Des musiciens contre l’utilisation de la reconnaissance faciale lors de shows

De nombreuses voix s'élèvent contre l'implantation de cette technologie de surveillance.

La reconnaissance faciale est une technologie de plus en plus utilisée à travers le monde et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle crée la controverse chaque fois qu’elle est implantée à un nouvel endroit — sauf peut-être quand Apple l’intègre à ses téléphones à des fins de sécurité personnelle.

C’est que cette technologie, qui est notamment censée aider les corps policiers et groupes de sécurité dans leur travail, pourrait mener à des arrestations erronées ou à de multiples problèmes quant aux droits et libertés individuels. Par exemple, les algorithmes ont encore beaucoup de difficulté à identifier avec justesse les personnes à la peau plus foncée.  

Est-ce qu’on devrait vraiment avoir à se faire prendre en photo quand on va s’acheter une pinte de lait à l’épicerie parce que le propriétaire est tanné du vol à l’étalage? C’est une question épineuse qui a causé bien des remous récemment, surtout depuis que des géants de la tech, comme Amazon, ont décidé d’investir dans cette méthode de surveillance comparée à Big Brother.

Il y a quelques mois, les autorités de la ville de San Francisco ont banni son utilisation par la police et les différentes agences gouvernementales. En Grande-Bretagne, le comité de la science et de la technologie de la Chambre des communes a interdit aux corps policiers de faire usage de la reconnaissance faciale avant qu’une règlementation soit mise en place.

Comme je vous le disais, le débat fait rage à peu près partout sur la planète… et dans toutes les sphères.

La reconnaissance faciale, bientôt dans une salle de spectacle près de chez vous?

L’an passé, le géant de production de shows Live Nation, qui détient Ticketmaster, a annoncé qu’il avait conclu une entente avec Blink Identity, une firme spécialisée en reconnaissance faciale.

Quel est l’intérêt de Live Nation pour cette technologie? Selon les dires de ses dirigeants, elle permettrait de faciliter la logistique d’entrée, puisque les spectateurs n’auraient plus à présenter de billet, une fois arrivés à la salle. Un scan rapide du visage et hop! Le tour est joué. Live Nation, lors de l’annonce de ce partenariat, a aussi mentionné qu’il s’agit d’une mesure qui vise à renforcer la sécurité.

Sauf que c’est loin de faire l’unanimité dans le milieu de la musique…

Il y a quelques semaines à peine, Fight for the Future, appuyé par un groupe mené par quelques musiciens, dont le guitariste de Rage Against the Machine Tom Morello et Amanda Palmer, a lancé une initiative appelée « Ban Facial Recognition at Live Shows » qui vise à empêcher les producteurs de spectacles, comme Ticketmaster, d’implanter la technologie dans leurs salles.

Le message de ce regroupement d’artistes du milieu de la musique est plutôt simple : la reconnaissance faciale peut mener à de graves déroutes telles que du harcèlement, des arrestations fautives ou pour des raisons somme toute mineures (comme la possession de drogue, par exemple) ou même une déportation. Pour ces raisons, les bars, salles de spectacles et autres endroits où performent les bands et artistes ne devraient pas utiliser la technologie.

Des actions concrètes

La plateforme s’adresse autant aux amateurs, qu’aux artistes et aux producteurs. Les fans sont d’abord invités à faire connaitre leur mécontentement sur les médias sociaux en s’adressant directement à leurs musiciens préférés pour que ceux-ci fassent pression sur les producteurs. La plateforme leur suggère également de demander aux salles de spectacles quelle est leur vision sur cet enjeu d’actualité. Ils ont aussi l’occasion de signer une pétition pour exprimer leur désaccord. 

J’espère que ça changera si ce n’est que pour ne jamais me faire identifier à un show de Mario Pelchat.

Les artistes, eux, sont encouragés à s’exprimer sur les médias sociaux et à signifier à leur communauté qu’elle n’a pas à craindre d’être épiée par des caméras et de puissants algorithmes lors de shows. 

Finalement, l’initiative incite les producteurs à s’engager auprès de leur clientèle en promettant de ne pas implanter la reconnaissance faciale dans leurs établissements.

Est-ce que ces mesures feront reculer les géants comme Live Nation? Pour le moment, ça ne semble pas avoir porté fruit.

J’espère que ça changera si ce n’est que pour ne jamais me faire identifier à un show de Mario Pelchat.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up