Jason Bajada

Guillaume Wagner et la difficulté de ne pas sombrer dans le cynisme

Retour sur les Bajada Dialogues.

On a droit à une mise en abîme fertile en réflexions cette semaine dans le tout nouvel épisode des Bajada Dialogues, le balado de l’auteur-compositeur-interprète Jason Bajada qui recevait cette semaine Guillaume Wagner.

Au moment d’enregistrer l’entrevue, l’humoriste venait d’annoncer la sortie de son propre podcast, meilleur média selon lui pour provoquer de vraies discussions, prendre le temps d’approfondir des idées, et sortir de l’habituelle « cassette » du show-biz.

« Je sais juste comment être moi-même; je ne sais pas comment être un personnage de show-business. Il y en a qui maîtrisent ça à la perfection : ils finissent par bâtir un beau gros personnage juicy, qui fait des cotes d’écoute et des bonnes pubs. Moi, j’haïs ça! Ce fakeness, ça m’angoisse tellement! “À quoi on joue? Qu’est-ce qu’on est supposé faire?” J’essaie de jouer un rôle, mais je suis pas capable, je ne suis pas bon… Pis après ça, tu sors de là, tu te sens pas bien, tu te sens pas valorisé .»

Wagner vient pourtant d’accepter de passer à l’émission de Marina Orsini…

«J’ai comme une image un peu élitiste, du gars qui veut rien savoir de rien. À un moment donné, je me suis dit que je devrais juste aller là pis être moi-même. […]»

«Pour cette tournée, j’ai décidé de dire oui à tout, puis de passer ma manière d’être dans tous ces médias-là, où j’irais pas normalement. J’ai comme une image un peu élitiste, du gars qui veut rien savoir de rien. À un moment donné, je me suis dit que je devrais juste aller là pis être moi-même. […] Ils m’ont dit qu’ils cherchaient quelqu’un qui dit ce qu’il pense. Ils ne savent pas dans quoi ils s’embarquent! »

On ne peut pas s’empêcher de se demander s’il a peur de replonger dans une énième polémique.

« J’y vais avec un autre minding. J’ai réalisé qu’avec les années, j’ai un espèce de personnage qui s’est bâti dans la tête des gens, une espèce de malade mental qui veut blaster la planète… Mais c’est pas ça que je suis! C’est un art de communication, l’humour. Il faut que j’essaie de communiquer mes idées le mieux possible. »

Au fil de l’épisode, quelques fragments lèvent le voile sur sa démarche artistique : « Tsé, quand je dénonce des trucs qui m’agacent en société, ce sont souvent des trucs qui m’agacent chez moi, en premier. »

Cette année, celui qui est devenu papa tout récemment compte se forcer à voir le bon chez les gens… et chez lui-même. « Je deviens un peu trop cynique et négatif avec les années. C’est ma job de remarquer le négatif de tout, mais à un moment donné, il faut décrocher pis être positif. »

Le comique souvent qualifié de corrosif en profite aussi pour donner un aperçu des idées qui le travaillent. Au menu : course à la polémique dans les médias, excès du capitalisme, paternité, souveraineté du Québec…

Pour moi, le Québec devrait devenir un pays, puis après ça, on devrait voter notre constitution, puis voter nos lois. Que ça devienne un pays complètement démocratique. Avec une démocratie directe. “On fait un reset, gang!” Pour moi, ça devrait être ça le moteur du désir d’être souverain.

« Moi, je suis plus souverainiste que jamais. Souverainiste dur! […] Pour moi, le Québec devrait devenir un pays, puis après ça, on devrait voter notre constitution, puis voter nos lois. Que ça devienne un pays complètement démocratique. Avec une démocratie directe. “On fait un reset, gang!” Pour moi, ça devrait être ça le moteur du désir d’être souverain. Mais comment c’est présenté en ce moment, c’est comme “OK, la Souveraineté, c’est nous autres qui allons la faire, puis inquiétez-vous pas, on va bien gérer ça après.” Dans le fond…c’est juste un plus petit pays qu’on nous offre. »

Il ajoute : «Moi, je suis souverainiste à n’importe quel prix. Même si c’est Éric Duhaime qui le fait! Au pire, après ça, on fera un putsch! »

Force est de constater que cette année, Guillaume Wagner n’a pas décidé de ranger sa langue dans sa poche…

Pour entendre Guillaume Wagner et Jason Bajada jaser de tout ça, mais aussi de George Carlin et de Marie-Élaine Thibert, ça se passe juste ici, dans le tout nouvel épisode des Bajada Dialogues.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Dans le même esprit