Le couple le plus en forme au Québec

Le couple Fitt-Bastien règne sur la planète fitness à l’heure des égoportraits de gym et des citations inspirantes.

Chaque début d’année, entre deux mimosas, des milliers de personnes prennent la résolution de se mettre à l’entraînement avec l’espoir de faire fondre les litres de houblon et les kilos de tourtière accumulés dans leur abdomen. Mais pour d’autres, aller au gym fait partie de la vie quotidienne depuis qu’ils ont soulevé leur premier haltère.

On sait bien que la moitié des nouveaux abonnés au gym mettront fin à leurs bonnes intentions au cours des six premiers mois. Les statistiques le disent.

Pour Marc Fitt et Cath Bastien, qui arborent tous deux un abdomen aussi plat qu’une autoroute de la Saskatchewan, c’est une occasion en or pour motiver les millions d’abonnés qui suivent leurs conseils d’entraînement et d’alimentation sur Instagram et sur YouTube.

Doté d’un corps de demi-dieu et de demi-déesse, le couple Fitt-Bastien règne sur la planète fitness à l’heure des égoportraits de gym et des citations inspirantes.

 

Facile de juger et de se dire que c’est donc ben superficiel lorsqu’on est assis sur un sofa à regarder en rafale les dernières séries télé. Voilà pourquoi on a remis le sac de chips dans l’armoire et qu’on s’est demandé ce que ça prend pour devenir le couple le plus en shape du Québec.

DEUX LINGOTS D’OR À LA PLACE DES « PECS »

Le roi des photos en chest, c’est Marc Fitt. Son corps sculpté au bench press et lui comptent 4,7 millions d’abonnés sur Facebook, 1,4 million sur Instagram et 321 000 sur YouTube et un site web.

Marc-André Bénard (de son vrai nom) va au gym six fois par semaine. Il mange santé et maîtrise à la perfection la pose du selfie dans le miroir pour faire ressortir ses abdos style Caramilk.

Marc Fitt, c’est une marque (et il le sait).

« Je m’entraînais en explosion, en force et en endurance. C’était vraiment plus pour le dépassement de soi et l’ambition de devenir superhuman, dans un sens. » — Marc Fitt

« J’ai des sponsorships où c’est écrit clairement dans le contrat que si je ne suis plus en shape, ça peut affecter la nature de notre partenariat », révèle celui qui gagne maintenant sa vie exclusivement avec son corps d’athlète. C’est sûr que l’argent peut se révéler une bonne motivation pour pousser de la fonte et y aller « mollo » avec le sucre à la crème.

Maintenant idolâtré et envié par sa communauté, Marc Fitt ne se destinait pas du tout à une carrière alliant culte du corps et haltères. Pendant ses études en techniques policières, il rêvait de joindre l’escouade tactique.

L’AMOUR AU TEMPS DU GYM

C’est d’ailleurs en étudiant pour devenir policiers que Marc et Cath se sont rencontrés. Même si le milieu est plus souvent associé aux beignes qu’aux shakes, les deux faisaient parallèlement la promotion de leur routine de mise en forme entre deux cours.

C’est à cette époque que Cath a gagné sa première compétition de fitness alors qu’elle avait seulement 17 ans.

Si elle dit avoir une silhouette plus « normale » aujourd’hui, elle figurait autrefois parmi les cinq filles du palmarès national des compétitions en catégorie « bikini ».

« Le niveau de conditionnement physique demandé est hardcore : les filles n’ont pas beaucoup de gras sur le stage. Ça dérègle les hormones ; ça ne rend pas tant en santé… J’avais l’impression que c’était contre-productif », se souvient-elle. Comme quoi même au gym, la modération peut avoir meilleur goût.

À l’époque, elle s’était d’ailleurs fait poser des implants mammaires pour compenser les fluctuations de poids (en période de compétition, le corps est asséché comme un raisin sec). Et aussi pour répondre à la stigmatisation sociale, peut-être ? En tout cas, elle a décidé de les retirer et de dire à ses abonnées YouTube qu’elles sont « parfaites comme [elles sont] ».

Même après s’être dépassée — et ce, à s’en rendre presque malade —, Cath a gardé une place dans sa vie à l’intensité. « Je repousse mes limites pour le sentiment d’accomplissement que ça m’apporte. Je ne regrette rien de cette période de ma vie », fait valoir celle qui a récemment publié un guide sur l’alimentation.

Elle fait aujourd’hui la promotion d’un mode de vie sain et équilibré à ses 200 000 abonnés Instagram et à ses 60 000 abonnés YouTube.

Et au lieu de courir après des criminels, Cath Bastien et Marc Fitt courent aujourd’hui sur des tapis roulants.

GYM DU DÉJEUNER AU SOUPER

La discipline que s’imposent Cath et Marc au gym se reflète dans leur routine quotidienne. Par exemple, au déjeuner, « Marc aime pratiquer le jeûne intermittent en ne mangeant pas, explique Cath. [Eh bien ! On pensait que c’était le repas le plus important de la journée.] Pour ma part, j’alterne entre une omelette, ou encore un bol de smoothie avec de la protéine végétale ou du gruau, sans jamais oublier mon thé matcha ». On est quand même loin du classique café avec deux toasts au beurre de pinottes.

S’il est rare qu’ils s’entraînent ensemble, Cath a déjà essayé de « squatter » Marc. Littéralement. « Il était assis sur mes épaules. Disons qu’il n’était pas léger. Heureusement que mes jambes sont fortes ! » raconte-t-elle.

L’entraînement, c’est devenu leur job, leur mode de vie, et peut-être même la pierre angulaire de leur amour. Marc se plaît à dire que « les êtres humains ne sont pas faits pour être assis toute la journée. Ils sont faits pour bouger, pour utiliser leur corps, pour se développer personnellement ».

Cath a déjà essayé de « squatter » Marc. Littéralement. « Il était assis sur mes épaules. Disons qu’il n’était pas léger. Heureusement que mes jambes sont fortes ! »

Au fil des années, Marc Fitt et Cath Bastien sont devenus des archétypes du gym et de la culture des « gros bras ». Mais ils font surtout partie de ces privilégiés qui réussissent à vivre de leur passion. Et leur cerveau doit « tripper » fort sur la dopamine quand on sait que l’exercice physique et les J’aime sur Instagram stimulent la production de cette hormone liée au plaisir.

En tout cas, à voir les centaines de milliers d’abonnés qui « likent » frénétiquement leurs vidéos et leurs photos, on peut croire qu’ils réussiront à motiver quelques nouveaux abonnés au gym et à faire mentir les statistiques.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les phrases à ne pas dire à une personne en peine d’amour

Les phrases à retirer immédiatement de votre kit de proche aidant.

Dans le même esprit