Daphné Caron

Guide pratique pour cultiver du pot

Parce que c'est maintenant légal de le faire. Pour l'instant.

Hier, la cour supérieure a invalidé la loi québécoise comme quoi il est interdit de fait pousser du pot à domicile. Plus besoin d’aller faire la file à la SQDC ou d’attendre de longues journées à côté de la boite à malle pour que votre stock arrive, vous pouvez maintenant le faire chez vous! Bien entendu, le gouvernement du Québec pourrait faire appel et demander à ce que sa loi reste en vigueur le temps que ça se règle, mais d’ici là vous avez le champ libre. Ça tombe bien, on avait publié un petit guide du parfait cultivateur dans notre Spécial Cannabis du magazine URBANIA et pour célébrer l’occasion, on le rend disponible en ligne à tous les passionnés d’horticulture qui pensent se procurer des plants pour la maison. Bon blaze, gang!

Faire pousser à l’intérieur

1ère étape:

PROCUREZ-VOUS UNE TERRE BIEN GRASSE, bourrée de nutriments. Idéalement, l’étiquette de votre sac de terre affichera la formule pas du tout compliquée: «N-P-K=x%–y%–z% ».Ça veut dire que c’est du bon stock !

2e étape:

REMPLISSEZ UN PETIT BOL de terre humide puis plantez-y la graine. Refaites cette étape pour toutes les graines. Placez les bols dans un coin ensoleillé, arrosez avec amour jusqu’à ce que vos plants se mettent à développer des racines.

3e étape:

TRANSFÉREZ CHAQUE PLANT dans un seau d’en- viron 20 litres, rempli de terre et percé de petits trous en son fond. Creusez un trou au milieu du récipient puis enfoncez-y votre plant avec vigueur!

4e étape:

ARROSEZ VOS PLANTS jusqu’à ce que le sol soit bien mouillé, puis recommencez lorsque la terre est de nouveau sèche.

5e étape:

UTILISEZ DE L’ENGRAIS AZOTÉ, après un mois environ (en bon jardinier que vous êtes, utilisez l’engrais azoté comme si vous faisiez pousser des légumes – parce qu’on fait tous pousser des légumes, right?), puis placez vos plants dans un lieu ensoleillé.

6e étape:

SÉPAREZ LES MÂLES. Attention ! Si des plants développent des gousses suspectes qui se brisent en libérant du pollen, ce sont des mâles sans vertu mé- dicinale. Séparez-les des autres plants et mangez-les si le cœur vous en dit (persil < pot). Cajolez vos plants femelles avec de l’engrais riche en potassium.

7e étape:

PRENEZ VOTRE MAL EN PATIENCE. Quand les têtes des plants femelles se couvrent de poils orangés et d’une résine ambrée, c’est le temps de récolter

8e étape:

COUPEZ LES PLANTS à leur base et transférez-les dans un espace chaud, sec et ventilé. Essayez de les garder loin de l’humidité (tsé ta baignoire, c’est pas tant une bonne idée) et accrochez-les, la tête en bas.

9e étape:

COUPEZ-LEUR LA TÊTE ! Une fois que les têtes deviennent «croustillantes» sur l’extérieur, conser- vez-les dans un grand sac en plastique, et le len- demain, remplacez le sac. Laissez-les reposer une semaine encore.

10e étape:

STOCKER LES TÊTES SÈCHES. Mettez-le dans des pots Mason dans un endroit frais et sombre.

11e étape:

PUIS LÀ, on n’a pas besoin de vous dire quoi faire une fois les étapes complétées.

«Un truc à éviter, c’est de trop arroser. Tout le monde pense: “Ah! La terre est sèche, faut la mouiller!” Mais faut que tu laisses sécher entre chaque arrosage.»

  • – Un cultivateur qui souhaite préserver son anonymat.

Faire pousser à l’extérieur

1ère étape:

REPÉREZ VOTRE SITE. Vous voulez trouver LE spot accessible seulement avec une carte du Maraudeur. Idéalement, vous aurez une cachette près d’une source d’eau et elle bénéficiera d’au moins cinq heures d’exposition au soleil par jour.

2e étape:

NETTOYEZ LES LIEUX. Il faut arracher les mau- vaises herbes; les pissenlits ne sont pas vos amis. Creusez ensuite des trous assez gros pour y faire pousser vos plants. Espacez-les en n’oubliant pas que les plantes prendront éventuellement beau- coup d’ampleur.

3e étape:

PLANTEZ VOS GRAINES. Vers avril ou mai, c’est le bon timing! N’en plantez pas une tonne tout de suite. Pour éviter les erreurs, commencez par apprivoiser quelques plants avant de vous lancer en grand. (Tsé, comme avec Pokémon Go, tu commences avec des Rattatas pis tu level up tranquillement

4e étape:

ARROSEZ VOS PLANTS. Tôt le matin et en fin d’après-midi, prenez-en l’habitude. (Truc mnémo- technique : après chaque brossage de dents si vous êtes quelqu’un d’assidu.)

5e étape:

NOURRISSEZ VOS PLANTS D’ENGRAIS. Onveut des plants de cannabis forts et robustes, et non des petites chochottes. Ne lésinez point sur l’engrais riche en azote.

6e étape:

DÉSHERBEZ APRÈS TROIS SEMAINES ENVIRON. OK, pas besoin de creuser un tunnel jusqu’au centre de la Terre. Désherber un rayon d’un mètre autour de vos plants devrait suffire. Répétez l’opération trois semaines après.

7e étape:

RECONNAISSEZ LE SEXE DES PLANTS. Votre mission: trouver les machos qui veulent polliniser les femelles pour les empêcher de s’émanciper en produisant le fameux THC. Rassurez-vous, les mâles sont facilement identifiables. La fluidité des genres, bien que possible, est plutôt rare chez le cannabis.

8e étape:

CASTREZ ! Guettez les préfleurs, ces petites boules remplies de pollen qui poussent à l’embranchement des tiges, et empressez-vous de les couper. Ainsi, vous aurez castré vos premiers mâles (opération sadique, mais nécessaire).

9e étape:

GUETTEZ LA FLORAISON. Quand des têtes ap- paraissent aux jonctions des branches de vos fleurs femelles (si vous avez bien suivi les étapes, elles seront remplies de THC), c’est bientôt le temps de la récolte. Attendez de voir les pistils s’assombrir pour crier victoire en sautillant sur place!

10e étape:

RÉCOLTEZ SUBTILEMENT. Si tout se passe comme prévu, vous allez vous retrouver avec une grosse batch de cannabis. Donc pour plus de subti- lité, la récolte en plein jour avec des vêtements fluo et du Snoop Dogg en fond sonore est déconseillée.

11e étape:

FAITES SÉCHER. Impatient? Réprimez votre envie de brûler cette dernière étape. Il faut idéalement faire sécher les têtes lentement en laissant les plants reposer à l’envers une dizaine de jours (non, ça n’ira pas plus vite avec un séchoir).

« En extérieur, le problème c’est que tu ne contrôles pas tout. Mais souvent, tu peux avoir de bien plus grosses plantes parce que t’es pas limité au pied carré. Le truc, c’est de trouver une place cachée, mais au soleil quand même. »

– Un cultivateur aussi futé qu’anonyme

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up