Est-ce que c’est une mode de voler des jokes et de faire de l’argent sur le dos des autres ?

C’est à croire que Gad Elmaleh a parti une mode.

Alors qu’on parle maintenant de «l’affaire Gad Elmaleh» tellement cet humoriste autrefois adulé de tous a perdu toute crédibilité en volant des blagues à nos humoristes préférés, voilà que l’une des pages de mèmes les plus populaires fait face aux mêmes accusations. FuckJerry est dans l’eau chaude.

C’est un véritable cri du cœur qu’a lancé l’humoriste vidéo Vic Berger dans les pages du Rolling Stone. Depuis 2016, il se bat contre l’empire du mème Jerry Media.

Il y a trois ans, Vic Berger s’est insurgé contre FuckJerry (de son vrai nom Elliot Tebele) et son directeur de contenus Ryan Ohliger qui auraient volé plusieurs de ses vidéos pour ensuite les reposter en mèmes sur leurs propres réseaux sociaux, mais sous leur bannière et ce, sans jamais donner le crédit à Vic. Certains posts étaient même vendus à des partenaires (qui paient entre 75 000$ pour un post et 25 000$ pour un swipe up sur une story commanditée).

Comble de l’ironie: dernièrement Vic Berger a produit une vidéo dans laquelle il fait part des agissements de FuckJerry. Mais, Fuck Jerry a cru bon de la signaler pour «vol de droits d’auteur».

Vic a donc écrit au directeur de contenus, qui répond au nom de Krispyshorts sur Instagram, pour lui demander de retirer la publication ou, s’il préférait la garder, simplement lui donner le crédit pour la blague. Ce à quoi il a reçu la courtoise réponse : «Shut up». Krispyshorts est ensuite allé modifier la vidéo et l’a crédité à… FUCKJERRY.

Comble de l’ironie: dernièrement Vic Berger a produit une vidéo dans laquelle il fait part des agissements de FuckJerry. Mais, FuckJerry a cru bon de la signaler pour «vol de droits d’auteur». Elle a donc dû être retirée de YouTube (mais est encore disponible sur Facebook). L’organisation ne manque pas de culot. Elle est en train de se transformer elle-même en parodie.

Vic Berger n’est d’ailleurs pas le seul à dénoncer les agissements condescendants de FuckJerry. Le nombre de plaintes a fait en sorte qu’Elliot Tebele, s’est récemment excusé dans un communiqué de presse stipulant qu’à partir de maintenant, FuckJerry ne publierait plus de contenus sans identifier l’auteur initial et qu’il demanderait le consentement des créateurs avant de les diffuser.

Ils se sont toutefois gardé une petite carte cachée : ils n’ont pas mentionné s’ils allaient payer les humoristes et les individus qui ont contribué ou qui contribueront au succès de leurs plateformes aux millions de followers.

Comme quoi ils pourront encore monétiser du contenu sur le dos des autres. Brillant !

Un stratagème bien établi

Dernièrement, FuckJerry a également fait les manchettes pour sa production du documentaire FYRE: The Greatest Party That Never Happened, festival dans lequel Jerry Media était responsable de la promotion sur les réseaux sociaux. Ils se sont donc servi de leurs multiples plateformes pour inciter les gens à acheter, à prix faramineux, des billets pour cet évènement  «once in a lifetime» .

Selon des lanceurs d’alertes, FuckJerry savait que le festival promu par Billy McFarland ne serait pas ce qu’il prétendait  être.

Selon des lanceurs d’alertes, FuckJerry savait que le festival promu par Billy McFarland ne serait pas ce qu’il prétendait  être. À coups de « supprimer » et de « blocages » de comptes et de commentaires, Jerry Media réussissait à faire disparaître toutes les traces de ceux qui levaient le flag sur cette arnaque.

Bref, depuis quelques jours, plusieurs internautes ont décidé de se mettre ensemble pour boycotter FuckJerry en se désabonnant des plateformes pour soutenir tous ceux qui ont été floués par Elliot Tebele. Une crainte demeure, celle que, malgré les poursuites et les mouvements sur les réseaux sociaux, son entreprise réussisse à traverser la tempête de par sa richesse qui la rend inébranlable.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les notaires sont des humains qui vous veulent du bien

Oui, ça coûte cher un notaire. Je ne connais pas tous les tenants et aboutissants de leur profession et c’est exactement pour ça que je les paie!

Dans le même esprit