Eric Langley

Foire d’empoigne : J’aime pas le hockey

Chaque semaine, deux blogueurs s’affronteront dans une joute argumentative sans merci, prenant position radicalement POUR ou CONTRE un sujet important. Aujourd’hui, en l’honneur du lancement de Balle Courbe, on commence fort avec: LE HOCKEY.

Je n’aime pas le hockey. Je n’ai pas envie d’entrer dans les arguements tant de fois entendus du genre “Les joueurs gagnent deux mille fois plus que les profs!”. Non. Aujourd’hui, je vais vous parler du gaspillage.

Pour lire le J’AIME LE HOCKEY de Valérie Duhaime sur Balle Courbe, c’est par ici!

Prenez Montréal, par exemple: on a une gigantesque salle de spectacle en pleine ville, où on pourrait accueillir des shows de toutes sortes d’artistes. On pourrait, oui, parce qu’en fin de compte, la moitié du temps, le parterre est recouvert de glace et y’a une vingtaine de monsieurs qui se promènent dessus à tour de rôle, une heure de temps.

Et on s’entend que sur les CINQ (5!!!) canaux de sport qu’il existe au Québec, il y en a au moins trois qui parlent de hockey non-stop. Si le hockey n’existait pas, on pourrait enfin libérer ces canaux-là pour faire quelque chose de constructif, genre des reprises de Peau de banane, mettons. (J’avoue que c’est quand même risqué, parce qu’on pourrait se retrouver à avoir des reprises de vieux matchs de baseball, le sport où il se passe le moins de choses à l’heure, ou de soccer, le seul sport où un match qui finit 0-0 est considéré comme “un grand match fort enlevant”. M’enfin, je m’égare.)

Tous ces cerveaux de journalistes, d’analystes, de joueurs et de joueurnalystes (et de fabriquants de mots-valises) qui sont monopolisés, day-in day-out, par le deuxième sport national du Canada après la Crosse. Tout ce qu’ils auraient pu écrire, penser, concevoir, inventer… et qui ne sera jamais, parce qu’on condamne tous ces neurones à réfléchir à la possibilité d’échanger ou non Manny Malhotra aux Flames.

Tout ce gaspillage, au nom d’un sport qui n’existera probablement plus, passé 2018.

Ben oui. Newsflash, les jeunes : comme c’est parti là, à la vitesse où la Terre se réchauffe, de la glace, y’en aura pus ben ben, nulle part. D’ailleurs, c’est assez étonnant que notre premier ministre adoré Stephen Harper soit tant fan de hockey, considérant l’effort qu’il met à éradiquer le concept de “patinoire extérieure” de la surface de la planète.

Et quand il ne restera plus d’espace où pratiquer quelque autre saveur de hockey que “-bottine”, le hockey professionnel sur glace deviendra un sport d’élite au même titre que le polo et le skydiving Red Bull en direct de l’espace. Dites adieu au p’tit-gars-de-Laurier-Station qui a appris à patiner sur la terre de son parrain, et dites bonjour au nouveau capitaine des Blue Jackets de Columbus de 2021, le prince Georges d’Angleterre.

Vous seriez mieux d’arrêter d’aimer ça tout de suite.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up