parti libéral a été le plus rapide à nous répondre, mais nous aurons finalement dû trouver nous-mêmes une candidate à rencontrer, faute de suivi de sa part.

Le Bloc Québécois a été très prompt à dire “présent!”, mais ce fut complexe de trouver une occasion de jaser avec M. Duceppe.

Le NPD a un peu lambiné, mais nous avons finalement pu rencontrer M. Boulerice.

L’équipe d’Elizabeth May ne nous est jamais revenue, mais une fois le comté d’un candidat contacté, les choses se sont faites très rapidement.

Dans tous les cas, il n’y avait rien de parfait. Il y a eu une part d’efficacité et un lot de dédales chez chacun. Dans un tel contexte, il est difficile de prendre position quant à l’efficacité particulière d’une équipe de communication. Seul constat possible : URBANIA se déclare tout à fait contre l’élection d’un gouvernement conservateur.

Harper n’avait qu’à nous répondre, bon.

Notons qu’une constante demeure dans chacune des entrevues accordées dans le cadre d’Une sortie par parti : on ne nous a jamais donné la moindre restriction. On ne nous a pas demandé d’éviter certains sujets, ni de donner des informations quant aux thèmes abordés dans les entrevues. Les quatre partis rencontrés nous ont véritablement donné carte blanche. Reste à savoir si c’est parce qu’ils nous faisaient confiance ou parce qu’ils ne nous prenaient pas au sérieux…

Vous pourrez vous faire votre propre idée en regardant nos entrevues, diffusées chaque jour, de mardi à vendredi!

Horaire de diffusion

Mardi 13 octobre : Parti vert

Aujourd’hui, on joue au bowling avec Jici Lauzon du Parti vert du Canada. Spoiler: faire une entrevue sur l’environnement en se basant sur une toune de Marie-Chantal Toupin, c’est une idée moyenne.

Mercredi 14 octobre : Parti libéral

Pour la deuxième capsule d’UNE SORTIE PAR PARTI, on joue au cricket avec Mélanie Joly du Parti libéral! C’est-à-dire: on jase dans des positions gênantes, on court en survêtement de sport et on pioche sur des balles.

Jeudi 15 octobre : NPD

Pour la troisième capsule d’UNE SORTIE PAR PARTI, on cueille des citrouilles avec Alexandre Boulerice du NPD! C’est-à-dire: on jase d’intimité, de coalition, de vote stratégique et de speedo en regardant des courges…

Vendredi 16 octobre : Bloc Québécois

Pour la dernière capsule d’UNE SORTIE PAR PARTI, on joue à la bataille avec Gilles Duceppe, du Bloc Québécois! C’est-à-dire: on jase de niqab, d’amour et de rudesse dans un autobus qui brasse…

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up