À la recherche de mon sosie

Selon la légende, on aurait tous sept sosies répartis dans le monde. Plusieurs applications et sites web prétendent pouvoir nous aider à les trouver. On en a testé trois pour vous. Le résultat vous laissera bouche bée (ou, plus honnêtement, crampé).

C’est donc avec entrain et bon espoir que je me suis lancée dans la chasse au double.

Ce que j’ignorais, c’est que l’aventure se révélerait finalement plutôt dure sur l’ego. Parce que non, je n’étais pas prête à ce qu’on me compare à un Indien trentenaire.

I LOOK LIKE YOU

On m’a déjà dit que j’avais un visage générique. C’est vrai : je suis très « fille d’à côté ». Je me disais qu’avec ma face quelconque et le pouvoir immense d’Internet, ce serait facile de me trouver des sosies. Une paire de grands yeux et un menton fuyant encadrés par des cheveux roux suffiraient à faire l’affaire ! C’est donc avec entrain et bon espoir que je me suis lancée dans la chasse au double. Ce que j’ignorais, c’est que l’aventure se révélerait finalement plutôt dure sur l’égo. Parce que, non, je n’étais pas prête à ce qu’on me compare à un Indien trentenaire.

Le site I Look Like You prétend « unifier le monde, un visage à la fois ». Concrètement, il suffit de s’inscrire en fournissant nom, âge et ville de résidence, puis de télécharger des photos de soi. Cinq minutes plus tard, on reçoit la liste des abonnés qui nous ressemblent le plus, avec un pourcentage de similitude pour nous aiguiller dans notre recherche. Et c’est là que la portion « unification » se dévoile : si l’on trouve son sosie, on peut immédiatement lui écrire !

 

RÉSULTATS…

Le nez, peut-être?

Je… Vraiment?

Je vous l’accorde: on a le même gloss.

Me niaisez-vous?

CONCLUSION

Malheureusement, dans mon cas, les résultats n’ont pas dépassé 30 % de ressemblance. Or, la plateforme précise que mes matchs s’amélioreront au fil du temps : plus il y aura d’abonnés, plus il y aura de sosies. Je mets donc une note à mon agenda. J’y retournerai en février 2028 en espérant un peu moins ressembler à un beau brun barbu. J’aurai peut-être plus de chance avec l’application Badoo…

BADOO

Ici, j’ai un peu triché. À la base, Badoo est une application de rencontres. Or, depuis juillet dernier, elle nous offre une option intéressante : dénicher le sosie célibataire de la célébrité qui nous fait fantasmer. Vous rêvez de vous marier avec Beyoncé, mais Jay Z brime vos plans ? Pas grave ! Il suffit de soumettre une photo de la chanteuse pour que Badoo se charge d’identifier, parmi les 350 millions d’abonnés de la plateforme, les personnes qui ressemblent le plus à l’artiste.

Je ne suis pas une vedette. Mais ça, Badoo l’ignore… J’ai donc soumis ma propre photo au système de reconnaissance faciale. Et voici mes prétendus sosies…

Belle moto!

C’est plus le sosie de la comédienne Danielle Proulx, non?

…sérieusement?

Si seulement!

Je ne le prends même pas mal.

Un peu moi quand j’ai pogné la pluie, oui.

Thumbs up!

Probablement le match le plus sensé jusqu’à maintenant.

CONCLUSION

Coudonc, es-tu capable de voir plus loin que le toupet, Badoo ?

TWIN STRANGERS

Ça ne va pas du tout. J’ai visiblement besoin de conseils pour trouver mon double. Je me tourne donc vers une experte : Niamh Geaney.

En novembre 2015, cette jeune Irlandaise et deux de ses amis se sont lancé un défi : trouver leur sosie en moins de 28 jours grâce au pouvoir des réseaux sociaux. Niamh m’explique : « J’ai toujours voulu savoir s’il existe quelqu’un comme moi. Et, si oui, que fait cette autre Niamh ? Avons-nous les mêmes intérêts ? Travaille-t-on dans le même milieu ? J’étais curieuse ! » L’initiative du trio est rapidement devenue virale. En deux jours, leur quête a fait le tour du monde, et en moins de deux semaines, Niamh a trouvé un premier sosie, à une heure de route de chez elle ! Je lui ai demandé à quoi je devais m’attendre si j’arrivais moi aussi à rencontrer mon double. « C’est à la fois fou, inquiétant et mind-blowing, me révèle-t-elle. Voir son visage sur autrui, c’est surréaliste. Durant les premières heures de notre rencontre, Karen et moi n’avons pas dit grand-chose ; on se fixait sans y croire. Même nos mouvements et notre non-verbal étaient semblables. C’était étrange et fantastique.  »

Depuis, Niamh a découvert deux autres sosies, et elle s’est également associée à une plateforme qui permet aux gens du monde entier de trouver leur doppelgänger : Twin Strangers. « Selon un mythe populaire, nous avons tous sept sosies partout dans le monde… Je garde l’œil ouvert pour trouver les quatre qu’il me manque, m’explique la jeune femme. D’ailleurs, si vos lecteurs connaissent quelqu’un qui me ressemble, demandez-leur de m’écrire à niamhgeaney.com, SVP ! » Message transmis.

Maintenant, si je veux avoir un peu plus de succès sur Twin Strangers que sur les deux sites précédents, quels conseils dois-je impérativement respecter ? Voici la réponse de l’experte : « Ça prend une bonne photo ! Il faut se présenter tel qu’on est vraiment, et non pas comme on souhaiterait l’être. Il faut donc une photo sur laquelle on porte peu ou pas de maquillage, sans filtre, avec le visage bien découvert et la tête droite. Puis, rappelle-toi que tu n’as jamais vraiment vu ton propre visage en personne : tu n’en as vu que la réflexion. Alors si tu as l’impression qu’une personne te ressemble peu, il vaut parfois mieux demander l’opinion d’autrui. » Très bien ! À la lumière de ces instructions, mes photos m’apparaissent de bons choix. Je poursuis donc sur la même voie et tente un dernier coup, cette fois sur le site Twin Strangers.

RÉSULTATS ?

Peut-être un peu?

Oui! Si j’étais mariée à un homme riche, ce serait moi.

Ma version gothique!

(Bis.)

Peut-être une cousine éloignée?

Là, commence à parler! En même temps, c’est peut-être encore juste le toupet…

Je repars bredouille, mais si je me fie  Niamh, je ne suis pas la mieux placée pour juger… Vous qui êtes neutres, qu’en pensez-vous? Ai-je croisé celle qui est mon sosie sans même l’avoir reconnue?

C’était la femme à la moto, c’est ça ?

MAUDIT.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Lire la suite

Les petites histoires URBANIA : les sosies

Être le sosie d'une vedette ou avoir un sosie qui se fait passer pour vous en public, c'est pas la même game. Parlez-en à Martin Perizzolo...