Entrevue avec Cody Borchers, pilote de motoneige extrême

La Société du 375e anniversaire de Montréal et URBANIA s'associent pour vous offrir une entrevue avec un casse-cou.

S’il y a bien une image fantasmée qui circule chez les touristes, c’est bien celle d’un Montréal éternellement enneigé, d’une métropole constamment ensevelie sous la poudreuse. Et, lorsque les Montréalais osent sortir de leurs tanières, c’est seulement en traîneau à chiens et en motoneige pour aller d’un point A à un point B, c’est connu, n’est-ce pas?

Imaginez maintenant si le temps d’une fin de semaine, le Montréal carte postale prenait forme et que des motoneiges vrombissaient au cœur même du centre-ville. Oui, oui, pour le 375e, Montréal honore à sa façon l’inventeur québécois du motoneige, Joseph-Armand Bombardier, en organisant un spectacle très aérien mettant en vedette dix pilotes casse-cou, présenté par La Tribu.

URBANIA a réussi à mettre le grappin sur un casse-cou de la motoneige!

Venus des quatre coins du monde (en avion et non en skidoo), ces champions sur leurs bolides vont braver les rampes installées sur la rue Union, proche du Square Phillips, et défier la gravité à plus de 25 mètres dans les airs. URBANIA a réussi à mettre le grappin sur Cody Borchers, l’un des pilotes qui sera de la partie le 4-5 février prochain.

Hello Cody (on l’a appelé chez lui en Alberta), es-tu excité de venir à Montréal pour le Motoneige MTL Xtrem?

Oui, vraiment, j’ai entendu parler de Montréal, surtout depuis le 375e, j’ai super hâte et je suis prêt.

Te souviens-tu de ta première fois sur une motoneige?

Oui! J’avais 11 ans et c’était sur une vieille Olympic 1973, et c’était le coup de foudre. J’adorais partir dans les campagnes enneigées sur ma motoneige. J’ai finalement décidé de devenir pro et je le suis depuis déjà 13 ans.

Beau ti bébé

L’expression casse-cou prend un sens littéral dans ton métier, combien de fois tu t’es fracturé les os?

Ouf, je me suis brisé le dos deux fois, le poignet gauche, la rotule, le tibia, je crois qu’en tout, j’ai eu 9 fractures.

Fais-tu un rituel avant chaque saut pour attirer la chance?

Avant chaque saut, je commence par une tite prière, ensuite, c’est un peu de la superstition, mais j’enfile TOUJOURS mon protège-genoux gauche en premier.

Les cascadeurs en moto ont leur dieu, Evel Knivel, y a-t-il un équivalent dans le monde des cascadeurs en motoneige?

Je ne sais s’il existe quelqu’un pour l’égaler, mais mon idole à moi, c’est Jay Quinlan, un des premiers à faire des sauts arrière en motoneige.

Y a-t-il une sous-culture dans le monde des cascadeurs motoneigistes?

Les admirateurs sont de plus en plus nombreux et apprécient de plus en plus voir et assister à nos manœuvres. Quand j’ai participé aux X games c’était un peu la folie, tous les grands noms du circuit y étaient, c’était assez incroyable.

On a voulu dire break a leg à Cody, mais on s’est retenu. On a plutôt penché vers le good luck pis qu’on avait pas mal hâte de le voir faire des vrilles samedi et dimanche prochain. Si t’hésites encore à y aller, voici trois bonnes raisons d’y aller:

1- Serge Postigo, le commissaire adjoint aux célébrations du 375e, a l’air très excité par l’évènement, pis personne ne veut décevoir Serge Postigo.

2- C’est le début du mois, tu as payé ton loyer, ta carte Opus, ton compte Hydro et il ne te reste que 5$ dans ton compte-chèques? Un mot pour toi: gratis. L’évènement est gratis.

3- Ai-je mentionné que Serge Postigo allait peut-être y aller?

Ne manquez pas ça!

Pour tous les détails sur Motoneige MTL Xtrem, c’est par ICI!

——

document.getElementById('ShopifyEmbedScript') || document.write('');

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Comment trouver sa job idéale grâce au réseautage

Vous êtes peut-être à un 5 à 7 de changer votre carrière (ou votre vie).

Dans le même esprit