Mélissa Desjardins

Est-ce que mon assurance me dédommage en cas d’inondation ?

Une inondation, ce n'est pas un « dégât d'eau ».

Depuis quelques semaines, des milliers de Québécois sont victimes d’inondations.

Lorsqu’une catastrophe survient, ça se déroule en plusieurs étapes. En ce moment, les sinistrés essaient de survivre et de sauver les meubles. Littéralement.

Ensuite, les inondés voudront réclamer divers frais qu’ils ont dû débourser. Ça peut inclure des nuits à l’hôtel ou le remplacement d’un nouvel ordinateur qui a été submergé au sous-sol. Vos assurances ne couvrent peut-être pas tout ce que vous croyez.

Bien que je sois devenu un raconteur de blagues, j’ai œuvré comme actuaire pendant 10 ans. J’ai changé de carrière parce que, clairement, je n’aime pas ça avoir de l’argent dans mon compte de banque…!

À travers les années, j’en ai calculé en masse des données reliées aux assurances. C’est pourquoi aujourd’hui, je vous donne quelques informations de base pour savoir si votre assurance vous dédommagera en cas d’inondations ou autres catastrophes.

La bonne nouvelle

Le Québec est fait d’une façon que certaines entreprises sont plus présentes dans certaines régions. Par exemple, seul l’Est-du-Québec peut se régaler dans un Dixie Lee, où ces paradis du poulet frit font fureur.

Le même phénomène se produit en assurance. Ça signifie que les compagnies d’assurances contractent énormément du même type de risque dans une région donnée. Si jamais les eaux montent dans cette région, elles devront dédommager beaucoup de gens, ce qui pourrait mettre leur santé financière en péril.

Si jamais un scénario défavorable se produit et que vous êtes couverts, votre assureur pourra vous payer, ainsi que tout votre voisinage grâce à ses ententes avec des réassureurs.

Pour éviter que ça se produise, les assureurs se font assurer à leur tour par ce qu’on appelle des réassureurs. Ainsi, si jamais un scénario défavorable se produit et que vous êtes couverts, votre assureur pourra vous payer, ainsi que tout votre voisinage grâce à ses ententes avec des réassureurs.

Ça s’est déjà vu ailleurs dans le monde, que des assureurs fassent «Woops! On n’a pas assez d’argent pour vous payer… bon ben on va y aller nous autres!», fermant du même coup leurs comptes dans le pays sinistré et se sauvant sans payer la facture au complet.

Heureusement, au Canada, nous avons des lois contre ça. Des lois que vous pouvez lire ici si vous avez une solide crise d’insomnie et besoin d’un puissant somnifère.

Le principe de l’assurance

L’assurance sert à gérer des imprévus. C’est pour ça qu’il y a un tas de types d’assurances qui ne font aucun sens et je vous en parlerai dans d’autres articles.

Admettons que vous habitez en haut d’une rôtisserie et que vous désirez contracter une assurance «odeur de poulet». Vous voudriez pouvoir vous permettre de faire un puissant et coûteux ménage lorsque ça pue trop pour vous débarrasser de l’odeur de quart de poulet cuisse imprégnée dans vos murs.

Aucun assureur ne vous prendra parce que c’est prévisible que ça sente le poulet dans votre demeure.

Revenons aux inondations

La même logique s’applique à certaines maisons construites dans des zones à risques d’inondations. C’est possible qu’un assureur refuse de vous couvrir contre les inondations s’il considère que vous habitez dans une piscine à vagues.

La meilleure façon de mieux comprendre un contrat d’assurance, c’est de le lire attentivement. On peut aussi téléphoner au service à la clientèle pour en savoir davantage. N’ayez pas peur de les déranger. Vous payez pour ce service.

On peut aussi téléphoner au service à la clientèle pour en savoir davantage. N’ayez pas peur de les déranger. Vous payez pour ce service.

Profitez-en pour clarifier certains points: quelle est la différence entre un dégât d’eau et une inondation? Y a-t-il une différence entre des dégâts causés par le vent ou par l’eau lors d’un ouragan comme c’est arrivé avec Katrina?

De nos jours, on connaît mieux les clauses de notre contrat de téléphonie cellulaire que celles de nos contrats d’assurance. Pourtant, ça ne sert à rien d’avoir beaucoup de données lorsque notre maison prend en feu.

Une étape cruciale

Lorsque j’ai quitté le milieu de l’assurance, les assureurs s’apprêtaient à ajuster leurs couvertures parce qu’une possibilité non négligeable de tremblements de terre guette quelques régions du Québec à moyen terme. Je dis ça de même.

Alors, n’hésitez pas à contacter votre assureur pour vérifier vos couvertures. Vous n’êtes pas obligés de vous protéger sur tout, mais au moins, vous serez éclairé dans vos décisions.

Aussi, profitez-en pour magasiner vos assureurs. Ça vaut vraiment la peine de faire le tour de quelques compagnies. Vous pourriez facilement sauver des centaines de dollars par année.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Se faire passer pour un homme pour être prise au sérieux

Témoignage d'une restauratrice tannée des monsieurs condescendants.

Dans le même esprit