Devenez Montréalais : dernière ligne droite pour le job de rêve

En décembre, débarquera à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau le nouvel ambassadeur de Montréal. Un ambassadeur de la fête, des bons plans, des sorties, des restos, des festivals, de la vie. Il ou elle, va vivre une année de rêve et de folie grâce à vous (et à tous les internautes du monde).

On vous explique tout.

La poutine, le mont Royal, les grandes avenues, la neige, les petits cafés du Mile-End, le marché Jean-Talon, la ligne bleue, jaune ou orange, les matchs d’impro, la diversité des cultures, la langue attachante, les quartiers charmants, toutes les saveurs, l’igloofeest, le respect de tous, le dynamisme culturel, l’ouverture d’esprit, le village dans la ville, la chaleur des citoyens et mille autres choses encore.

Montréal fait rêver et fantasmer. Pour les étrangers (surtout les francophones), elle est un peu la terre de tous les possibles. Malheureusement, c’est pas si simple que ça d’y débarquer. Soyons francs, le site internet de Citoyenneté et Immigration Canada en a déjà fait pleurer plus d’un (dont moi).

Parce que ouais, on veut TOUS venir vivre à Montréal (ou presque).

En tous cas, un ou une heureux(se) élu(e) aura bientôt la chance de vivre une année de rêve à Montréal grâce à la compétition “Devenez Montréalais“. On vous en avait parlé il y a quelques semaines, “Devenez Montréalais”, concours organisé à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal, a pour mission de trouver l’ambassadeur parfait pour faire parler de Montréal à l’étranger! Ce super représentant de la ville devra montrer au monde entier, via la planète web et les réseaux sociaux, à quel point Montréal est cool et vivante.

En réalisant des vidéos, en prenant des photos, en postant des billets sur des blogues, l’ambassadeur transmettra ses émotions et ses impressions sur tous les événements du 375e anniversaire. Un emploi de rêve, quoi! Ils étaient plus de 125 blogueurs étrangers à tenter leur chance. Chacun d’entre eux s’est présenté via une petite vidéo. Le jury a sélectionné 10 candidats qui ont été invités à un entretien par Skype et enfin cinq finalistes ont été retenus.

Ben, Alison, Pauline, Philippe et Laetitia n’espèrent qu’une chose : vivre une année de folie à Montréal.

À partir d’aujourd’hui et jusqu’au 15 mai, c’est à vous (et au reste du monde) de voter pour votre candidat préféré via le site devenezmontrealais.com. C’est donc la dernière ligne droite avant le rêve absolu pour l’un(e) d’entre eux et la future grosse déception pour les quatre autres. (Et ouais, pardon de casser l’ambiance.)

L’ambassadeur(drice) arrivera ici en ville en décembre. Il ou elle sera logé(e) dans un super appart du Vieux-Montréal, recevra un salaire plutôt pas mal et sera invité(e) à tous les événements du 375e anniversaire. Une année de dingo l’attend. On comprend bien que les cinq finalistes doivent être plutôt excités-stressés-heureux-impatients en ce moment. Mais il va falloir attendre puisque le nom du grand gagnant ne sera dévoilé qu’en septembre seulement!

URBANIA leur a parlé :

URBANIA a pris contact avec ces cinq, peut-être futurs Montréalais, histoire d’en savoir un peu plus sur eux et découvrir le pourquoi du comment ils surkiffent Montréal. Grâce à nous, vous saurez tout et vous pourrez voter pour votre candidat(e) préféré(e). Vous avez le pouvoir de réaliser le rêve de quelqu’un, c’est pas rien.

Sur ce, passons aux présentations.

Ben Bella Mahi, le mec un peu fleur bleue

Ben Bella Mahi faisait partie de notre selec’ de vidéos dans l’article précédent. Il vient de Marseille et rêve de Montréal depuis qu’il a 11 ans. D’ailleurs, il a même déjà entamé les démarches d’immigration pour venir vivre de ce côté-ci de l’Atlantique. Même s’il n’a jamais posé un pied ici, il s’est toujours dit : “Ben tu iras une fois au Québec et tu resteras là-bas du premier coup”. Mignon, quand même non ? Du coup, vous imaginez bien que lorsqu’il a appris qu’il faisait partie des finalistes, ben il était plutôt ravi.

“Lorsque j’ai vu un appel avec un indicatif 514 mon cœur a de suite commencé à battre à 100 à l’heure, et quand on m’a annoncé que j’étais sélectionné dans les 5 … J’ai pleuré de joie.”

Ce qui l’attire dans la ville ? C’est le multiculturalisme : “Chaque quartier a son identité et j’ai hâte de partager ça avec le monde entier.”

Décidément Ben est vraiment cute.

Alison Titulaer, la fille qui vient de loin

Alison vient de Nouvelle-Zélande, pas la porte à côté. Elle speaks English, mais promet d’apprendre le français. Quand elle a su qu’elle faisait partie des 5 derniers, elle était bien excitée et a fêté ça avec ses colocs. Elle a découvert Montréal de manière assez surprenante. En 2011, alors qu’elle réalisait un voyage en Europe, elle s’est arrêtée 2 jours à Montréal (oui l’itinéraire est étrange).

