Comment « crasher » un party de bureau

en trois étapes gracieuseté de cet enfoiré de Charles Beauchesne

C’est donc reparti pour un autre tour de ce sombre carrousel du temps des fêtes. Si certains d’entre nous en profitent encore pour prendre deux semaines à relaxer, d’autres parmi nous sont des travailleurs autonomes avec beaucoup de temps libres et préfèrent rentabiliser cette période en vivant volontairement des aventures absurdes nécessitant un certain degré de sociopathie. Voici donc mon cadeau de Noël 2017 :

LE GUIDE EN 3 ÉTAPES POUR CRASHER UN PARTY DE BUREAU

Préface

Crasher un party de bureau est une entreprise risquée, impossible de prédire avec exactitude les conséquences d’un échec à l’infiltration, mais il demeure safe d’affirmer qu’elles se situent probablement entre « un moment malaisant où l’on vous demande plus ou moins poliment de sortir » et « passer un 24 décembre à vous raser dans une cuvette de toilette de poste de police local ».

ÉTAPE 1 : L’infiltration du nid de coucou

La première étape est sans doute la plus difficile, trouver un party de bureau à crasher. Trouvez les principaux édifices à bureaux de votre municipalité et commencez au début décembre à fréquenter les divers restaurants, cafés et places à panini des alentours. Inévitablement sur l’heure du lunch des gens d’affaires pressés finiront par envahir les lieux.

Gardez les yeux et les oreilles ouverts. Écoutez les conversations à la recherche de potentielles dates de party et autres « en tout cas ça va être vraiment le bienvenu le 22 au soir ». N’hésitez pas à aller poser des questions aux gens en prétextant travailler pour une compagnie de traiteurs à la recherche d’évènements. Il vous sera aisé d’obtenir les informations nécessaires (lieu, endroit, heures) en les demandant tout simplement.

Si toutes ces tentatives échouent, n’ayez crainte, il vous est en tout temps possible d’aller voir la réception du bureau en vous faisant passer pour un jeune agent de sécurité désorganisé « sensé être de garde pour le party mais qui a oublié la date et l’heure ». La réceptionniste n’y verra que du feu, le temps des fêtes c’est le bordel pour tout le monde.

ÉTAPE 2 : La grande mascarade

Donc, une fois vous que vous aurez un bureau et un party, il vous faut :

— Un costume de Père Noël avec barbe
— Votre tenue de soirée
— Un gigantesque bouquet de poinsettia

Tout d’abord, enfilez votre tenue de soirée et revêtez-vous du costume de Père Noël par dessus. Présentez-vous à la réception déguisé en Père Nöel et prétextez être un service de livraison festif venu porter le bouquet de poinsettia à un « chanceux au party ». N’hésitez pas à arriver au moins une heure et demie après le début annoncé du party, les gens seront en état d’ébriété et ils ne poseront pas autant de questions que des individus sobres. Dès que vous serez loin des regards, profitez-en pour bifurquer aux toilettes, retirer le costume, et ressortir comme si de rien n’était en tenue de soirée… N’hésitez pas non plus à en profiter pour faire un move cool à la James Bond, genre ajuster votre cravate ou vos boutons de manchettes et ce même si personne ne vous regarde. Vous vous trouverez très nice. De rien.

Vous voilà maintenant au cœur d’un party de gens que vous ne connaissez pas dans un milieu de travail que vous n’avez possiblement jamais pratiqué. Si c’est la première fois que vous mentez sur votre identité, ne vous éloignez pas trop de votre personnalité, vous semblerez plus naturel. Engendrez des discussions en prétextant être le nouveau stagiaire d’un domaine que vous maîtrisez, ou d’un autre tellement flou que personne ne vous posera de questions, genre « marketing ».

Si vous vous faites piéger par des fêtards méfiants, pas de panique! Il vous suffit d’utiliser une bonne vieille technique de pervers narcissique : le gaslighting. Il s’agit ici d’une forme d’abus mental dans lequel l’information est déformée ou présentée sous un autre jour, omise sélectivement, ou faussée dans le but de faire douter la victime de sa mémoire ou de sa santé mentale.

Par exemple :

— Bonjour! Je suis le nouveau stagiaire du département marketing.
— C’est drôle, il me semble que je ne t’ai jamais vu au bureau.
— Ah? Pourtant moi je t’ai déjà vu plusieurs fois. Tu devais être occupé haha!

Ou encore…
— Bonjour! Je suis le nouveau stagiaire du département marketing.
— Il n’y a pas de département marketing ici…
— Il y en a un maintenant haha! Non pour vrai tu n’as pas reçu le mémo? On commence en janvier.

Et voilà, ces pauvres imbéciles n’y verront que du feu.

ÉTAPE 3 : Comme un flocon dans le blizzard

Quittez discrètement le party une fois que vous aurez fait peu importe ce que vous étiez venu y faire, que ce soit profiter d’alcool gratuit ou gagner le concours de limbo-karaoké et repartir avec le certificat-cadeau Renaud-Bray, possiblement lui-même obtenu avec un autre certificat-cadeau Renaud-Bray. Ne vous éternisez pas et essayez de ne pas rester plus de deux heures au party… Souvenez-vous, moins il y a des gens présents, plus votre présence sera remarquée. Quittez discrètement et n’hésitez surtout pas à ramener une ou deux bouteilles avec vous au nez et à la barbe des fêtards, dépendamment à quel point vous la feelez Arsène Lupin.

En cas d’urgence!

Si jamais pour quelque raison que ce soit, vous vous faites identifier comme intrus au party, surtout pas de panique! Prétextez être un détective privé en pleine enquête sur un cas d’espionnage corporatif, la confusion devrait être suffisante pour vous permettre de quitter les lieux en prétextant aller faire votre rapport à vos supérieurs. Quels supérieurs? Aucune idée, mais tout le monde devrait être trop soul et confus pour vous questionner rendu là.

Posteface

Et voilà! Vous avez maintenant tous les outils nécessaires pour être un total enfoiré avec beaucoup de temps à perdre! Félicitations! Bien sûr, tout ceci n’est qu’un guide des techniques de base, improvisez avec les méthodes proposées et surtout amusez vous, très bientôt des extraits de vos performances captés par les caméras de sécurité provoqueront la plus incompréhensible des énigmes pour tous ces pauvres fous.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Mon chum est resté ami avec son ex

C'est souvent une situation délicate.