Mélissa Desjardins

Comment vont vos boules ?

Prévenir le cancer, c'est du self-care (et ça rime).

URBANIA et la Fondation cancer du sein du Québec s’unissent pour vous aider à prendre soin de vos seins.

Ces temps-ci, le self-care est à la mode et c’est vraiment nice. En fait, prendre soin de sa santé mentale et physique, ça ne devrait pas être une mode, ça devrait être la norme. Chez URBANIA toutefois, même si on aime bien se faire des masques au charcoal en regardant Netflix en pyj’ avec un p’tit verre de gin-to québécois, on aimerait porter à votre attention une forme de self-care que toutes les personnes avec des seins devraient adopter : se tâter les boules. 

Si vous avez lu les Carnets d’Anick Lemay (ici ou sur papier), vous savez que le cancer du sein décâlisse pas à peu près la vie des personnes qui en souffrent et celle de leur entourage. Vous connaissez même sûrement, de près ou de loin, quelqu’un qui a eu le cancer du sein ou qui en a été indirectement affecté. C’est que ce serial killer sévit beaucoup, souvent… ben trop souvent.

C’est pour ça que la prévention est super importante pour détecter les anomalies le plus tôt possible.

Et pour prévenir, il faut connaître ses merveilleuses boules par coeur, et ne pas se gêner pour se les tâter souvent.

Quelques minutes pendant la douche, en vous habillant ou en écoutant Netflix, c’est facile à intégrer dans son quotidien. 

Confession : quelqu’un chez URBANIA s’est déjà subtilement observé les seins pendant qu’elle recevait un cunnilingus un peu plate.

La raison pour laquelle l’observation des seins devrait se faire souvent, c’est parce que notre corps change constamment et nos seins aussi. 

Il y a cependant des changements qui peuvent être suspects : si vous sentez une bosse ou une masse dans votre sein ou près de l’aisselle, si vos mamelons coulent, si la peau de vos seins durcit ou si vos ganglions lymphatiques sont plus gros que d’habitude (entre le sein et l’aisselle et juste en haut de la clavicule, des deux côtés). 

Juste pour vous libérer l’esprit et ne pas angoisser pour rien, consultez votre médecin si jamais vous trouvez quelque chose qui vous semble anormal.

Plus vous êtes à l’aise avec vos boules, mieux vous pourrez repérer les anomalies. Faites confiance à votre instinct. 

Au final, votre corps, peu importe sa forme, sa couleur, sa grosseur, est magnifique, a le droit d’exister et mérite d’être célébré et bichonné. Vos seins aussi méritent le meilleur.

Faque la prochaine fois que vous prendrez un bain extra-mousse en lisant votre roman préféré avec votre tisane au curcuma, profitez-en pour vous tâter les boules, les admirer et vous féliciter de prendre soin de vous comme un.e pro du self-care.

*****

Si vous souhaitez vous impliquer davantage dans la lutte contre le cancer du sein, découvrez la campagne Osez le donner de la Fondation cancer du sein du Québec. Pour plus d’information et pour participer, cliquez ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Offrir la vie grâce à la mort (partie 1) : perdre un être aimé

Tout le monde a pleuré. On était quatre autour de la table et je vous jure que chacun de nous a versé des […]

Dans le même esprit