Comment faire l’amour à une femme

10 amant(e)s de rêve témoignent.

Je vous explique le contexte : séminaire d’entreprise en pleine forêt, alcool et allégresse. Entre un move de danse très moyen et une gorgée d’eau gazeuse, une collègue et moi commençons à parler du phénomène « ces hommes qui font l’amour porno ».

On se dit qu’on est chanceuses d’être en couple avec des garçons qui s’éloignent de ce modèle, alors que certaines de nos amies se plaignent d’un flagrant manque de naturel au lit. Et ça nous frappe en plein visage : on a le devoir (oui, le devoir) de faire notre part pour une sexualité démystifiée. Alors, aussi pompettes qu’enthousiastes, on a entrepris de révéler les secrets des meilleur(e)s amant(e)s du monde.

Pour ce faire, on a demandé à notre entourage féminin d’entrer en contact avec le/la meilleur(e) amant(e) de leur vie et de lui poser trois questions. On a aussi demandé à chaque femme de nous décrire en trois mots la personne à qui elles ont envoyé leur questionnaire.

L’objectif : se laisser inspirer par les êtres qui ont tout compris de nos rouages érotiques.

Les réponses récoltées sont parfois touchantes, souvent imagées et plutôt instructives.

Voici donc comment faire l’amour à une femme, selon dix amant(e)s de rêve. 

TÉMOIGNAGE 1

Trois mots pour décrire la personne qui répond : à-l’aise-en-milieu-humide, infatigable et dextérité.

Qu’est-ce qu’on t’a dit sur la sexualité qui a fait de toi un être si merveilleux ?

Rien. Enfin, pas que je me souvienne. Il est possible qu’au collège, ma prof de biologie qui n’avait pas peur des mots y soit pour quelque chose. Il y avait dans ces défunts cours d’éducation sexuelle quelque chose d’humain. Mais en fin de compte, je pense que c’est simplement une question de tempérament. Ce que j’aime dans une relation sexuelle, c’est justement le concept de relation. Je veux que l’autre ait du plaisir. Le mien passe par là.

Quels sont tes objectifs quand tu fais l’amour ?

Mon premier objectif sera toujours de faire jouir la fille. C’est la moindre des choses. Vraiment. Quand t’es un gars, t’es quasi certain de jouir en bout de ligne. J’ai l’impression que les filles ne vivent pas la même chose. Et je trouve ça vraiment bien d’avoir comme défi de faire jouir ma partenaire. Baiser ou faire l’amour ne devrait jamais être quelque chose de mécanique. C’est une expérience organique. Je cherche une certaine symbiose. Dans les mouvements, dans le toucher. C’est comme une danse, sauf que les pas ne sont pas tracés. Et ils se tracent à deux.

C’est quoi ton meilleur truc pour atteindre ces objectifs ?

Si je suis à l’aise, je demande à la fille ce qui la fait jouir, simplement. Mais c’est rare qu’on soit assez à l’aise pour dire d’emblée ce qui nous fait jouir. Le plus souvent, je le devine. C’est le meilleur jeu du monde. J’aime faire savoir à ma partenaire que j’ai vraiment envie qu’elle jouisse, parce que ça m’excite. Je pense qu’à partir du moment où une fille comprend que je suis là pour la faire jouir avant tout, ça devient déjà une expérience plus rassurante. Elle se sent mieux. Plus confiante peut-être. Et moi aussi.

Après, il faut juste être sensible à l’autre, à ses gémissements, à sa respiration. Alors quel est le meilleur truc ? Parfois c’est d’agripper un peu les cheveux, parfois c’est de la serrer et lui mordiller doucement l’oreille. Mais il n’y a justement pas de meilleur truc, parce qu’il n’y a pas deux filles pareilles.

C’est la beauté de la chose.

TÉMOIGNAGE 2

Trois mots pour décrire la personne qui répond : ultra présente, minutieuse et cochonne.

Qu’est-ce qu’on t’a dit sur la sexualité qui a fait de toi un être si merveilleux ?

Le jour où tu prends pour acquis l’acte sexuel avec ta partenaire, t’es baisé. (Dans le mauvais sens.)

Quels sont tes objectifs quand tu fais l’amour ?

Au moment où je fais l’amour, il n’y a rien de plus beau que la femme qui s’offre à moi. Mon objectif est qu’elle le sente. Qu’elle se sente femme, qu’elle se sente belle, qu’elle se sente libre, qu’elle se sente désirée, qu’elle prenne le temps de se sentir jouir. Ça passe par les caresses, mais aussi par les mots et les regards.

