Complexes, hommes en chest et man boobs

Le HuffPost Women a demandé à des hommes de poser en chest et de se confier quant à leurs complexes.

Quand j’ai vu cette initiative, j’en ai jasé avec des collègues féminines. On trouvait l’idée de parler du corps masculin noble, mais on ne voyait pas trop en quoi l’exercice relevait de l’exploit: “Ben voyons! Ce n’est pas si gênant. Nos collègues feraient ça n’importe quand, ils sont décomplexés.”

On se trompait.

On a rapidement réalisé que les hommes du bureau, tous aussi compétents que beaux, avaient eux aussi un lot de complexes – et une étonnante envie de garder leur chemise. On a découvert qu’ils étaient, probablement comme tout le monde, portés sur l’auto-observation et le jugement de leur corps. On a surtout compris que c’est un sujet délicat à aborder. Un truc un peu gênant.

Après quelques échanges courriels et une nuit de réflexion, c’est avec générosité et courage qu’ils ont accepté de se soumettre et de poser… dans la douche du bureau (oui, on a une douche). Ils ont aussi répondu à deux questions (une sérieuse, une moins sérieuse):

1) As-tu un complexe?
2) Deux mots pour décrire tes seins d’homme?

Après la journée sans maquillage, on pense depuis instaurer la journée en chest, pour qu’on puisse jaser ouvertement de notre corps, des attentes qu’on a à son égard et de la pression qu’on ressent – homme ou femme – à répondre à un standard aussi chiant qu’inaccessible.

On s’excuse HuffPost Women. On t’a un peu jugé, mais tu fais honnêtement oeuvre utile.

Alors voilà, les hommes d’URBANIA embarquent… à quand ceux du Sac de chips?

1) Mon complexe : mon ventre. Pas à cause de la graisse ou des muscles, mais plutôt à cause de la fragilité qui l’habitera pour le restant de ma vie suite à un accident de ventre.

2) Deux mots : On & Off (J’en prends et j’en perds. Constamment)

1) Mon complexe: voir mon chest et ma ceinture abdominale vieillir et s’arrondir.

2) Deux mots: joueurs et insatiables.

1) Des complexes? Je ne pensais pas en avoir avant de me voir en photo.

2) Deux mots : Jeunes et fringants

1) Mon complexe : J’ai déjà eu le sternum qui faisait un pic. C’était un peu complexant. Là ça va.

2) Deux mots : Doux comme de la peau. Impossible à traire.

1) Mon complexe : L’autre jour, j’étais en scooter avec ma fille et elle s’accrochait à mes poignées d’amour tout en rigolant bien fort. C’est ce qu’on aime de nos enfants, ils te font savoir tes quatre vérités sans souci de ménager ton égo.

2) Deux mots : velus et un peu mous

1) Mon complexe : mes pieds

2) Deux mots : Bouddha et douillets

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up