Germain Barre

De nouveaux vins pour nager dans le bonheur

Les recommandations vin de la semaine de Vincentsulfite.

Chaque jeudi, de nouveaux arrivages débarquent à la SAQ. Et un peu comme le soleil en avril, ça part vite! Alors tant qu’à jouer du coude la carte Inspire entre les dents, Vincent Laniel – alias Vincentsulfite – nous aide à choisir les meilleures bouteilles. Voici ses suggestions cette semaine.

Trebbiano d’Abbruzzo 2016 de Francesco Cirelli(23,40$)
Blanc. OMG C’EST EN SAQ ÇA ?? J’ai goûté des cuvées de Francesco Cirelli à RAW New York (grand salon international de vin nature) à l’automne et c’était un gros coup de cœur. Ça va partir vite, je vous avertis. Genre probablement en une journée. Francesco est près de Pescara, à 8 km de la mer et travaille des cépages indigènes de la région. C’est certifié bio et en plus, il est entouré d’une réserve naturelle. Bref, il se fait pas plus propre comme environnement. On est à 300 mètres d’altitude sur des sols argileux, avec du calcaire actif très sec et friable. On a ici une cuvée 100 % trebbiano d’abruzzo, sur levures indigènes, pressurage direct en inox sur lies fines, tout pour donner un blanc tout en délicatesse.

Camp d’en Fourmaxe 2017 de Jean-Philippe Padié Original  (23,80$)
Rouge. Vous commencez à savoir qu’il ne faut pas rater les vins de Padié, avec son Tourbillon de la vie en blanc (recommandé ici-même il y a quelques semaines) et Le Petit Taureau qui sort dans le temps des Fêtes. Le projet Original en fait c’est une collabo avec Jérôme Dupras et Martin Labelle qui en font également une avec Olivier Lemasson. Cette cuvée vient d’une toute petite parcelle de carignan et de grenache qu’ils ont acheté à Calce, dans le Roussillon. C’est bio depuis 10 ans, on parle ici de vignes d’environ 35 ans d’âge et on est à 300 mètres d’altitude. L’an passé ça goûtait très bien, j’ai hâte de goûter 2017 sur cette cuvée. 

Sylvaner Peau rouge 2017 de Josmeyer (26,85$)
Blanc. Le nom (j’ai comme eu envie de faire mes recherches, fouillez-moi pourquoi) vient du fait que le vin est issu majoritairement de sylvaner à peau rouge et non, moi non plus je ne savais pas que le sylvaner avait la peau rouge. Bref, je recommande toujours les vins de Josmeyer sans hésiter une seconde : domaine biodynamique depuis fin 90 en Alsace qui travaille extrêmement bien. On fait des fermentations lentes (1 à 4 mois) pour aller chercher une belle aromatique, puis on élève en foudre ou en inox, selon le millésime. Vin floral avec une belle acidité, à boire au parc en après-midi. 

Chénas Les Blémonts 2017 du Domaine Thillardon (41,75$)
Rouge. Du très très bon Beaujolais de très grand plaisir. J’ai eu la chance de goûter plusieurs de leurs cuvées au Salon de quilles (dégustation de vin nature annuelle à Montréal) en mars et j’ai eu énormément de plaisir. C’est moins connu que les Descombes, Lapierre et Foillard qu’on attend chaque année, mais je vous jure qu’on est dans les mêmes plaisirs. C’est vraiment un domaine à noter, parce qu’ils ont commencé en 2008 sur des vieilles vignes et maintenant ils travaillent sur 12 hectares en biodynamie. 

« Es-tu dans le vin, toi ? »

L’autre fois j’ai dit à mon chauffeur de taxi que oui…pis il m’a cru. De toute façon, c’est pas tellement important. Ce qui est important, ce sont les vigneron-ne-s qui travaillent bien. J’essaie de faire la promotion des producteur-rice-s qui sont à contre-courant de l’industrie du vin. Je me fous du prix des bouteilles et du style. Les bons trucs partent vite et c’est pourquoi je fais une infolettre sur les arrivages SAQ en prévente à laquelle vous pouvez vous abonner ici. Vous pouvez aussi accessoirement me suivre sur Instagram.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Microbrasserie du mois : Le Trèfle Noir

Le Trèfle Noir en trois bières.

Dans le même esprit