C’est quoi ton meilleur truc pour atteindre ces objectifs ?

Il faut être attentif. Chaque centimètre de peau peut être une zone érogène. Il faut juste trouver le bon endroit, car il peut être différent d’une fois à l’autre. C’est une conquête constante. Les « oui ! » et les « non ! » d’aujourd’hui seront peut-être inversés demain.

TÉMOIGNAGE 3

Trois mots pour décrire la personne qui répond : imprévisibilité, puissance et perspicacité.

Qu’est-ce qu’on t’a dit sur la sexualité qui a fait de toi un être si merveilleux ?

J’ai appris deux choses importantes. D’abord, je pense qu’il existe des gens entre qui opère une certaine chimie. Je ne parle pas de l’électricité dans l’air sur une piste de danse, je parle de ce qu’il se passe quand des mains se baladent et des peaux se touchent. Quand il y a connexion, les choses s’annoncent vraiment plaisantes et il faut respecter la puissance de la chimie.

Ensuite, j’ai appris à écouter ma partenaire. Pas seulement les petits bruits de plaisir, mais tout ce que chaque partie du corps essaye de dire. Normalement ça t’indique ce qu’il ne faut pas faire et surtout, quoi continuer de faire, lentement ou « très-très-fort-arrête-pas-stp » ! Plus il y a de feedback, plus il y a du plaisir.

Quels sont tes objectifs quand tu fais l’amour ?

Faire jouir ma partenaire en premier ou l’amener au plus proche de l’orgasme. Pour y parvenir, je dois prendre les choses en main, contrôler l’acte, sans trop être directif, plutôt de façon discrète. Après, je cherche le moyen de réaliser ce qui m’excite dans le moment, que ce soit quelque chose de simple ou d’un peu plus original.

C’est quoi ton meilleur truc pour atteindre ces objectifs ?

Quand je parlais de chimie et de discrétion, ça ne veut pas dire des pétales de roses et une peau d’ours près de la cheminée. Tout cela peut débuter dans un taxi et se terminer dans une ruelle. Le truc, c’est de s’ajuster à l’ambiance. J’aime me faire un scénario, établir un jeu de rôle où souvent je suis plus directif. Encore là, il faut savoir écouter pour ne pas brusquer les choses ou dépasser des limites.

J’improvise selon les réactions : mes objectifs ne sont pas vraiment importants (à part faire jouir la partenaire, et encore là !). Ce qui compte, c’est de faire la bonne chose au bon moment, et ça ne vient que par la capacité, encore une fois, de connaître l’autre. C’est important pour atteindre ce qui nous excite. Si on fait vraiment, vraiment plaisir à sa partenaire, il y a de bonnes chances qu’elle s’abandonne totalement et puisse aller à des endroits qu’elle ne réserve qu’au « 1 % » !

TÉMOIGNAGE 4

Trois mots pour décrire la personne qui répond : consciencieuse, pragmatique et cochonne.

Qu’est-ce qu’on t’a dit sur la sexualité qui a fait de toi un être si merveilleux ?

Ce n’est pas nécessairement quelque chose qu’on m’a dit, mais quelque chose que j’ai fait à l’instinct : je me suis préservé du porno. Je ne suis pas pur, mais je ne suis pas rentré dans cet engrenage infernal du porno qui finit par te désensibiliser complètement au sexe « ordinaire ». Quand tu te préserves des images hard, l’ordinaire reste très excitant !

Quels sont tes objectifs quand tu fais l’amour ?

Rien de très compliqué. Passer un bon moment. Être dans le moment. Et faire jouir ma copine.

C’est quoi ton meilleur truc pour atteindre ces objectifs ?

Tous ceux qui disent que les préliminaires sont surévalués sont des cons ! Moi, j’adore les préliminaires !

TÉMOIGNAGE 5

Trois mots pour décrire la personne qui répond : communication, tendresse et exploration.

Qu’est-ce qu’on t’a dit sur la sexualité qui a fait de toi un être si merveilleux ?

Je ne crois pas être un être merveilleux, mais à la moindre flatterie, je me mets à chanter quitte à perdre mon fromage. On ne m’a pas dit grand-chose sur mes prouesses au pieu, on m’a surtout parlé d’amour… Avant internet, il n’y avait que quatre sources d’informations sur le sexe : 1) le livre de biologie, et son langage de poète qui nous parlait de reproduction (je revois encore ma prof de biologie rougir en expliquant à la classe que les garçons ont un petit robinet) ; 2) les parents, et tu ne voulais pas qu’ils te parlent de sexe ; 3) les amis qui n’en savaient pas plus que toi ; 4) les livres de photos qu’on trouvait en entrant par effraction dans le baraquement du chantier de construction fermée pour le week-end. Mais aucun des quatre ne m’a donné une image vraiment fidèle de ce que j’ai vécu par la suite.

