De sales pubs sexistes sur la voie de la rédemption

Combien de fois entendons-nous une marque dire qu’elle a eu tort?

Généralement, les marques vont juste attendre que ça se tasse, faire plein d’enquêtes internes (c’est le jargon pour dire «faire traîner la patante») puis ne plus en parler.

Tiens, c’est d’ailleurs ce qu’a fait Volkswagen après le scandale de ses moteurs truqués. Ils ont dédommagé des clients, puis virer deux-trois personnes, mais non jamais Ô grand jamais, Volkswagen n’a eu tort. En passant, cette même année Volkswagen avait enregistré une croissance de chiffres d’affaires…

Mais alors, pourquoi parler de Volkswagen alors qu’il y avait une bière sur la photo de l’article me diriez-vous? 

Parce que la marque brésilienne Skol a fait quelque chose que les marques ne font presque jamais; elle a avoué qu’elle avait tort!

Certainement lassée de voir ses anciennes campagnes publicitaires dégoulinantes de sexisme trainer dans la cave, la marque a choisi de réagir. «Ces images font partie de notre passé… Mais le monde a évolué, et donc Skol aussi. Cela ne nous représente plus du tout aujourd’hui» déclarait la marque au magazine Adweek.

Plutôt que d’essayer de foutre ça sous l’tapis ou de juste mettre la faute sur leurs anciens Mad Macho Men, Skol a fait appel à 6 illustratrices pour recréer une nouvelle campagne, à partir de l’ancienne.

Outre le fait de montrer des filles en maillots pour attirer l’oeil, les anciennes publicités atteignaient encore un deuxième niveau de sexisme.

Selon ces publicités, avoir un vagin empêchait les femmes de boire des bières à l’époque. Les femmes étaient juste représentées comme allant servir une bière bien fraîche à leurs hommes, sûrement bedonnants, allongés sur des transats, lunettes Aviator sur le ventre.

«Une chose que je voulais faire était de sortir la femme de ce rôle de personne servant de la bière» déclarait Arruda (en photo ci-dessous), l’une des 6 artistes du projet.

Voici les 6 nouvelles publicités, réalisées à partir de cette unique affiche :

Camila do Rosário:

Eva Uviedo:

Carol Rossetti:

Elisa Arruda:

Criola:

Manuela Eichner:

Dans cette même démarche, Skol a également voulu remettre au goût du jour ses anciennes publicités.

Au Québec, quelle publicité devrait-on refaire à votre avis? On a notre petite idée…

Pour lire un autre texte de Fabien Kerneis: «Analyse «objective» des talents artistiques de George W. Bush»

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Yorick et Pierrick, les plus grands ménestrels du Moyen Âge

(ou comment j’ai percé à une autre époque).

Dans le même esprit