Attouchements sexuels dans le métro : des témoignages de Paris… à Montréal.

Des situations encore trop fréquentes…

En début de semaine, le média français Konbini dévoilait une vidéo inquiétante faisant part des agissements des hommes envers les femmes dans les transports en commun en France.

Pendant leur trajet de métro, certains usagers se permettent de se toucher, voire de se masturber, devant des passagères. En voilà quelques-uns qui n’ont pas compris la notion de consentement.

Pour remédier à la situation, certaines femmes courageuses ont décidé de publier sur les réseaux sociaux des vidéos du harcèlement subi afin d’alerter le RATP (Régie autonome des transports parisiens) pour qu’une initiative soit prise afin que ces agissements cessent.

Sensibles à la cause, on a décidé de savoir si de telles inconduites sexuelles étaient présentes sur le réseau de la Société des transports de Montréal en sondant la page Spotted : STM.

Voici des témoignages, assez perturbants, que l’on a reçus.

«J’ai déjà vu un gars se frotter derrière des dames dans le métro. En plus, il avait son zipper descendu. J’ai été voir les dames pour leur dire et le gars est sorti tout de suite.» – Marisol

«Je travaillais très tôt le week-end sur la ligne verte et je m’étais assise sur un banc sur le quai du métro (je me maquillais vu que j’avais un peu de temps avant de commencer mon quart de travail). Les autres voyageurs du train que j’avais pris sortent du quai pour aller vers la sortie sauf un homme, qui me remarque et fait demi-tour pour se rapprocher de moi. Je continue de me maquiller et après 2 minutes, je réalise qu’il est debout, à une vingtaine de mètres de moi, sur le quai à me fixer et à se masturber.  J’étais seule avec lui sur ce quai, il était près de la sortie. Je ne savais pas quoi faire, j’avais peur d’aller vers la sortie, ne sachant pas s’il pourrait m’attaquer ou faire je ne sais quoi! Finalement, il a arrêté quand un train est arrivé… 7 minutes plus tard. Il s’est mêlé au flot de voyageurs comme si de rien n’était.» – Rébecca

«J’ai déjà vu un gars se frotter derrière des dames dans le métro. En plus, il avait son zipper descendu. J’ai été voir les dames pour leur dire et le gars est sorti tout de suite.» – Marisol

«Il y avait un homme assis à côté de moi dans un wagon vide. J’ai fermé les yeux pour quelques secondes et le train s’est arrêté à Radisson. Quand j’ai ouvert les yeux, il était presque rendu à me toucher les seins. J’ai dû changer de wagon en vitesse.» – Christina

«Pour ma part, ça arrive le matin dans le premier métro de la journée. Nous sommes tous entassés comme des sardines et puisqu’il est impossible de bouger et certains s’en permettent beaucoup avec leurs mains baladeuses.» – Megan

«Il arrive trop souvent que des hommes se frottent sur les filles qui sont assises alors qu’eux sont debout, juste à la bonne hauteur …» – Anne-Marie

«Un homme a tenté de m’embrasser et un autre me collait de façon intempestive.» – Clara

«Un homme a tenté de m’embrasser et un autre me collait de façon intempestive.» – Clara

«Je me suis fait agripper les fesses par un homme pendant que je rentrais dans le métro et que lui sortait. J’étais habillée avec l’uniforme de la ronde, rien de “provocant” (pour ceux qui croient que la façon dont on s’habille a une influence…)» – Laurie

«Ça m’est déjà arrivé plus d’une fois dans le métro de Montréal.» – Dina

« Il y a très certainement des faits à Montréal. Mais rien à voir avec l’agressivité permanente et habituelle de la région parisienne, dans les transports ou dans la rue. Pour ma part, depuis mon arrivée à Montréal, je revis : j’ai totalement oublié le “mode radar 360°” au point d’oublier régulièrement de barrer ma porte … et d’être complètement décalée lorsque j’ai l’occasion de repasser à Paris.» – Léa, une Française qui nous redonne un peu d’espoir sur le climat montréalais.

Ce sont des cas isolés, mais qui témoignent d’une agressivité sexuelle encore trop présente. Déjà en 2015, notre collègue Rose-Aimée avait raconté la fois où un inconnu lui avait éjaculé dessus dans le métro. Il semble que peu de choses aient changé en quatre ans…

Si des évènements comme ceux ci-dessous vous sont arrivés, n’hésitez pas à contacter la STM ici et même le SPVM ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Le débat sur la laïcité dérape pis pas à peu près

Aussi, on manque de loyers et ENCORE de Jody Wilson-Raybould.

Dans le même esprit