Finalement, je vais être ringard, mais ce qui m’a le plus marqué, ce sont les chansons d’amour. Je leur ressemble : je tombe amoureux et ce n’est qu’après que je fais l’amour.

Quels sont tes objectifs quand tu fais l’amour ?

Faire l’amour, c’est une partie de ma relation avec mon amoureuse. C’est à la fois de prolonger un bisou qui dérape, mais aussi de laisser parler nos corps, ou de dire « je t’aime » d’une autre façon. Parfois de se réconcilier, de devenir complices de crime de chair, d’avoir quelque chose d’unique à échanger.

C’est quoi ton meilleur truc pour atteindre ces objectifs ?

J’ai un très bon moyen de faire monter le désir chez ma partenaire tout en évitant la frustration idiote de l’homme qui veut faire l’amour sept fois par jour. Mon secret : toujours laisser l’autre prendre l’initiative, attendre que son désir soit tellement fort qu’il n’a plus d’autre choix que d’exploser. Résultat : je fais l’amour 17 fois moins qu’espéré, c’est vrai… mais c’est toujours un succès.

TÉMOIGNAGE 6

Trois mots pour décrire la personne qui répond : attentive, volontaire et puissante.

Qu’est-ce qu’on t’a dit sur la sexualité qui a fait de toi un être si merveilleux ?

En fait, rien. C’est la vérité ! La sexualité n’est pas enseignée dans nos institutions et il ne faut pas s’attendre à ce que nos parents fassent le boulot. La sexualité est taboue, même aujourd’hui. Je me souviens d’une anecdote à l’université, pendant un cours traitant de sexualité : le prof nous a demandé qui avait reçu une éducation en la matière, à la maison ou à l’école, de lever la main. Presque personne n’a bougé…

Quels sont tes objectifs quand tu fais l’amour ?

Ça doit dépendre des jours, mais en général, l’orgasme pour ma copine et moi. (C’est con, hein ? Je suis déjà en couple !) Ça doit être mon âge, mais la sexualité demeure pour moi, d’une certaine façon, une performance dont le but est de faire jouir ma partenaire. J’y arrive à tous les coups, sauf les fois où ça n’a pas marché… Mais ça aussi, c’est tabou.

C’est quoi ton meilleur truc pour atteindre ces objectifs ?

Bon, OK, je ne vous cacherai rien : ça exige un entraînement quotidien de mon outil, de la concentration hyper sensorielle, voire divine. Faut être un vrai athlète du corps et de l’esprit.

Ou juste être un tout petit peu attentif, ça marche aussi.

TÉMOIGNAGE 7

Trois mots pour décrire la personne qui répond : amoureuse, sensuelle et… barbue.

Qu’est-ce qu’on t’a dit sur la sexualité qui a fait de toi un être si merveilleux ?

(Merveilleux ? N’exagérons rien tout de même !) Une fois, lors d’une séance d’éducation sexuelle express et impromptue destinée à ses deux fils adolescents, après les avoir presque pris en flagrant délit de masturbation, ma mère m’a dit sur un ton de frustration hargneuse (en faisant référence à ses expériences avec mon père) : « En tous cas, j’espère que vous faites aussi attention au plaisir de votre partenaire quand vous avez des relations sexuelles! » J’ai décidé de retenir la leçon pour ne pas avoir la même vie sexuelle misérable que mes parents. La fleur qui pousse sur le tas de fumier…

Quels sont tes objectifs quand tu fais l’amour ?

Donner du plaisir à ma partenaire en priorité, et prendre du plaisir simplement en le lui en donnant.

C’est quoi ton meilleur truc pour atteindre ces objectifs ?

Se consacrer aux baisers et caresses préliminaires avec soin, et sentir ce qui donne du plaisir à sa partenaire (messieurs : le clitoris est vraiment un organe merveilleux, mais le cerveau est la plus sensible des zones érogènes).

TÉMOIGNAGE 8

Trois mots pour décrire la personne qui répond : appétit, générosité et imagination!

Qu’est-ce qu’on t’a dit sur la sexualité qui a fait de toi un être si merveilleux ?

