Et le prix du plus grand « mansplainer » de l’histoire de l’humanité est remis à…

Ne soyez pas comme Paul.

Paul ne sait pas faire la différence entre une vulve et un vagin. Quelque chose de possible, certes, mais il a cru bon de s’enliser dans une croisade contre des femmes sur Twitter pour leur expliquer que lui seul avait raison: l’organe génital externe d’une femme s’appellerait vagin et non vulve. Erreur monumentale, comme l’explique un article de The Poke.

Tout commence par un article de The Guardian relatant une exposition de la photographe Laura Dodsworth, qui a pris en photo les vulves de 100 personnes. C’est là que Paul entre en scène.

À la Donald Trump, Paul s’enflamme et lance sur Twitter : «Le mot approprié est vagin».

Il n’en fallait pas moins pour que des femmes, qui ont un vagin et vulve, tentent de lui expliquer, en vain, la différence entre les deux.

Une gynécologue a même essayé, par un diagramme de Venn, de lui expliquer que non, l’organe externe féminin tel que montré sur les photos est bel et bien une vulve.

Malgré tout, Paul persiste et signe : «Je parle du langage ordinaire, pas en termes techniques», a-t-il répliqué faisant référence au fait que le mot «vulve» serait trop technique pour être compris de la majorité…

Dictionary.com a même dû intervenir en fournissant la définition de ce qu’est une vulve.

Pauvre Paul (en fait non, il mérite probablement son sort après s’être entêté sur des centaines de messages), en plus d’avoir faux sur toute la ligne, il s’est fait accorder le titre de l’homme le plus «mansplaineur» de 2019. Glorieux.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les tables de ping-pong pis les « bean bags » au bureau, on s’en fout

Pour les employés millénariaux, trop c’est comme pas assez…

Dans le même esprit