Pas de bol, on lui a piqué sa carte de banque, elle a dû donc rester ici deux semaines le temps d’arranger les choses. Ce qui était un coup de malchance s’est transformé en exploration de Montréal, et faut croire qu’elle a trouvé les Montréalais vraiment sympas puisqu’elle se réjouit de revenir. Elle se dit que ce serait un bel exemple d’ouverture d’esprit de choisir une non-francophone et une vraie étrangère (l’autre bout du monde c’est pas rien) pour représenter la ville et la faire connaître à la Terre entière. Bah oui, franchement ce serait original, non ? Ah et puis, vous la croiserez peut-être à un concert d’Arcade Fire puisqu’Alison est une grande grande fan !

Pauline Masgnaux, la gourmande

Pauline vient de Paris, mais elle était en plein milieu de la savane à observer des animaux sauvages quand elle a appris qu’elle faisait partie des finalistes.

“Autant vous dire que j’ai tellement crié de joie que tous les animaux ont déguerpi (et que les touristes m’ont lancé des regards noirs….).”

Si elle gagne, c’est dans un bar qu’on retrouvera Pauline dès la sortie de l’avion : “Je débarquerai dans un pub de quartier, pour parler bons plans avec les habitants, rigoler avec le barman, échanger sur les incontournables de la ville et BIEN SÛR, déguster mes premières spécialités montréalaises !”

Eh oui, Pauline non plus n’est jamais venue à Montréal, mais c’est pas faute de volonté puisqu’elle essaye d’obtenir son PVT (permis vacance-travail) depuis 2 ans. Pauline est fan de Cœur de Pirate et de Céline Dion. Ok, chacun ses goûts, au moins elle est sincère. Une chose est sûre, Pauline a bien hâte de goûter tout ce qui est comestible vu son — on cite — “gros (gros) appétit et son amour inconditionnel pour la nourriture”.

Philippe Trzebiatowski, le marrant

Philippe est Français et assez rigolo. Il a fêté sa participation à la finale en faisant de grands sauts dans son appartement. Lui, contrairement aux autres candidats, il connait déjà bien la ville. En 2008, il a passé quelques jours à Montréal; il était venu réaliser des reportages sur le Mondial de la Bière. Pas pire comme mission, hein ?  Il est revenu en 2015, pendant un mois, histoire d’explorer la ville.

“Montréal, c’est pour moi comme un amour de vacances. À chaque fois que je m’y rends, je tombe sous le charme de la ville et de ses habitants que je dois ensuite quitter, le cœur lourd. Alors, pourquoi ne pas imaginer une relation plus sérieuse en 2017 ?”

Son quartier coup de cœur ? “Le Mile-End et je ne dis pas ça parce que je porte une barbe de trois jours! C’est un quartier que j’ai découvert juste avant mon départ. J’ai aimé l’ambiance cosmopolite, alternative, branchée…” Bref, vous saurez où le retrouver.

Laetitia Ferry, la party girl

Quand Laetitia a appris qu’elle continuait l’aventure, elle a réagi comme ça (elle nous a envoyé un GIF, bon point). Laetitia n’est jamais venue au Québec, et n’est jamais sortie d’Europe jusqu’à présent.

“Je voulais attendre d’avoir mon diplôme pour vraiment partir à l’aventure, sans me soucier du moment du retour. Ça me tient vraiment à cœur de prendre le temps de découvrir de nouvelles cultures.”

Elle a envie de “restituer à travers des photos et des vidéos une vision plus authentique de Montréal afin de mettre en avant ses diverses facettes, loin des clichés que l’on peut avoir en tête en Europe”. Elle aime le dynamisme et la richesse culturelle de la ville. Et puis ses artistes aussi : “Ayant un gros penchant pour les musiques électroniques, j’accroche beaucoup avec les artistes du collectif ALAIZ dont est issu Kaytranada. En juin 2015, avait eu lieu le Montréal Invazion, la tournée européenne de DR Mad, Walla P, Charles Cozy et Opulence Family. Et heureuse coïncidence, ils ont été programmés à l’I.Boat où je travaillais. C’était assez fou sur scène. Depuis, j’ai hâte de me rentre à nouveau à leur show.” Bref, c’est dans les meilleurs clubs que vous la croiserez.

Voilà, à vous de voter maintenant : devenezmontrealais.com

Que le meilleur gagne !

Bonne chance à eux ! Et pour les quatre qui seront forcément déçus à la fin, on leur souhaite de continuer à persévérer pour qu’ils réalisent leur rêve en posant leurs bagages un jour ou l’autre à Montréal.

Sur ce, vive Montréal! (Ben ouais quand même c’est vrai que c’est une sacrément chouette ville!)

Signé: une Belge qui a passé pas mal d’heures sur le site de Citoyenneté et Immigration Canada il y a un certain temps…

Pour lire un autre reportage de Jehanne Bergé : “Si les Noirs parlaient comme les Blancs”

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Cinq heures chez les détenus mineurs – Partie 1

Qu’est-ce qui arrive quand un ado commet un crime grave?

Dans le même esprit