L’expérience est la base du savoir. Les corps savent exprimer leurs préférences, leurs résonances, il suffit d’être à l’écoute pour « se mettre » en relation avec le corps de l’autre, savoir s’accorder à lui. Donc je dirais : observation, écoute, disponibilité et ouverture. On ne m’a jamais vraiment parlé de la sexualité, seulement du toucher et de la sensibilité.

Quels sont tes objectifs quand tu fais l’amour ?

Le plaisir partagé peut-être… Et l’émotion, la sueur, le chaud, le bon, le doux, l’expérience extatique, la communion, le « encore ».

C’est quoi ton meilleur truc pour atteindre ces objectifs ?

Je dirais le plaisir d’avoir du plaisir… Et faire acte d’abandon et d’écoute, laisser les corps « être », les laisser nous guider là où ils veulent aller.

TÉMOIGNAGE 9

Trois mots pour décrire la personne qui répond : sexy, généreuse et aimante.

Qu’est-ce qu’on t’a dit sur la sexualité qui a fait de toi un être si merveilleux ?

J’imagine que comme tous les autres gars, ma curiosité par rapport au sexe est arrivée très tôt. Assez jeune, j’ai voulu en apprendre plus de manière didactique grâce aux livres ou aux sites de référence. La pratique est ensuite venue perfectionner la théorie. Je pense que si on me considère bon, c’est parce qu’avant tout, j’ai un très grand respect pour les femmes. Je les aime. Je les mets sur un piédestal parce qu’elles sont merveilleuses et précieuses. Je suis aussi une personne très affectueuse et j’aime développer une grande complicité.

Quels sont tes objectifs quand tu fais l’amour ?

Je n’ai toujours qu’un seul objectif : faire plaisir à ma partenaire. Mon plaisir vient après et à travers celui de ma partenaire. De toute manière, c’est pas très compliqué : mieux c’est pour elle, plus elle va vouloir faire la même chose à l’autre. Mon plaisir, c’est de voir son plaisir dans ses yeux. C’est toujours extrêmement satisfaisant et gratifiant !

Il faut aussi faire durer le plaisir, il faut être insistant (à certains endroits !) sans être brusque. Il faut y aller doucement pour commencer et plus intensément au bon moment. Mais elle doit toujours venir en premier !

C’est quoi ton meilleur truc pour atteindre ces objectifs ?

Commencer par des bisous un peu partout, rester à la limite du chatouillement, puis passer aux choses sérieuses. Le but est que l’excitation soit à son maximum. Donc oui, les préliminaires sont vraiment la base… Aussi être super attentif aux réactions de la partenaire et être multitâches. Il ne faut pas oublier de faire des compliments et de dire des mots doux. Encore une fois, le but c’est qu’elle se sente belle et désirable (puisqu’elle l’est vraiment) !

Le meilleur truc si j’ai été bon : c’est toi. Le meilleur sexe se fait à deux. Alors, merci à toi !

TÉMOIGNAGE 10

Trois mots pour décrire la personne qui répond : entière, audacieuse et abandonnée.

Qu’est-ce qu’on t’a dit sur la sexualité qui a fait de toi un être si merveilleux ?

Un jour, un ami qui avait connu beaucoup de femmes m’a dit : « L’important, c’est que ce soit la femme qui jouisse en premier. » Alors, comment y arriver ? C’est là que commence l’aventure. On peut imaginer une chaîne de montagnes avec de nombreuses vallées et pics qu’il faut explorer, un lac où l’on peut nager d’une rive à l’autre sans risques… On peut s’inspirer d’un chien dans un parc pour qui chaque odeur est un univers.

Faire l’amour, c’est raconter avec son corps… en utilisant sa langue, ses doigts, son pénis et toutes les parties du corps pour créer de la tension et du relâchement. Tout est une affaire de récit.

Quels sont tes objectifs quand tu fais l’amour ?

On doit commencer par avoir un esprit ouvert. Pour moi, la première façon d’être sexuel, c’est de séduire avec empathie. En fait, la sexualité n’est rien d’autre que de partir à la découverte de l’autre.

C’est quoi ton meilleur truc pour atteindre ces objectifs ?

De l’huile d’amande chaude peut créer des miracles, tout autant que des images de papillons monarques qui volent au-dessus d’un laiteron. Ou des menottes, mais une douce pression sur un poignet, un coussin bien placé ou un peu de miel peuvent faire l’affaire aussi. Ai-je mentionné l’efficacité des huîtres ?

#Muchpoésie

Alors voilà, maintenant vous savez tout.

TOUT.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

URBANUIT : les aînés aussi ont une sexualité

Entrevue avec Caroline Vincent, directrice de l’organisme La Petite Culotte.

Dans le même esprit